Mon parcours contre le cancer du sein

Imprimez l'article

Cancer du sein, guéri sans traitements allopathiques conventionnels.

Bonsoir ou bonjour à tous suivant le moment de la journée.

Pour clore le débat j’ai bien eu un cancer détecter en Juin 2012 par mes soin en auto-palpation, puis confirmation en attente de résultat en juillet et résultat fin Juillet.

Certain m’ont dit que je n’avais pas mis de papier prouvant la véracité de mes propos donc je vais mettre l’ensemble de ce que j’ai eu comme résultat, comme ça on ne remettra pas en cause mes propos.

Donc on commence en Juillet avec les mammographies:

Cancer du sein, guéri sans traitements allopathiques conventionnels. dans Cancer sein-gauche

sein-gauche1 dans Cancer

sein-gauche2Vous voyez dans les deux premiers examen radiographie et mammographie que j’ai bien une grosseur et il demande un examen histologique c’est à dire une biopsie.

Résultat de la Biopsie:sein-gauche41Suite à cela on m’a dit que j’avais un cancer stade 3 rapidement invasif.

Et j’ai pris le parti de me soigner autrement.  j’ai vite compris que l’on nous prenez pour des crétins sans cervelles, juste bon à  manger macdo et de ne pas prendre soin de soi-même et surtout se pliant sans condition au chirurgien et chimio-thérapeute conditionné par les laboratoires dans tout ce qu’ils apprennent et ne pensant pas un instant que l’on peut se soigner différemment.

Sans elles, on est mort. VIVE LES PLANTES.

Bien sur même si parfois j’étais profondément convaincue que j’avais raison, j’avais aussi de profond doute, mais au fur et à mesure que je me voyais allé mieux, que je récupérais  des forces après l’opération, que j’avais moins de problème de transit suite à ma nouvelle façon de m’alimenter et que au bout de 2 semaines mon médecin me dit que je n’ai plus de terrain inflammatoire, je tombe dénue.

Je savais que je pouvais le vaincre mais il fallait que je le vois sur moi, et là c’est fait.

J’ai pris de l’homéopathie, je vous mettrais ce que j’ai pris si vous le voulez envoyez moi un message, et par contre n’oubliez pas que tout ce que j’ai fais c’est avec un médecin généraliste qui s’est formé à une médecine différente qui est l’homéopathie, l’acupuncture, et la nutrition, MMe Comet à Perpignan. J’ai aussi vu un iridologue à Canet Mr Chauchard. et une  hydrothérapie du colon (Lavement si vous préférez)Bonnet Bénédicte, j’ai fait du sport comme la conseillé Mr David Servan Schreiber environ 45min tout les deux jours avec des séances de yoga individuel qui m’ont été très favorable pour gérer mon stress, avec MMe Vilches à Thuir.

Puis du yoga chez moi ainsi que de la méditation, pas si facile que cela car il faut savoir évacuer les mauvaises pensée celle que l’on ressasse à longueur de journée, pour laisser entrer le positif. Et ce n’est pas chose aisée.

Et surtout ce qui m’a sauvé la vie c’est la pratique d’une séance d’E.M.D.R avec MMe Moussier qui a été extraordinaire, grâce à elle je ne ressens plus de haine ni de ressentiment, juste de la tristesse pour ces jeunes adultes qui ne savait pas ce qu’ils faisaient. J’ai réussi à pardonner.

Maintenant comment je sais que je suis guérie, c’est simple mes dernières analyses sont impeccable mais surtout parce que je fais partie comme je vous l’avez dit de l’étude nutrinet-santé https://www.etude-nutrinet-sante.fr/fr/common/login.aspx, je vous en ai déjà parlé, il retrace tout notre comportement alimentaire avec un rendez-vous pour prise de sang, poids etc. Et j’ai eu ma visite jeudi dernier et j’ai demandé  si on allait avoir des résultats sachant que comme j’ai l’étiquette cancer sur mon front j’aurais aimé  savoir si c’était toujours le cas. Et j’ai eu un appel me disant que tout ce que j’avais c’était un léger déficit en vitamine D et rien d’autre.

Donc on peut y arriver, cela aide d’être bien entouré.

il ne faut pas hésiter et parler de tout cela, je pense à mon avis qu’en gardant ma ligne de conduite actuel, je ne rechuterais pas car maintenant je sais ce que c’est. Mais comme me disent certain sceptique: Seul l’avenir nous le dira, j’ai vraiment l’impression qu’ils veulent que je meurs  pour se prouver que seul la manière invasive d’une chimio et radio et hormono peut guérir, peut être essaient-t-ils  de s’en convaincre.

Mais maintenant leur propos ne me touche plus, eux sont malade moi plus du tout c’est l’essentiel.

Mais sachez une chose si l’homéopathie aide à guérir le cancer, c’est parce que c’est un dysfonctionnement au niveau cellulaire. Donc les plantes peuvent aider à reconditionner les cellules pour qu’elles repartent dans le droit chemin, et ne pensez  pas une seconde que c’est une histoire de chance, ce n’est pas le cas.

Voilà sur ceux je vais me coucher je suis éreintée, je vous souhaite une bonne nuit, et n’oubliez pas demain est un autre jours, il ne tiens qu’à vous de le rendre agréable.

————————————————————————————–

Fin Juillet Avant le rendez vous pré-opératoire

D’ici une semaines,  je ne serais pas sur mon blog.

Je vais être opéré d’une tumeur cancéreuse au sein.

Je vois de suite tout ceux qui ont l’habitude de lire mon blog ce dire oh la pauvre, puis ensuite comme certaines personnes que je connais, le bio ne la pas aider et là je  vais répondre ce que je dis à tous.

Manger bio n’empêche pas d’avoir une tumeur cancéreuse. Mangez bio pour ceux qui ne le comprennent toujours pas c’est un geste pour aider son corps à engranger moins de pesticides et autre produits chimique et aussi un geste pour la planète, et pour nos futurs enfants et cela permet aussi accessoirement d’aider à se guérir. Et mangez bio n’empêche pas d’être malade si vous mangez mal.

Dans le livre toxic et confirmer aussi par Monique Robin, à partir du moment ou l’on mange bio, on liquide de notre organisme tout les produits chimiques que l’on accumule en mangeant industriel.

Bien sur il subsiste toujours  une infime partie, mais bon on ne peut pas se protéger de tout.

Ma sœur aussi à eu un kyste au sein quand elle était plus jeune. Avec les pilules c’est clair que l’on y échappe pas, elles ne sont pas anodines ces pilules.

Comme j’ai dit à mon médecin hier quand il m’a annoncé la nouvelle, le pauvre il était complétement déconfit. Je lui ai dit que voulez-vous que je fasse que je me mette à pleurer comme une madeleine, c’est mal me connaître. Après tout ce que j’ai eu dans ma vie et je pourrais en faire un livre tellement j’en ai eu. Et bien je dirais que pour moi je le vois comme une bonne grippe.

Les prochaines étapes sont les suivantes: mardi prochain rdv avec le doc pour toute la prise en charge à Val d’Aurelle à Montpellier.

Après on verra ce qu’ils vont faire, enlever la tumeur c’est sûr à 100%.

Voilà en ce qui concerne cette tumeur,  mais on en a pas les preuves c’est certainement la pilule jasmine en générique(  je l’ai arrêté fin juin) et + le dépakine pour épilepsie (que je n’ai plus au passage) qui est aussi excessivement cancérigène.

Et on sait que cette pilule est connu pour de nombreux cas de cancers du sein.

Sachant aussi comme me l’a dit mon médecin que les génériques sont tous fabriqués  en chine et que ce n’est pas les même molécules.

Quoi qu’il en soit, exigez de votre médecin les non génériques, cela doit être écrit comme  » Non Subtituable ».

Bref je vais continuer à vous informez et vous dire quand je partirais à Val D’Aurelle.

Bonne journée à tous, on ne se débarrasse pas de moi aussi facilement!!!

Une blonde moralisatrice sur internet il en fallait bien une!!

———————————————————————————–

1er Rendez-vous avant Opération

Le 1er aout, on m’annonce que j’ai une tumeur cancéreuse agressive et invasive au sein droit.

Le médecin m’annonce cela la mine déconfite, je lui répond: » vous souhaitez que je vous réponde quoi? que je pleure en sanglot, non vous savez c’est mal me connaitre. »

Du coup autre rendez-vous hier avec mon généraliste qui me vente les progrès de la médecine en matière de chimiothérapie, hormonothérapie et radiothérapie comme si c’était un remède miracle.

Je ne dit rien, rdv avec mon chirurgien en début d’aprem à Val D’aurelle à Montpellier.

Ils sont trois dans la salle d’examen, l’interne, le chirurgien et l’infirmière. Il m’explique que j’ai un cancer, et là de suite je met un bémol, NON je n’ai pas un cancer j’ai une tumeur localisé cancéreuse.

Je ne suis pas un cancer sur patte nuance. Pour moi cela fait une grande différence et pour ma guérison aussi.

Ensuite la aussi il me vente les trois thérapies, chimio, hormono et radiothérapie. Et là je lui dit si je ne les veux pas?

Il me dit que c’est mon choix et ma décision.

