Archives de catégorie : Blogs Politique-Information

Ici vous retrouvez des sites parlant politique et informations en générale.

Effondrement du pont de Mirepoix sur Tarn: « On peut donc raisonnablement penser qu’il y avait ici une faiblesse de plusieurs suspentes, peut-être bien rongées par la corrosion. La corrosion est en effet un classique ennemi de l’acier, souvent maquillée quand on manque de moyens pour le traiter convenablement. On peut hélas présumer que la dernière inspection n’a pas été d’un niveau de fiabilité suffisant, ce qui jette la suspicion sur grand nombre d’inspections d’ouvrages. Bref, aujourd’hui, je passe d’une attitude « non-alarmiste » à une posture d’inquiétude sur le sérieux des diagnostics et inspections d’ouvrages, en particulier lorsque le secteur public se décharge de ces missions auprès du secteur privé. La politique du moins disant dans les appels d’offres publics, quand il s’agit de prestations intellectuelles, peut hélas conduire à des diagnostics laxistes, trop expéditifs, qui n’existent que pour dégager les pouvoirs publics de toute responsabilité ultérieure.Quelle que soit la façon d’examiner le sujet, il apparaît que cette catastrophe résulte d’abord et avant tout du sous-investissement chronique – à la fois en frais de construction, de maintenance et de suivi technique – dans les ouvrages d’art français du réseau routier. » Lire la suite

Imprimez l'article

Le pont qui s’effondre à Mirepoix sur tarn, l’avis de notre expert Alexandre J., ingénieur structure, adhérent UPR.

Comme toujours, a l’UPR nous avons tiré la sonnette d’alarme depuis longtemps, bien avant que LFI et consort ne s’empare de cette question. Voici le rapport d’un adhérent de l’upr concernant ce pont: D’habitude, je suis le premier à vouloir freiner la sur-exploitation des rapports alarmistes sur l’état de nos ponts. En effet, connaissant la méthodologie des diagnostics dits « de niveau 1 », je sais très bien qu’on classe des ouvrages « dans le rouge » dès lors que l’état apparent du pont présente des faiblesses qui nécessitent une analyse approfondie. Ladite analyse approfondie, si elle était menée, conclurait probablement souvent qu’il n’y a pas de réel danger. J’écris « si elle était menée » car hélas il s’écoule souvent des années avant qu’une collectivité débloque un budget pour des études qui n’ont aucun effet visible (donc pas d’effet électoral). https://www.upr.fr/actualite/le-scandale-de-leffondrement-du-pont-de-mirepoix-un-sous-investissement-chronique-dans-les-ouvrages-dart-de-notre-reseau-routier-national/ Lire la suite

Imprimez l'article

ADP : Empêchons la pire privatisation de l’histoire ! « Par trouble Fait »

https://www.youtube.com/channel/UCynFUJ4zUVuh3GX7bABTjGQ
Rarement un projet de privatisation n’aura été aussi injustifiable et mal fichu. Le gouvernement s’apprête à vendre, à un prix sous-estimé, un monopole qu’il ne pourra pas réguler au détriment des usagers, des compagnies aériennes et des contribuables. Et il va placer l’argent récupéré dans des actifs qui rapportent moins que l’entreprise qu’il aura vendu. Cette privatisation n’est donc pas autre chose qu’un transfert de richesse de la collectivité vers les plus riches. Mais il faut bien que Macron récompense les soutiens de sa campagne électorale et qu’il montre patte blanche auprès Bruxelles dans la gestion du budget, quitte à plonger dans l’absurde. Le déclenchement du référendum d’initiative partagé par les parlementaires nous offre une petite fenêtre de contestation légale contre ce projet, nous devons nous en saisir ! Cliquez sur ce lien et signez la pétition pour déclencher un référendum sur la privation d’ADP ! https://www.referendum.interieur.gouv.fr/soutien/etape-1
Lire la suite

Imprimez l'article

« J’étais pro-européen comme tout le monde. Parce que c’est comme ça. Parce que l’on vous répète du berceau à la tombe que l’Union européenne est formidable. Parce que, aimant les autres peuples européens, l’idée d’une union pouvait paraître a priori sympathique, vue rapidement de l’extérieur. Parce que l’on vous répète que la France serait trop petite, seule dans la mondialisation. Parce que l’Europe, c’est la paix. Parce qu’en sortir serait la catastrophe. Avec du recul et en creusant le fonctionnement de cette organisation politique, tous les arguments en faveur de l’UE sont pavloviens, basés sur des slogans et sur la peur. Vous allez le comprendre : lorsque l’on analyse l’UE en profondeur et que l’on décide rationnellement qu’il vaut mieux s’en libérer, c’est un combat des faits face à un dogme. C’est d’ailleurs tout l’objet de ce livre, répondre au dogme, à la religion de l’UE, par des faits. » Lire la suite