Je me dit cool; au moins il n’insiste pas!!

Mais c’était trop beau pour être vrai.

Il m’ausculte et me dit vous savez en faisant les trois vous serait entièrement guérit. Là j’ai le petit sourire.
Puis il me dit on va vous opérer et faire une incision de quelques centimètres prendre les premiers ganglions sentinelles et faire l’analyse pendant l’opération.

Si il n’y a rien , on arrête l’opération.

Si ils sont atteint, on fait un curage auxiliaire.

La je l’écoute me redire mes chances en statistique et en étude clinique, puis je lui demande si je peux poser une question.

ET dites moi si vous étiez à ma place et que vous aviez un cancer du sein vous ferez les traitements que vous m’indiquiez oui ou non?

Et bien il a balbutié, bégayé,  du style, bien euhh, bref , euh,  euh ben, euh,, heu  oui eiuh et bien, c’est pas le même contexte.

Déjà là si il croyais vraiment en ce qu’il vendait,  il m’aurait répondu clairement du tac au tac, vous savez je crois réellement que je ferais ces traitements, car il marche à 100%, c’est ce qu’il m’a dit au départ non?

Hors que là, ce n’est pas la réponse que j’ai eu.

Donc je lui ai dit non, pas de chimiothérapie, pas d’hormonothérapie, et je verrais pour la radiothérapie.

Ensuite j’ai vu l’infirmière qui me dit:

« ben en faites au tout début ou j’ai commencé, je n’en voulais pas et maintenant je peux vous dire que je les prendrais sans sourcillé, puis ensuite elle m’explique quand même qu’ ils ne savent pas réellement ou ils vont, que cela n’empêchera pas de faire des rechutes  dans 10 ans, dans 15 ans ou dans 30 ans. »

Mais ça c’est normal, la médecine allopathique ne guérit (et encore la ce serait plutôt tue) que les symptôme et ne ce souci pas de la cause.

Bref j’ai eu une sacré chance dans tout ce problème,  c’est que cette tumeur,  d’habitude elle ne fait pas mal, hors moi c’est comme cela que je m’en suis aperçue.

Je peux dire merci à ma bonne étoile, je suis bien entourée, maintenant j’ai vu une acupunctrice homéopathe qui m’a permis de faire le point et qui va m’accompagner, en rééquilibrant mon terrain et en m’aidant à faire le point sur ma vie et a accepter le passé  pour mieux avancer.

Et je vais me guérir toute seul comme une grande, on va juste m’enlever la tumeur c’est tout.

mais franchement si vous voyez la consultation vous seriez mdr, ils vous font un forcing de malade vous expliquant vos chance de survie etc…

J’ai l’impression de me trouver face à un laboratoire médicale qui vente les produits chimiques par des statistiques qu’ils vont t’infiltrer dans ton corps et qui au passage tuera les bonnes et mauvaises cellules.

Enfin je vous tiens au courant mdr, après l’opération le jeudi 16 aout.

—————————————————————————

Val D’aurelle, Opération

Bon, demain à 13h à Val D’aurelle à Montpellier.

J’ai eu rapidement la prise en charge en ALD par la sécurité sociale.

Donc demain j’irai chercher les bas de contention, je déteste ces trucs mais bon c’est obligatoire.

Ensuite je prendrais le bon de transport pour le VSL, ambulance de Toulouges. On verra si le chauffeur sera mieux que le précédent, car il fumais dès que l’on n’était à l’arrêt et automatiquement l’odeur resté dans la voiture insupportable.

Je suis morte de rire, le chauffeur a demander si mon mari voulait  une cigarette, mon mari a rétorqué: « Non un cancer suffit pas besoin d’un second ».

Donc j’y vais seul,  car le soucis c’est qu’ils n’ont pas de chambre particulière et aller jusqu’à Montpellier puis repartir pour revenir samedi c’est de l’argent dépensé inutilement, donc tout par VSL.  Et là intervient le téléphone portable.

Car le téléphone en chambre je n’apprécie pas trop, vous sortez à peine de l’anesthésie, vous vomissez tripes et boyaux pour évacuer ce cocktail et on vous appel. ( et c’est ce qui c’est passé, j’ai effectivement tout rendus)

Un ou deux livre, du repos et c’est partit.

En tout cas, j’ai vu une première amélioration de santé, depuis que je prend certain complément alimentaire sur les conseils de MMe Comet, généraliste, acupunctrice et homéopathe. Maintenant déremboursé par la sécurité sociale car jugé trop efficace et qui ne donne pas assez de médicament, normal elle soigne par homéo.

(Le complément que j’ai pris c’est su Quinton Isotonic que vous pouvez vous procurer à cette adresse en  1 litre à raison dans le cadre de l’opération à 1 verre le matin, il fallait bien ça pour m’aider à virer de mon corps leurs produits. plus de la vitamine C)http://www.csbs.fr/index.php?route=common/home

Mon système digestif est reparti normalement, je n’ai plus de problème de renvoie et autres. Du aussi à une alimentation modifié à du tout cuits à la vapeur. Efficace je n’en reviens pas, mais attention tout cuit vapeur ne veut pas dire fade. Les épices cela existent. Tout cela me permettra de mieux résister aux  anti-inflammatoires  et autres  antibiotiques. A oui j’ai aussi remonté  ma tension, qui était basse à 9.5 puis depuis le changement et les compléments je suis repassée  en  1 semaine et demi à 10.6 pas mal quand même et mes analyses sanguines sont plutôt bonnes, mes anticorps sont en hausse. Pas de problème de se côté là.

Donc de sera, une scintigraphie, un curage axillaire normalement pour enlever le ganglion sentinelle et ainsi vérifier rapidement pendant l’opération que les cellule cancéreuses n’ont pas infecté les autres ganglions sinon ce sera un curage complet.

Opération effective vendredi dans la journée, et sortie le samedi si tout va bien. Puis s’en suivra quand même une radiothérapie, c’est la seul chose que j’accepte et finalement j’ai rapidement changé d’avis, en moins de deux semaines et je suis toujours là et toujours en forme.

Petite mise à jour: j’ai fais l’opération et devinez ce qu’il propose, des laitages le matin, le midi et le soir bien sûr avec du sucre. La bouffe était tellement infecte que j’avais prévu le coup. J’avais pris des fruits, comme c’est bio il reste facilement 3 à 4 jours voir plus intact. Et j’avais aussi prévu des sachet de tisane roiboos, et pris des craquottes de sarrasin avec de la purée d’amande. Et j’ai mangé ça pendant 4 jours lol.

Je vous invite sur planète attitude: http://www.planete-attitude.fr/

Nous sommes de plus en plus nombreux sur planète attitude, donc allez y faire un tour, il y a toujours de bonne discussion et d’autres moins mais c’est un site de partage d’information sur l’environnement et autres que vous ne trouverez nul part dans les informations

Allez je vous tiens au courant, et comme je le dis vous allez devoir me supporter encore un bon moment avec mes discours moralisateurs.

A Dimanche.

———————————————————————————-

Compte rendu d’après Opération

Alors compte rendu morte de rire une fois de plus.

Hier rendez-vous à Val D’aurelle à Montpellier pour le compte rendu et envisager ou pas les suites. Mon chirurgien était Gutowski.

Alors vous allez trouver quelques incohérences quand même.

Lui/- Il rentre dans la pièce, on se sert la main et puis il part sur l’ordinateur, avant l’infirmière m’avait enlever les points, il faudra que je mette la photo, c’est nickel. Donc là il regarde mon dossier et me dis; » je ne me suis pas encore penchez dessus on va voir ensemble les résultats. »

Déjà l’approche pas mal, il ne connait pas mon dossier!! je me dis dans ma tête.

Ensuite au vu des résultat il me dit: il y a du bon et du moins bon, la je dis ok allez y.

Quand je vous ai enlevé la tumeur, je n’ai rien vu de mauvais mais au vu des résultats, il pourrait peut être y avoir quelques cellules qui ont pu migrer sur les côtés mais pas sûr. Donc je vais vous dire comme si je parlais à ma sœur, vous devez faire de la chimio, rayon sur le sein, ensuite on l’enlève on le reconstruit, puis de nouveau rayon, et peut être ensuite chimio et surtout il faut prendre très vite votre décision car passer 2 mois plus rien de ce que l’on fera sera efficace.

Nous/- Je le regarde, du coup mon mari est perplexe et lui dit: Pourquoi faire des rayons sur un sein que vous voulez enlever, puis en refaire derrière? Ce n’est pas logique!!

Lui/- Il répond, SI c’est au cas où!!! il y aurait des cellules pré cancéreuses sous l’épiderme.

Nous/- Pré-cancéreuse donc cela veut dire que ce n’est pas un cancer.

Lui/- Il faut savoir que nous fabriquons tous, tous les jours, des cellules cancéreuses, et ces cellules anormales sont éliminées par l’organisme, heureusement, grâce au globule blanc les lymphocytes, et au super globule blanc les NK, eux sont des super patrouilleurs qui parcours le corps à la recherche de ces cellules pour les détruire et ensuite les faire éliminer par des cellules macrophages issus des globules blancs. Il n’existe pas de limite nette entre une cellule cancéreuse et une cellule non cancéreuse, comme il n’existe pas de limite nette entre un enfant et un adulte. Une cellule précancéreuse est un peu comme un adolescent, mi-adulte et mi-enfant. C’est son devenir qui est inquiétant et qui pousse le médecin à proposer une intervention. Mais lorsque l’on a un bon terrain le système immunitaire fait son travaille.

Sachez aussi que la présence de cellules cancéreuses sur le sein ne signifie pas « cancer du sein ». En effet, la masse de cellules malades n’est généralement pas suffisante pour parler de tumeur cancéreuse, ou alors on parle de « cancer in-situ », d’où d’ailleurs la simplicité du traitement et le taux de guérison de 99,9%.

Nous/- Donc ce n’est pas logique on ne fait pas enlever un sein et faire double radiothérapie et double chimio pour des cellules pré cancéreuses!!

Lui/- Puis il dit que ma tumeur faisait 2 cm hors lors du dernier IRM, elle était de 2.4 cm cela veut dire qu’elle à peut être régresser mais c’est pas sur nos instrument ne sont pas toujours fiable.

Pour moi c’est la seconde chose à ne pas dire.

Nous/- Silence; je reprends dans ma tête: milieu juillet elle était à 2cm puis elle est passée à 2.4 puis elle redescend à 2 cm juste avant l’opération, direct je me suis dit que le changement d’alimentation à donc réussi à faire baisser mon taux d’hormone et donc à réussi a empêcher le développement des cellules en cellules cancéreuses.

Que faire pour m’aider (faisant la blonde de base): du sport ou changer mon alimentation pour que mon terrain interne redevienne normal par exemple.

Lui/- pffff non cela ne fera rien de plus à votre état. Puis il se reprend et me dit que de faire du sport ne m’a pas empêcher d’avoir une tumeur et donc d’être devant lui.

Nous/- Alors que pensez- vous de l’étude d’un de vos confrères: le chirurgien Henri Joyeux qui pensent qu’en ne mangeant pas de laitage, en réduisant son apport protéinique animal, et en favorisant une agriculture bio, et en faisant du sport, on diminue de 50 à 60% le risque de cancer selon son étude mené en 2007.

Lui/- cela ne peut en aucun cas être un traitement en lui seul, seul la chimio peut vous aider dans votre cas.Vous êtes jeune vous pouvez la supporter.

Nous/- Dans ma tête je me suis dit rapidement, (comme dans ally mcbeal si vous avez connu la série sur M6): reprenons, je n’ai peut être que des cellules pré cancéreuses, ma tumeur a régressé en 2 semaines après modification de mon alimentation, vous vous basez sur une tumeur qui date de 2 semaines, vous ne m’avez pas refait d’examen pour infirmer ou confirmer ce que vous me dites, vous voulez me faire une chimio, des rayons, enlever mon sein puis le reconstruire avec un muscle de mon dos, et ensuite refaire de la radiothérapie, tout en sachant bien sur que cela n’est plus efficace si je ne le fais pas dans les 2 mois. Mais bien sûr.

Donc au final il prend rendez-vous pour dans 12 jours avec sa chimio-thérapeute pensant qu’elle me fera changer d’avis sur le faite que je ne souhaite pas faire de traitement. Je lui souhaite bon courage, et je suis impatiente de voir ses arguments je vais venir avec les miens.

AH OUI en passant il m’a parler de mes chance de rechute sans traitement, sont de l’ordre de 40% sur 10 ans et mon taux de mortalité sachant qu’il prend en compte les accidents de la vie est de l’ordre de 1%.

Donc subir autant de traitement me tuera plus qu’il ne me sauvera. J’ai fais des exercices en douceur dès le lendemain, sinon ensuite on a des raideurs dans le bras, si on ne le mobilise pas les fibroses installes définitivement et vous êtes handicapés ensuite, puis je suis toujours mon alimentation vapeur et cru végétarienne, avec curcuma épices et autres bonne chose de l’alimentation mais en bio.

Regarder cette vidéo du Chirurgien Henri Joyeux, et vous verrez cette homme à fait cette étude pour montrer une bonne fois pour toute que l’alimentation bio n’était pas meilleur que l’alimentation industriel ou dîtes raisonné et à la fin de son étude, il ne mange que bio. A vous de voir.

Il rejoins ce qu’a dit le docteur Psychiatre David Servan schreiber, le livre toxic, le livre lait mensonge et propagande, le livre le rapport campbell.


————————————————————————————–

Cancer- parlons peu mais parlons bien!!

Toute les études indépendantes, donc non financé par l’industrie pharmaceutique, prouve que ces traitement vous permette de vivre 5 ans, et jusqu’à 18 ans. Rare sont ceux qui s’en sont sortis avec ces traitements et qui sont mort de vieillesse.

Vous en connaissez? Moi non!!

2.2% de la population seulement s’en sort avec des traitements quel qu’il soit.

Actuellement je m’en sort pas mal, demain je vais voir une chimio-thérapeute,  je vais rire un peu. Cela va me détendre.

C’est un rendez-vous obligatoire pour faire peur un maximum à la personne pour qu’elle choisisse ces traitements.

Ils sont bien rodés quoi qu’il en soit. Mais je reste farouchement sur mes positions, je ne ferais aucun traitement, d’autant plus que mes analyses sont bonnes par contre c’est mon foie qui va mal, il est fatigué par des années de médicaments contre l’épilepsie qui trouver ces causes non pas dans le jeux vidéo (quoi que j’y joué énormément étant enfants) donc cela n’a pas du arranger les choses.

Mais trouvait son origine dans le viol que j’ai subis quelques années auparavant.

Comme d’habitude on traite les symptôme mais pas la cause. Donc trois médicaments différents à des doses de malade, c’était du Dépakine chrono 500mg 3 par jour, puis j’ai eu pris du Lamictal, et j’ai fait un début œdème de Quincke, rapidement pris en charge avec arrêt immédiat du traitement. Mais j’ai quand même été traité de 13 ans jusqu’à mes 23 ans.

Puis tout les médicaments à deux balle que l’on prend pour un rhume, pour la grippe, doliprane, fervex, et autre merde qu’on nous fait avaler sans parler des crèmes diverses et variés comme le flector qui contient du paraben et autre..

Bref tout cela à tellement encrassé mon foie que je suis obligée maintenant de le désintoxiquer et cela ne se fait pas sans une certaine difficulté, car quand on détoxifie son foie, cela donne chez moi, des problèmes intestinaux, de la fatigue, et une petite baisse de tension, mais je dis bien ce n’est en aucun cas du à la tumeur que j’ai eu!!!

Car mes analyses sont nettes, cela ne reviens pas.

Avant j’avais 3 panier de médicaments diverses et variés mais maintenant j’ai les plantes et je revis.

Je vous conseille de regarder le documentaire que j’ai mis en ligne « On est ce qu’on mange », vous verrez que les symptôme que j’ai du à la détoxification du foie sont complétement normal, tout les déchets de l’organisme doivent être évacuer si ce n’est pas par la peau,  c’est par les intestins. Mais je recommande tout de même d’être suivi par un médecin-nutritionniste ou un thérapeute nutritionniste. Il est difficile de trouver de bon naturopathe ou nutritionniste mais on peut y arriver de bouche à oreille cela fonctionne.

Pour ma part je vois MMe Comet à Perpignan, elle est médecin, naturopathe et acupunctrice.

Elle m’aide beaucoup.

Demain je vous raconterais la visite avec la chimio-thérapeute, un grand moment je pense.

————————————————————————————-

Cancer la suite Rendez vous avec la chimio-thérapeute.

On y va c’est repartie,

Rdv à 10h prise à midi.

Déjà ça commence bien j’étais morte de faim, le ventre qui gargouille qu’une seul envie que cela se termine et vite rentrer pour manger, c’est tout relatif bien sûr car j’ai 1h30 de route pour rentrer chez moi.

Présentation de ma chimio thérapeute, et de l’autre docteur qui est là pour assister car elle fait un stage dans le service, et d’un infirmier ou aide soignant, qui devait se faire chier, parlons simplement.

Elle me demande mes antécédents qui sont inscrit dans le dossier alors je recommence: clavicule cassé, viol, anorexie, boulimie, épilepsie, 2 thermos coagulation bilatérale, kyste à la main et au pied, conisation de l’utérus, pectus excavatum, et maintenant tumeur cancéreuse au sein.

Elle me dit: c’est pas mal pour votre âge!!

Je réponds: je m’en serais bien passé.

Elle me dit: vous savez pourquoi vous êtes là?

Je réponds: OUi je le sais mon chirurgien a voulu me prendre  un rendez-vous pour que vous réussissiez à me convaincre de faire la panoplie de traitement qu’il me prescrit. Alors allez-y, je vous écoute.

Elle me dit: La tout de suite on parle de votre chance de rechute, qui est de 3 ans!

Je réponds: Tient c’est bizarre le logiciel de mon chirurgien disait que c’était 40% de chance de rechute sur 10 ans!!

Elle me dit: Ces statistiques ne sont pas très fiable, là ce dont je vous parle c’est du sûr!! du concret. Il faut comprendre que chaque femme ayant suivi le programme sont maintenant guéries.