Imprimez l'article

Le livre de Charles-Henri GALLOIS « Les Illusions économiques de l’Union européenne »

https://boutique.upr.fr/home/219-livre-de-charles-henri-gallois.html « J’étais pro-européen comme tout le monde. Parce que c’est comme ça. Parce que l’on vous répète du berceau à la tombe que l’Union européenne est formidable. Parce que, aimant les autres peuples européens, l’idée d’une union pouvait paraître a priori sympathique, vue rapidement de l’extérieur. Parce que l’on vous répète que la France serait trop petite, seule dans la mondialisation. Parce que l’Europe, c’est la paix. Parce qu’en sortir serait la catastrophe. Avec du recul et en creusant le fonctionnement de cette organisation politique, tous les arguments en faveur de l’UE sont pavloviens, basés sur des slogans et sur la peur. Vous allez le comprendre : lorsque l’on analyse l’UE en profondeur et que l’on décide rationnellement qu’il vaut mieux s’en libérer, c’est un combat des faits face à un dogme. C’est d’ailleurs tout l’objet de ce livre, répondre au dogme, à la religion de l’UE, par des faits. » Lire la suite

Imprimez l'article

Comment avons nous perdu Alstom? Documentaire de 52min sur LCP

http://www.lcp.fr/emissions/droit-de-suite/283004-alstom-une-affaire-detat Le 24 avril 2014, le gouvernement français apprend par surprise la vente de la branche énergie d’Alstom à l’américain General Electric, soit les trois quarts du groupe.
Après deux mois d’intense bataille politique, le ministre Arnaud Montebourg arrive à trouver un accord qui sauve les intérêts français.

Pourtant, des zones d’ombre subsistent : arrestations aux Etats-Unis, affaires de corruption et conflits d’intérêts ont scellé un accord qui n’est pas si clair que cela. Et c’est finalement l’indépendance énergétique et militaire de la France qui pourrait être remise en question.

https://www.guerrefantome.com/ Lire la suite

Imprimez l'article

La catastrophe de l’usine Lubrizol est-elle une des conséquences de la loi « ESSOC » de 2018 et de la régression constante du droit ?

La catastrophe de l’usine Lubrizol est-elle une des conséquences de la loi « ESSOC » de 2018 et de la régression constante du droit ? Le préfet de la Région Normandie a donné son feu vert, en janvier et en juin 2019, à des augmentations de capacités de stockage de produits très dangereux, et cela sans évaluation environnementale. Source : UPR (1er octobre) Lire la suite

Imprimez l'article

La sécurité des ponts français bute sur l’obstacle du financement

https://static.lpnt.fr/images/2018/08/15/16312375lpw-16312403-article-viaduc-ponts-france-degradations-jpg_5492663_660x281.jpg
Le viaduc de Gennevilliers aussi
Le 15 mai dernier, le viaduc de Gennevilliers a été interdit à la circulation dans le sens province-Paris à la suite de l’effondrement d’un mur de soutènement à hauteur d’Argenteuil, puis partiellement ouvert sur deux voies. Les travaux de réparation, commencés, en septembre vont durer une partie de l’année 2019. 200 000 véhicules empruntent ce viaduc chaque jour dont un nombre croissant de camions de 40 tonnes, qui viennent de Calais ou de Boulogne-sur-mer, depuis le raccordement de l’A115 à l’autoroute A16 par la Francilienne. https://www.lepoint.fr/societe/routes-nationales-la-degradation-inquietante-des-ponts-francais-15-08-2018-2243768_23.php

Alors qu’au moins 25 000 ponts seraient en mauvais état en France, un rapport parlementaire suggère que l’État débloque rapidement des fonds, sous peine d’aggraver le problème. Mais le gouvernement n’entend pas dévier de la trajectoire prévue. Source : les Échos (2 octobre) Faudra-t-il qu’un accident se produise pour prendre conscience de l’urgence ? Rappelons que l’UPR a solennellement averti les Français du danger à plusieurs reprises. Lire la suite

Imprimez l'article