Je réponds: Je trouve cela bizarre vous n’êtes pas d’accord entre vous sur les chiffres, et vous parlez de guérison total avec ces traitements. Hors  seul le faite que l’a personne  passe  le cap des 5 ans compte donc pour vos statistiques, elle est considérée comme guéri même si elle fait sa rechute au bout de 5 ans et 5 mois. Donc on ne peut pas parler de guérison complète.

Elle me dit: Dans tout traitement il y a toujours une possibilité de rechute et que l’on ne peut pas prévoir le faite que tels ou tels personnes rechutera ou pas. Mais dans votre cas le faite de faire tout ces traitements vous enlève une important taux de rechute.

Je réponds: Je connais très bien ces traitements.. Maintenant mon avis est simple,  je ne veux pas faire ces traitements. Il est clair que l’on ne peut pas parler de guérison total en envoyant des produits chimiques dans le corps et espérer au passage que cela tue un maximum de cellule cancéreuse ou pré-cancéreuse ainsi que des cellules non cancéreuses dont  notre système immunitaire. C’est comme d’habitude,  on guérit le symptôme mais pas la cause!!

Elle me dit: De quoi avez-vous peur dans le fait de suivre ces traitements?

Je réponds: J’ai été clair, si vous pensez que c’est la peur de perdre mes cheveux, cela ne me gène pas, j’ai déjà eu les cheveux ultra court et cela m’allait pas mal. Après les traitements,  je trouve cela complétement  aberrant  de faire des traitement aussi lourd de conséquence quand on sait que seulement 2.2% de la population mondial meurt de vieillesse après vos traitements, cela veut dire que tout les autres meurt avant de rechute.

Ensuite si vous pensez que je suis dans le dénie complet de cette tumeur, ne le pensez pas,  j’ai très bien compris les enjeux, je sais exactement ce que sont tout les tenants et aboutissants de faire ou ne pas faire ces traitements. Et en ce qui concerne la mort, croyez moi, je n’ai pas plus envie de mourir que vous, mais je sais au plus profond de moi que mon corps ne supportera pas ces traitements. Je n’abandonne pas la vie parce que je choisie de ne pas faire  ces traitements, non loin de là, au contraire. Je laisse une chance à mon corps de survivre, car il a été vraiment torturé pendant des années et il est grand temps d’arrêter les frais.

Je sais que vous voulez mon bien mais c’est traitement n’en font pas partis. c’est sur.

Elle me dit: Mais quand pense votre mari?

Je réponds: Comment vous expliquer cela? Quand j’ai toucher mon sein il y a 2 mois maintenant,  j’ai su de suite que j’avais une tumeur et que c’était grave, ensuite j’ai eu un premier examen, et puis la biopsie, et j’ai eu confirmation à la tête du médecin. Je savais. J’en ai parlé avec mon mari, on a discuter de tout ça,  on s’est renseigné, on a lu. Et moi même,  je lui ai dit que je ne ferais aucun traitement, au début il me dit peut être la radio thérapie mais après avoir vu les problèmes liés à tout les traitements, et surtout que cela ne donnait rien de plus.  Il m’a dit je suis d’accord avec toi.

Elle me dit: vous savez quand même que vous avez un important taux de rechute à 3 ans? et que ce passera-t-il lorsque vous aurez rechutez, on ne pourra plus vous guérir complétement!! Ce sera trop tard.

Je réponds: Mais vu que l’on ne peut pas  en guérir complétement, pourquoi affliger au corps une si grande torture que son les rayons, la chimio, et l’hormono. Vous le dites vous même, les statistique ne sont pas sur, puis on peut vous guérir mais il y a toujours un risque, donc cela ne change rien au final.

J’ai une question: Pensez-vous que l’on puisse réduire les chances de rechute en changeant l’alimentation?

Elle me dit: Non pas une chance significative, il n’y a pas assez d’étude probante pour dire que cela fonctionne réellement, cela ne doit pas faire de mal mais bon.

( A ce moment là, j’ai compris qu’elle était fermé à la discussion sur ce sujet, mais bon j’ai insisté)

Je réponds: Un de vos confrère Mr Henri Joyeux dans son étude sur l’alimentation biologique à mis en évidence qu’en diminuant les laitages et les sucres dans le cadre d’un cancer hormone-dépendant, on stop le développement des cellules pré cancéreuses.  Car on sait très bien que le lait et le sucre favorise la montée d’hormone dans le sang, donc en le baissant on baisse donc sa prolifération, Non?

En plus on sait que nous fabriquons des cellules pré-cancéreuses depuis notre naissance, et  qu’elles se développent sur des terrain acides! Donc en changeant son terrain on diminue la prolifération.

Ensuite l’hormonothérapie, une fois qu’on l’arrête, car le principe est d’arrêter grâce à ses hormones le développement des cellules tout du moins de circonscrire la zone d’étendus des cellules cancéreuses,  mais après l’arrêt du traitement cela reviens. On peut faire la même chose en arrêtant la pilule et en modifiant son alimentation.

Elle me dit: L’hormono thérapie dans votre cas serait un bénéfice non négligeable, de toute façon on peut aider des personnes ayant un cancer hormone- dépendant en faisant baisser les hormones dans le corps que lorsqu’elles sont en près ménopause ou ménopause. Dans votre cas c’est impossible.

(Dans tout les livres des docteurs, professeurs et études que j’ai lu, on peut faire baisser son taux d’hormones en arrêtant la pilule et en changeant son alimentation, tout le monde le sait outre-atlantique, mais en France cela ne germe pas dans leur tête).

Oui enfin des cellules pré-cancéreuses depuis la naissance, cela reste à voir.

Mais si vous voulez, je peux vous prendre un rendez-vous avec le professeur Henri Joyeux dans les deux semaines vous pourrez ainsi discuter de tout cela.

Je réponds: Un autre rendez-vous? allez pourquoi pas, je pourrais discuter même si il ne me fera pas changer d’avis sur vos traitements, mais j’accepte volontiers.

Elle me dit: Donc vous savez que l’on va vous rappeler dans les mois à venir?

Je réponds: oui je sais

Elle me dit: Qu’on va essayé de vous faire changer d’avis!

Je réponds: oui et vous n’y arriverais pas, mais allez y si cela peut vous faire du bien.

Et l’entretien fût terminé, elle se lève, me sert la main et me souhaite bonne chance vous en aurez besoin.

Maintenant il y a tant d’incohérence dans ce qu’ils me disent, sur leurs chiffres qui sont totalement différents de l’un à l’autre, leur statistiques, l’un me dit que c’est fiable puis me dit mais pas tout à fait, l’autre me dit que les statistique ne sont pas fiable à 100% mais que l’on doit quand même en tenir compte dans mon cas.

Dommage que je sois une personne qui ne dit pas oui à tout, à tord ou à raison l’avenir nous le dira.

Mais je ne pense pas être sur la mauvaise voie.

D’autant plus que ils sont halluciné de la vitesse de récupération de mon corps, cicatrices nickel, des douleurs oui quand je mobilise trop mon bras, normal.

A part cela tout va bien.

Et maintenant au 15/01/2014, je peux vous dire qu’ils avaient faux sur toute la ligne. Mon changement d’alimentation pour du végétarisme sans laitages, ni viandes, diminution du sucre, m’a sauvé la vie. Ah les laboratoires vous ont bien formés.

—————————————————

Cancer la suite

Alors depuis que j’ai eu cette tumeur qu’on m’a enlevé, j’ai pu me documenter sur pas mal de choses, traitements complémentaires etc…

Voilà des choses qui fonctionnes:

-Revenir à un terrain basique PH Neutre 7 voir 7.5, à savoir il est plus facile pour le corps de passer d’un état alcalin (au dessus de 7 ) à un état basique, que de passer d’un état acide à un état basique.

Pour cela voir un naturopathe ou médecin naturopathe qui soit enclin vers le bio, sinon c’est comme mettre un pansement sur une jambe de bois. Cela ne sera pas efficace.

Pour savoir si l’on a un terrain acide, acheter des bandelette urinaire, en parapharmacie, ou en magasin bio. Effectuer le test sur 1 semaine complète, tout les matins à passer sous l’urines puis attendre un peu et regarder la couleur, à comparer avec le testeur et vous saurez.

– Ensuite changer sa façon de vivre, il est indispensable pour les tumeurs hormone dépendante, de faire chuter le taux d’hormones de notre corps pour cela pas trop de solution, plus de laitage quel qu’il soit, plus de sucre, préférer le sirop d’agave, éviter au maximum la viande. Vous pouvez manger tout le reste, légumineux, oléagineux, etc…

Le problème d’un terrain acide, c’est qu’il faut recréer la flore intestinale, prendre des compléments, le temps de remettre son corps en route. et ne surtout pas faire d’écart les premiers temps, tant que l’on n’est pas stabilisé. Et c’est long croyez moi.

Les livres à lire impérativement sont dans la section livre.

-Les produits a prendre sont en général en homéopathie, cela fonctionne, mais en plus on demande souvent de désintoxiquer le foie, pour cela il suffit de prendre de la spiruline de France de préférence, avec du jus d’herbe d’orge, et du desmodium.

Ultra efficace, moi je réagis beaucoup avec tout ce que j’ai eu, donc en règle général il faut commencer avec une petite cuillère à café de chaque le matin, dans un verre de jus de légume bio.

Et vous verrez les effets rapidement, en générale on part souvent aux toilettes, on peut comme dans mon cas avoir un gros coup de fatigue voir un baisse de tension, dans mon cas c’est normal. Mais rapidement on se sent mieux.

-Huiles essentiels à avoir:toujours 1 goutte d’huile essentielle pour 10 ml d’huile végétale.

Tea tree pour l’inflammation, et tuer les éventuels bactéries qui pourrait y avoir. Éventuellement une goutte à l’endroit ou l’on a enlevé la tumeur, cela aide bien pour la douleur aussi.

Hélichryses italiennes ou même Camomille romaine avec l’huile végétal de noisette ou d’amande douce ou d’arnica ou de rose musqué, en massage cela fait beaucoup de bien et permet de récupérer son bras plus rapidement surtout quand on enlève les ganglions sentinelles. De plus cela permet de réactiver la circulation sanguine au niveau des cicatrices et de désengorger le milieu opéré.

SAVEZ-VOUS que bon nombre de tumeur sont en faites des champignons à la base!!

Explication, on a des candidats albicans dans l’estomac, quand on a un terrain acide, ils finissent par migrer, très souvent autour de l’anus, ou de l’urètre ou du vagin pour les femmes. En règle général ils sont éliminés par le système immunitaire, mais lorsque le système immunitaire est fatigué par des antibiotiques, des crèmes et autres médicaments, il s’avère qu’il finit par tolérer son implantation en disant, en gros je ne peux pas t’éliminer donc je te garde.

Donc les 3/4 du temps tout va bien, mais viens la première infection urinaire, puis la seconde, puis la troisième et au final on ne les compte plus.

A partir de là, le champignon prend de plus en plus de place, puis au bout de quelques années, comme pour moi, il fait une percée impressionnante, et là c’est la conisation de l’utérus, pas d’autre moyen, mais on ne traite toujours pas la cause, mais juste le symptôme.

Puis il décide de migrer dans le corps et c’est qu’il est intelligent ce champignon, car il est adaptogène, il mute au contact des différents tissus qui vont l’accueillir et ainsi pouvoir se développer et créer des tumeurs de différentes sortes, à différents endroits du corps.

Et voilà comment vous vous retrouvez dans mon cas, avec une tumeur à trente deux ans,

Donc une chimio dans mon cas n’aurez servit à rien, mais si vous en doutez lisez cette article, édifiant.

http://www.silver47.eu/candidose.html

Il est important de distinguer deux stades de l’agression par le Candida Albicans.

Le stade digestif, ce que l’on appelle généralement le « réservoir de germes » est situé, pour le Candida Albicans, dans le tube digestif. Le Candida est donc un hôte normal de notre système digestif. Il s’y trouve toujours en très petit nombre, et ne provoque aucun symptôme spécifique. Un certain nombre de facteurs prédisposant, qui sont des situations ou des comportements, provoquent de développement sélectif du Candida Albicans dans le tube digestif. Ces facteurs prédiposants sont les suivants :

1. Alimentation riche en sucreries, en sodas, surtout en sucres rapides raffinés.
2. Grossesse unique ou multiple (durant la grossesse)
3. Traitement par des corticoïdes.
4. Traitements par des antibiotiques, en particulier ceux du type Tétracycline, et Pénicilline.
5. Chimiothérapie anti-cancéreuse, radiothérapie, maladies chroniques longues et débilitantes, malnutrition chronique, pose cathéters à demeure.
6. Prise de pillules contraceptives
7. Suralimentation

————————————————————————————-

Comment manger en ayant un cancer du sein hormone-dépendant

Une règle simple pour commencer: plus de pilule, plus de laitage industriel ou bio, plus de sucre industriel.
Voilà ce que je dois faire comme régime pour revenir à un ph neutre, sachant que depuis quelques jours, et oui cela prend du temps, je suis repassé à un PH neutre de 7 à 7.5.
Meilleurs transit, plus de sensation de faim incontrôlée, et meilleurs forme.
Mais comme je le dis, il faut vouloir changer sa façon de voir les choses, manger bio, bref se rééduquer et cela ne se fait pas en 2 jours.
Bref je vous donne ma prescription, cela pourra peut-être aider en attendant que vous voyez un nutritionniste, naturopathe, ou homéopathe.

L’essentiel est que vous voyez un médecin ou praticien.

Car certaines personnes ont un milieu trop alcalin et ce n’est pas bon non plus donc, bien suivre les recommandations de votre médecin ou praticien, car cette prescription me convient, ce ne sera pas forcément pareil pour vous.
Vous ne verrez pas de sucre ou très peu, ne vous en faites pas, il en faut quasiment pas dans mon cas car c’est une tumeur hormono-dépendante, même si elle n’y est plus, cela n’empêche en rien que d’autres cellules peuvent se développés, donc le sucre on le minimise et complet comme le rapadura ou le mucvovado.
Vous ne verrez pas de viande non plus, ni poissons.
Vous ne voyez pas non plus de laitage ou dérivé du lait.
Beaucoup à la vue de ce menu vont dire mais c’est peu et bien je peux vous dire qu’une fois engloutie tout ça vous n’avez plus faim du tout! C’est vraiment impressionnant. Et ce qui ne gâche rien c’est que l’on fond à vue d’œil sans ce priver réellement. Enfin en ce qui me concerne.

Cancer suite....Comment manger en ayant un cancer du sein hormone-dépendant dans Cancer prescription-1-632x1024

|————————————————————————————————————|prescription-2-689x1024 dans Cancer

————————————————————————————-

Mon Parcours EMDR

Voilà c’est fait j’ai effectué ma séance d’E.M.D.R

C’est très éprouvant, mais c’est vraiment phénoménal. Comment vous dire, cela fait vraiment appel aux  émotions les plus profonde de votre cerveau.

Dans mon cas, je peux vous dire que j’ai été tétanisé et c’est peux dire.

J’ai revécu mon traumatisme d’enfant de 5 ans, et c’est vraiment bizarre, on a l’impression d’avoir 5 ans, heureusement que la praticienne est là pour vous aider à vous encrér dans le présent, sans cela je n’aurais pas pu faire face à ce que l’on m’a fait.

Le cerveau est bien fait, ces émotions qui remontent  et qui vous permettent de vous libérer  de ces chaînes qui vous retienne au passé.

Vous sentez un soulagement quasiment immédiat. Autant vous dire que je n’ai plus peur, je ne suis plus une petite fille dans ma tête, je suis enfin devenu moi même, entière.

Je ne peux pas revenir sur le passé maintenant c’est fait, ce que je sais c’est que les personnes qui m’ont fait ça étaientde jeunes hommes, ils n’avaient pas des mains d’adulte encore.

Mais voilà, je sais au moins que je ne suis pas folle et que lors de cette acte odieux, mon cerveau c’est dissocié de mon corps, voilà pourquoi je ne me rappelais pas de la tête de la personne et pourquoi j’ai fait un amalgame, j’ai cru que c’était le chauffeur de car mais en faite c’était des personnes dans le car, une grande nuance.

Je comprends aussi les rêves que je faisais étant petite, ou je m’envolais pour fuir.

Il y a tellement de chose qui trouve un sens.

Je me sens  enfin libéré  de ce poids.

Un grand Merci à Mr David Servan schreiber {Paix à son âme} ou dans son livre « Guérir », il décrit fort habilement la méthode E.M.D.R

Et un grand merci aussi à

Muriel Moussier

Mas Eldorado

Casal Germa

66220 Caudiès de Fenouilledes

Si il n’y a qu’une seul chose que je voudrais vous dire à tout ceux qui sentent  un malaise sans même savoir pourquoi, allez-y vous n’avez rien à perdre. La vie est devant vous même si elle est dur, elle présente de la beauté partout autour de nous et il maintenant temps de vivre la vie au moment présent.

Description de la méthode EMDR dans cet article.

E.M.D.R: TRAUMATISME, STRESS, ANGOISSE, DÉPRESSION : COMMENT ÉVITER DES ANNÉES DE THÉRAPIES EN TROIS SÉANCES

Je vous en parlez hier de l’E.M.D.R et bien voilà un sujet plus approfondie. Vous avez sans doute entendu parler de l’EMDR. Mais savez-vous ce que cette méthode toute récente peut vous apporter ? Savez-vous qu’en quelques séances elle peut vous changer la vie ?

« L’Eye Movement Desensitization & Reprocessing », « désensibilisation et reprogrammation par le mouvement des yeux » est une psychothérapie qui a été popularisée en France par David Servan-Schreiber en 2003 avec son fameux livre « Guérir ».

En deux mots, c’est sans doute la plus belle invention thérapeutique que l’on ait vue depuis Freud et l’avènement des thérapies par la parole. Grâce à elle, des milliers de personnes ont été guéries en quelques séances de séquelles de traumatismes ou de ce que l’on appelle le syndrome post-traumatique, l’une des choses les plus difficiles à soigner en psychiatrie.

Acupuncture, shiatsu, TCC (Thérapie comportementale et cognitive), psychiatrie… des méthodes les plus douces aux plus dures, quand plus rien ne marche, seule l’EMDR peut encore guérir. Je dis bien guérir et non pas masquer le problème sous une camisole chimique (anxiolytiques, antidépresseurs, neuroleptiques…) comme le font les psychiatres dès qu’un problème psychique se présente.

Une psychothérapie validée par les autorités, sauf une…

L’EMDR est si efficace qu’en quelques années elle a été validée et reconnue par l’American Psychiatric Association, par le Département de la Défense et l’association des vétérans américains et depuis l’an dernier par l’OMS. Outre-Atlantique, elle est employée jusque dans les hôpitaux. En France, son utilisation est recommandée par la Haute Autorité de Santé (HAS).

Tout le monde est donc d’accord sur l’intérêt de l’EMDR.
Sauf ce « machin » – comme aurait dit De Gaulle – dénommé la Miviludes !

Dans son dernier rapport intitulé « Guide Santé et Dérives Sectaires », cette structure soi-disant anti-sectes présente l’EMDR dans la liste des pratiques dangereuses qui « ont en commun de permettre à leurs concepteurs d’obtenir des revenus très confortables ».

Considérée comme suspecte par ces experts d’on ne sait quoi, l’EMDR y est décrite comme une «  méthode thérapeutique censée permettre par les mouvements oculaires la remise en route d’un traitement adaptatif naturel d’informations douloureuses bloquées (par exemple après un choc traumatique), la mobilisation de ressources psychiques et la restauration d’une estime de soi déficiente. ». « Censée »… Ainsi dit, on peut supposer qu’il s’agit d’une thérapie de charlatans et de dangereux gourous.
Passez-moi l’expression mais c’est à se pisser dessus.

Cette discipline qui au premier abord paraît complètement loufoque (on vous agite un bâtonnet sous les yeux et c’est tout) regroupe des centaines de praticiens en France, psychologues cliniciens, psychothérapeutes, psychiatres, psychanalystes (vous trouverez ici une liste des praticiens français).

Le diplôme est délivré par une fédération internationale (EMDR France chez nous, émanation d’EMDR Europe) de façon très stricte. Il existe même une branche spécialisée de cette fédération qui intervient dans les zones de conflits pour soigner les victimes de traumatismes de guerre, par exemple les enfants dans la région des grands lacs en Afrique.

Soyons sérieux : comment ça soigne

Que se passe-t-il pendant une séance d’EMDR ?

Le thérapeute vous fait d’abord parler de façon à rassembler le maximum d’informations sur votre mal-être. Puis au bout d’un moment, il va faire appel à ce que l’on appelle des stimulations bilatérales.
La technique initiale consistait à stimuler latéralement les yeux, d’où le nom de la méthode, à l’aide d’un bâtonnet ou même d’un simple crayon que le thérapeute faisait osciller de droite à gauche et vice-versa en vous demandant de le suivre du regard. Mais la technique a évolué car on s’est rendu compte que tous les types de stimulation bilatérale donnaient le même résultat : le « taping » (le thérapeute vous tapote les genoux droit et gauche en alternance par exemple) ou les sons (à l’aide d’un casque qui vous envoie un son alternatif d’une oreille à l’autre) sont aussi employés.

Cette simple stimulation bilatérale permet au cerveau de « digérer » l’événement traumatisant et ses différentes composantes. Dès que la séance est terminée, et voilà le plus extraordinaire avec cette méthode, vous pouvez repenser à l’événement sur lequel vous avez travaillé sans que des émotions négatives n’apparaissent ou sans pleurer. Vous êtes émotionnellement guéri(e) et durablement.

Les images parlant mieux que les mots, je vous recommande vivement de visionner ce documentaire sur le sujet (ici). Vous verrez comment se déroule une séance et vous verrez comment une jeune femme victime de la guerre de 2006 au Liban, terriblement traumatisée, s’est métamorphosée en quelques séances.

Une psychologue l’a inventée par hasard en tombant malade…

L’EMDR est un outil de traitement des traumatismes qui a été créé à la fin des années 80 par une psychologue américaine, Francine Shapiro, du célèbre institut californien de Palo Alto.

Cette femme avait à l’époque beaucoup de problèmes psychologiques. Physiquement, cela l’affectait au point que ses yeux se mettaient à bouger horizontalement de manière incontrôlée.

A force, elle avait remarqué qu’à chaque fois que cela se produisait, ses angoisses s’atténuaient dans les minutes qui suivaient. Naturellement intriguée, elle a consulté ses copines psychologues qui n’y ont rien compris non plus. Toutefois, en essayant de reproduire ce phénomène avec elles, en leur demandant de faire bouger rapidement leurs yeux latéralement en pensant à un problème particulier, Francine Shapiro s’est aperçue que cela leur faisait le même effet.

Du coup, cette psychologue a commencé à faire des recherches sur ce drôle de phénomène et elle a fini par en faire un protocole de soins en intégrant des éléments de la TCC, de la PNL (Programmation neurolinguistique) et d’autres approches dont elle s’est inspirée.

Premiers succès sur les vétérans du Vietnam et sur des femmes violées

Les premières personnes avec lesquelles Francine Shapiro a utilisé sa méthode sont surtout des vétérans du Vietnam mais aussi des femmes qui avaient subi des violences ou des agressions sexuelles. Le succès a été immédiat, à tel point que l’EMDR a rapidement intéressé les scientifiques. Il y a maintenant des centaines d’études cliniques publiées sur le sujet.

Ces études se sont principalement focalisées sur le traitement des traumatismes, un domaine où il n’existait quasiment rien, et elles concluent plus ou moins toutes à l’efficacité de la méthode. On observe presque toujours une importante diminution des symptômes et cela sur une courte durée, ce qui en fait une méthode spectaculaire. Il suffit de quelques séances pour traiter un violent traumatisme et soulager définitivement les patients.

Le taux de réussite de l’EMDR est au minimum de 70%. Dans le documentaire que je vous ai indiqué, David Servan Schreiber cite une étude démontrant un taux de réussite de 80% après 3 séances seulement. 80%, c’est le taux d’efficacité des antibiotiques dans la pneumonie. Pour une psychothérapie, avouons que c’est impressionnant.

Merci David !

En France, cette méthode a débarqué de façon très confidentielle au milieu des années 90. Quelques spécialistes ont commencé à proposer de petites formations mais personne n’en parlait et les psychiatres ne voyaient pas ça d’un bon œil, loin de là.

La psychothérapeute Christiane Girelli, à Toulouse, fut l’une des premières en France à pratiquer cette thérapie, peu avant les années 2000. Elle a vite eu l’occasion d’éprouver l’efficacité de la méthode puisqu’elle a pris en charge des victimes de l’explosion de l’usine AZF fin 2001. Aujourd’hui encore, elle reçoit des personnes souffrant de troubles remontant à cet accident.

Mais c’est le livre de David Servan-Schreiber qui a provoqué chez nous l’explosion de l’EMDR. Beaucoup s’y sont mis, et beaucoup de charlatans aussi à l’époque, ce sur quoi la Miviludes est visiblement restée coincée. Pourtant, la discipline est aujourd’hui bien encadrée. Il suffit de bien s’informer pour éviter les brebis galeuses qui peuvent encore traîner.

Pourquoi les psychiatres et les psychanalystes n’aiment pas l’EMDR…

L’EMDR n’a pas la cote dans le monde de la psychiatrie même si quelques psychiatres commencent à se former à cette approche ou à envoyer leurs patients vers des spécialistes. Mais peu pratiquent.

En réalité, ce qui bloque encore chez les psychiatres, c’est qu’une séance d’EMDR demande au moins une heure or ils n’y trouvent pas leur compte vu que dans le même temps, il peuvent faire passer 3 ou 4 patients. Vu le tarif horaire de la psychiatrie, évidemment, cela n’est pas rentable.

Ce qui dérange au plus haut point les psychanalystes, aussi, c’est que cette méthode fait en 3 ou 4 séances d’une heure ce que dix ans d’analyse ne parviennent pas toujours à faire.

Comme la psychanalyse est une thérapie basée sur la parole, ses effets ne se manifestent que dans le cortex, notre cerveau analytique, le plus évolué, celui dont nous nous servons tous les jours pour penser. On retrace son histoire, on raconte, on radote… Or on sait aujourd’hui que tout ce qui est traumatisme ne se situe pas dans le cortex mais dans le cerveau limbique, primitif, là où se forment et résident les émotions.

Notre cerveau primitif : le cœur de nos émotions

Le cerveau limbique ou reptilien est celui qui contrôle nos comportements les plus primaires : c’est de lui que partent des émotions comme la peur, l’agressivité ou le plaisir, c’est en lui que se forme la mémoire.

Ce système limbique se compose principalement de l’hippocampe, de l’amygdale et de l’hypothalamus. Tous les blocages émotionnels qui se sont créés au moment du traumatisme se situent à ce niveau.

Et tant que l’on n’établit pas de connexion entre cerveau limbique et cortex, le problème reste intact. Un thérapeute de l’EMDR m’a ainsi raconté qu’il voyait souvent arriver des personnes souffrant de troubles psychologiques qui leur disaient : « Cela fait 5 ans que je vois un psychanalyste. J’ai tout compris à mon problème, je peux vous en parler pendant des heures, mais rien n’a changé ! ».
Pire : souvent, à force de parler de ses problèmes et de répéter et répéter, cela ne fait que renforcer ceux-ci. On s’obnubile, on finit par avoir des pensées obsessionnelles et par ressasser. Et cela ne fait qu’entretenir l’anxiété et l’angoisse liées aux problèmes en question.

Nous ne pouvons pas comprendre rationnellement nos traumatismes

Lorsqu’il y a traumatisme, les différents éléments de ce traumatisme sont stockés à différents endroits du cerveau mais pas dans le cortex, d’où l’impossibilité de comprendre (qui signifie étymologiquement « saisir par l’intelligence »). Vous avez une image, une odeur, une cognition c’est-à-dire des pensées du type « Je suis nul(le) » ou « Je ne suis pas à la hauteur », des sensations physiques, etc. Il n’y a pas de liens entre ces différentes zones de stockage des éléments du traumatisme dans le cerveau. Ce qui fait qu’ils persistent.

A chaque fois qu’une personne va par exemple sentir une odeur qui lui rappelle l’événement traumatisant, elle va déclencher une crise d’angoisse et sans forcément faire le lien avec celui-ci. Et comme le cerveau fonctionne par associations, il s’ensuit des chaînes de réaction psychosomatiques.

Autre exemple : une personne qui a été séquestrée va avoir du mal dans les situations où elle se sentira coincée, à l’étroit, jusqu’à parfois ne plus pouvoir sortir de chez elle de peur de la foule, etc. Tout s’enchaîne ainsi tant que le cerveau n’a pas trouvé la manière d’évacuer ce stress post-traumatique.

L’EMDR fait ce que votre cerveau devrait faire lorsque vous rêvez

Au quotidien, nous rencontrons tous de petites difficultés, des contrariétés, des situations déplaisantes. Les études sur le sommeil ont maintenant prouvé que ces événements sont « digérés » par le cerveau pendant que nous dormons.

Tout se passe pendant la phase de sommeil paradoxal, soit au dernier stade du cycle du sommeil, dans la phase où nous rêvons. Cette phase, curieusement – et vous allez tout de suite comprendre le lien avec l’EMDR – se traduit entre autres par ce que les chercheurs appellent le REM, Rapid Eye Movement : vos yeux bougent dans tous les sens.

Le sommeil paradoxal jouerait un rôle fondamental dans le transfert des éléments accumulés dans la journée dans le cerveau limbique vers le néocortex, nous permettant ainsi de digérer nos émotions en nettoyant notre cerveau limbique.

Lorsque vous rêvez, vous ne faites que nettoyer votre cerveau des stress de la journée et pendant ce temps, vos yeux bougent latéralement. Pour l’instant, on ne comprend pas en quoi ce mouvement peut permettre de favoriser ces connexions neuronales ou comment il y est lié mais ce dont on est sûr, c’est que le phénomène est extraordinairement efficace.

C’est le même processus qui s’opère dans l’EMDR : une reconstruction de la mémoire profonde du même ordre que celle qui se produit dans le sommeil paradoxal.

Si votre cerveau a du mal à faire ce travail la nuit, si vous êtes angoissé, déprimé et sous médication (hypnotiques, neuroleptiques, etc.), ce qui entraîne un mauvais sommeil paradoxal, des symptômes intrusifs vont apparaître : vous ferez de mauvais rêves à répétition, des cauchemars, avec en prime des « flashbacks » dans la journée, exactement ce que l’on observe chez les personnes qui ont vécu un fort traumatisme. Chez les traumatisés s’ajoutent dans la journée des symptômes dits d’évitement : on fait (inconsciemment) tout pour éviter ce qui pourrait nous rappeler ce qui s’est passé.

Une psychothérapie aussi valable pour le mal-être et la dépression

Rien ne vaut donc l’EMDR pour traiter les grands traumatismes : accidents de voiture, victimes de faits de guerre, de viol, d’agression, mort brutale d’un proche, etc. Mais la méthode, forte de ses 30 ans d’expérience, va plus loin aujourd’hui : on s’en sert aussi pour les petits traumatismes, des traumatismes de la vie moderne certes minimes mais qui, en s’additionnant, finissent par provoquer des dépressions ou des états anxieux sévères. Les thérapeutes parlent aussi dans ce cas de « syndrome post-traumatique ».

Outre le syndrome post-traumatique, il existe aussi le « stress post-traumatique » qui se traduit par des problèmes d’addiction, de dépression, de phobie. Pour ces cas, le praticien tente toujours de remonter aux traumatismes précédents et il s’avère que 8 fois sur 10 selon les thérapeutes que j’ai interrogés, il y a effectivement des traumatismes à l’origine de ces problèmes. On appelle cela un « ESPT complexe ».

L’EMDR sait aussi remonter aux sources de notre mal-être dans l’enfance. Ces petits traumatismes commencent dans l’enfance, dans cette période de la vie où notre cerveau est encore très malléable et où nous n’avons pas le recul nécessaire pour comprendre ce qui nous arrive. Ce peut être de simples paroles : « T’es nul ! », « Tu n’arriveras à rien », « Tu es feignant » ou ceci ou cela. Tous ces micro-événements de l’enfance s’ancrent en nous, au plus profond de notre cerveau limbique et contribuent à la construction du futur adulte.

Cela se traduira plus tard par un manque de confiance en soi, une mauvaise image de soi, une fragilité émotionnelle, un complexe ou n’importe quel autre travers psychologique.

C’est comme un programme informatique qui tourne dans votre tête et influence votre vision du monde et toutes vos actions. Cela peut déjà en soi devenir problématique mais si en plus des événements tels que licenciement, divorce, perte d’un proche ou harcèlement au travail vous tombent dessus adulte, il en résulte un syndrome post-traumatique.

Ce qui ne devrait être que souvenir reste bien dans le présent, comme une grande cicatrice émotionnelle dans votre cerveau. Cela entraîne des symptômes proches de ceux de la dépression et qui se manifestent d’ailleurs comme une dépression. Dans certains cas, les symptômes sont dits « bruyants » : délires, hallucinations… Il ne s’agit pas là d’une maladie mentale mais bien de l’expression d’un traumatisme.

Dans ce cas aussi, le travail du thérapeute en EMDR sera donc de « reprogrammer » votre cerveau et d’évacuer les mauvaises émotions en utilisant les mêmes techniques que pour les grands traumatismes.

Combien ça dure et combien ça coûte ?

Pour un traumatisme grave, récent et unique, cette thérapie nécessite entre 5 et 10 séances.

Pour le syndrome post-traumatique issu d’évènements répétés jour après jour, les prises en charge sont plus longues car il est nécessaire de remonter à tous les micro-traumatismes impliqués, ce dont les victimes ne se souviennent pas forcément ou n’ont pas conscience, à la différence d’un événement violent. Parfois cela peut demander jusqu’à 25 séances. L’un de mes proches a cependant guéri d’une très longue dépression en 5 séances.

Si, après toutes ces séances, l’EMDR ne donne pas de résultat, c’est tout simplement que le problème psychologique n’est pas de nature traumatique mais qu’il relève d’une maladie psychiatrique sérieuse, d’une psychose qui doit être prise en charge autrement.

Quant au coût d’une séance, méfiez-vous ! Un thérapeute raisonnable vous demandera dans les 60 à 80 euros pour une heure. Mais les tarifs peuvent dépasser les 120 euros et le cas n’est pas rare dans les grandes villes. Même si certaines mutuelles prennent partiellement en charge cette psychothérapie, cela fait cher.
Choisissez donc bien votre thérapeute en gardant à l’esprit que les plus gourmads ne sont pas forcément les meilleurs. Vous trouverez toutes les informations nécessaires pour faire le choix du thérapeute qui vous convient ici.

Prenez soin de vous !
Dominique Vialard

Pour en savoir plus : lire l’incontournable « Des Yeux pour Guérir – EMDR : la thérapie pour surmonter l’angoisse, le stress et les traumatismes » de Francine Shapiro et Margot Silk Forrest (Ed. du Seuil, 2005).

————————————————————————————-

Mon grand père et ses résultats pour son cancer de la prostate.

J’ai  enlevé le nom, prénom et adresse mais j’ai laissé la date de naissance pour  preuve.

La première fois mon grand père a été prélevé en Novembre 2012, comme il n’osait pas m’en parler, il a pris le traitement hormonothérapie. Mais comme le médecin lui a expliqué, il n’est pas fait pour guérir mais pour contenir les cellules dites cancéreuses.

Il a mis en place le même traitement que moi pour guérir le cancer du sein,  qu’en Mars 2013.

Très simple, suppression des laitages, viandes et sucre.

Je l’ai vu cette été, et dans la pratique, il prend un peu de fromage de chèvre ou de brebis 1 à 2 fois par semaine, de la viande il en mange, principalement du poulet mais 1 à 2 fois par semaine. Quand au sucre, il en prend que pour son thé de l’après midi.

Mais à côté de ça, il marche régulièrement tout les jours au moins 2 km, il est très actifs.

Et il prend du Lapacho, 1 litre par jour au début 500ml maintenant avec du desmodium en gélule. Et surtout, il mange aussi céréales et légumineux.

Bref, il est en forme, il ne se prive pas  et il va bien,  c’est l’essentiel, et contrairement à ce que l’on pense mon grand père prend un maximum en produit bio mais pas la totalité. Cela dépend de ses finances et du magasin bio qui n’est pas à côté. Résultat mon grand père ne reverra pas le spécialiste avant 1 an. Qui dit mieux.


La suite pour l’état de mon grand père

Et bien voilà, mon grand père n’ayant pas fait ce qu’il fallait concernant son alimentation, puisqu’il a recommencé à manger intermarché et autres merde de grande surface, à eu un cancer des poumons cette fois-ci.

Au lieu de faire en sorte de continué à manger une alimentation sans laitage, sans viande rouge et autres sucres industriels, qu’a t-il fait?

Il a repris là ou il en était avant et forcément, il est reparti en acidité et le cancer est revenu. Il s’est posé sur les poumons, là ou il était le plus faible, étant donné son ancien travail. Comme quoi je n’ose pas trop le dire mais il est claire que j’avais raison.

Une alimentation végétarienne, sans gluten et laitage, et avec très peu de sucre mais suffisamment, permet de maintenir un état basique ou alcalin.

Par exemple me concernant, j’avais une acidité de 4-4.5 avec les bandelettes urinaires en 2012. Aujourd’hui ou j’écris ces lignes, c’est à dire 06/06/2016 je suis à 7.5 donc terrain basique.

Idéal, avec une alimentation végétarienne. Sans gluten, ni laitage de quelques sortes que ce soit, beurre, crème, gruyère, etc. Pas de poisson, pas de friture, peu de cuisson au four, tout cuit vapeur ou wok, plus d’achat de sauce toute prête.

Bref j’ai redécouvert la simplicité de manger de bon légume Biologique bien sûr.

Allez bonne journée ou bonne soirée.

11 réflexions sur “ Mon parcours contre le cancer du sein ”

  1. Bonjour
    J’ai mis plusieurs fois des messages, sans réponse, ils sont toujours supprimés…pourquoi ? je ne sais pas .
    je viens juste d etre operee du meme type de cancer que le votre mais plus petit (7mm) .
    Pouvez vous svp me dire quel traitement homeopathique vous avez eu ? et qu’avez vous pris pour vous soigner .
    Merci beaucoup par avance
    bien amicalement
    Marie

    1. Bonjour,

      Pourquoi cela ne marche pas aucune idée.

      Maintenant, pour le traitement homéopathique, je ne vous en donnerez pas, veuillez vous orientez vers un homéopathe. Il vous fera un traitement spécialement pour vous. Voir le site de l’APMA. Prendre directement contact avec eux pour avoir des adresses.

      Ensuite il n’y a pas de traitement miracle, le mien c’est sans hormone exogène, ce qui veut dire supprimer tout hormone qui vient de l’extérieure, passer au bio, sans laitage et dérivé, sans viande et sucre raffiné, et surtout tout biologique, utilisation de plantes comme mentionné dans mon parcours. Alimentation végétarienne, voir un naturopathe pour vous aider en vous rendant dans votre magasin bio locale pour avoir une bonne adresse.

      Après vous pouvez lire le livre de michel dogna http://neptunya.fr/cancers-guerir-hors-protocole/, cela vous aidera peut être à y voir plus claire. Il n’y a pas de remède miracle, ni de traitement miracle. Juste une envie de changer profonde et une envie de vivre. L’alimentation restera toujours un remède et viens ensuite les autres thérapies alternatives.

      Cordialement, Véronique

      1. Bonjour
        Merci pour votre reponse .
        En fait je me suis trompée ce n’est pas le traitement homéopathique que je vous demandais mais ce que vous aviez pris Pour vous soigner (vous laviez envoyé à une lectrice qui vous l’avait demandé)
        J’avais Cômme vous une tumeur hormono dépendante , mais de moins de 7 mm seulement .
        On me l’a enlevée le 12.01 et le sentinelle est sain .
        Mais on me propose 30 séances de radiothérapie 25×2 Gray ce qui est beaucoup je trouve et un boost de 10/15gray x5 …. Ça fait peur autant de radioactivité…
        A commencer seulement le 9 mars ( on vous avait dit que deux mois ça n’était pas faisable … Donc on vous a menti ) ..,
        Et puis bien sur la fameuse hormonothérapie pendant cinq ans que j’ai refusée d’emblée vi les effets secondaires et le fait que j’ai un souci avec mon foi qui était un peu fatigué par un médicament tout comme vous .
        En ce qui concerne le laitage ça fait 20 ans que je l’ai supprimé …. En ce qui concerne le bio J’ai commencé à m’y mettre il y a une quinzaine .
        Tout Cômme vous j’aimerai me soigner autrement …Auriez vous la gentillesse de m’envoyer ce que vous aviez conseillé à la lectrice qui vous avait demandé ce que vous aviez pris pour vous soigner s’il vous plaît Et quels compléments alimentaires vous avez pris pour vous soigner .
        Rassurez-vous j’attends mon rendez-vous chez la naturopathe (le 1o mars )que j’ai trouvér à Lyon bien sûr, et également de EMDR (pas avant fin mars ) mais j’aimerais quand même commencer pour que ça aille plus vite .

        Quand vous dites que vous êtes guérie, en fait faites-comment ça se Passe ? C’est lors des contrôles réguliers (comment ça se passe) que votre Medecin a diagnostiqué cette guérison . ?
        Je suis dans un moment tres dir ou je dois prendre une décision que ( je le sais ) je dois prendre seule .
        Je suis bombardée de tous côtés par les statistiques des médecins … Qui brandissent leurs Epees de Damoclès des 40% de récidive au-dessus de ma tête et ça n’est pas évident pour prendre une décision dans la sérénité .. ( Cômme vous le savez puisque vous l’avez vécu ) nous sommes vues comme des extraterrestres . :))
        Pour moi tous les conseils que j’ai pu glaner de part et d’autres ( conférences du Docteur joyeux sur Internet – livres de Servan shreber etç .. Et lecture de votre blog) sont autant de soutiens et de pistes qui m’aideront à avancer
        Je vous remercie pour votre réponse prochaine et votre soutien .
        Amicalement
        Marie

        1. Je ne vois pas ce que je peux faire pour vous.
          Si vous êtes en bio que vous ne mangez aucun dérivés de lait, crème beurre etc, pas de viande, et sucre raffiné, alimentation type végétarien. Et bien tout devrait aller.

          En plante

          – du lapacho que l’on trouve en bio
          – du curcuma et du poivre avec de l’huile
          – Des huiles essentielles
          – Du desmodium des laboratoire Pierre thubéry- CRP PHyto
          – Vitamine D3
          – Complexe multivitamines

          Techniques:

          – Pensée positives
          – EMDR me concernant mais pas obligatoire
          – Yoga
          – Marche à pied
          – Course à pied
          – Se trouver un but dans la vie, de l’intérêt pour la vie, ne pas attendre de réponse des autres la vérité est en vous.
          – Hydrothérapie du colon
          – Acupuncture

          Maintenant il ne vous reste plus qu’à prendre votre décision. Si vous avez un doute et que cela vous effraye, ne le fait pas, mais il ne faut pas regretter derrière votre décision. Soyez sur de vous. Enfin autant que vous le pouvez.

  2. Bonjour , et merci pour votre témoignage et vos pistes . On se sent moins seules .
    Je viens de me faire operer ( 12 ja,nvier 2017 ) d un cancer du sein hormono dependant . le ganglion n etai tpas touché . On me propose 35 seances de radiotherapie que je ne commencerai que le 9 mars. .
    Je ne sais pas mais j’ai peur de cela . J’ai vu que lorsqu ils irradient le sein , un ptit bout du poumon est pris aussi et ça m inquiète ….
    Mon adenocarcinome etait de 7mm , donc pas gros . Après ils me parlent de traitement anti hormonal mais je n’ai pas envie, j’ai déjà de losteoporose, et j’ai fait une hepatite medicamenteuse par le passé , donc mon foie a les alat et asat ainsi que gamma qui dépassent largement le niveau normal . Donc peur du cancer du foie avec le femaran et pour l’autre le tamiflex , il est noté risque de cancer de l uterus.
    J’ai eu comme vous une conisation de l utérus il y a 15 ans . Mais tout va bien de ce coté là .
    Pouvez vous svp me dire ou m envoyer le traitement que vous avez pris , cela m interesse bcp .
    et dites nous comment vous allez ?
    Bien amicalement à vous
    Marie

  3. Bonjour
    Merci pour votre témoignage c’est vraiment super
    J’ai eu aussi un cancer du sein je suis encore en plein dedans et voudrais savoir si vous pouvez me dire se que vous avez pris pour vous soigner merciiiiii beaucoup

  4. bonjour, je vous remercie, pour ce témoignagne, précis, complet, positif et qui me parle bien!
    merci beaucoup de toutes vos pistes à explorer!

    1. Bonjour Nathalie, c’est avec plaisir, que j’aide dans la mesure de mes capacités et connaissances. Si par mon récit j’ai pu vous aider quelques peu soit-il. J’en suis ravie.
      Portez-vous bien.
      Véronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *