Étude- SOJA: Lait de soja tôt dans la vie, effets ostéogéniques à vie Par Actu Santé

Imprimez l'article

FASEB Journal

Si les multiples vertus du soja sont bien documentées, quelques-unes controversées, cette nouvelle recherche vient confirmer un bénéfice déjà évoqué, le caractère préventif des protéines du soja contre la perte osseuse. Les conclusions présentées dans le FASEB Journal suggèrent que donner aux enfants un régime alimentaire riche en protéines de soja peut contribuer à les protéger contre les formes graves de perte osseuse à un âge adulte ou plus avancé. ActuSanté Étude sur le soja lire l’article sur le site

Autres articles sur les phytooestrogènes

Le soja a déjà été associé à plusieurs bénéfices pour la santé, contre l’hypertension artérielle, pour l’équilibre du métabolisme en particulier en cas de stéatose hépatique, en prévention contre certains cancers, en particulier du poumon, de la prostate et du côlon, et pour la capacité musculaire. Consommer du soja alimentaire ou prendre une supplémentation à base de soja est, selon une idée largement partagée, bénéfique pour réduire certains symptômes de la ménopause. En particulier, avoir une alimentation riche en protéines de soja et en isoflavones permet de protéger les femmes contre la perte osseuse ou ostéoporose à ma ménopause, a suggéré une étude récente, présentée à la Réunion 2015 de la Society for Endocrinology. Cette nouvelle étude du centre de nutrition infantile de l’Université de l’Arkansas suggère qu’un apport de protéines de soja, tôt dans la vie pourrait être bénéfique, bien plus tard, pour la santé osseuse.

Ainsi, la recommandation de ces experts est un apport, très tôt dans la vie de protéines de soja pour donner toutes ses chances à la santé osseuse, pour la vie. Ils en font la démonstration sur un modèle animal de ménopause, le rat femelle. Un des groupes de rats a été nourri avec un régime alimentaire riche en protéines de soja pendant 30 jours puis a été passé à une alimentation standard pour rongeurs jusqu’à 6 mois. L’objectif était de déterminer la perte osseuse, chez les rats nourris avec les protéines de soja en début de vie et les autres rats. Contrairement au second groupe, privé de soja, le premier groupe de rats ne développe pas les signes de l’ostéoporose et conserve sa densité osseuse à 6 mois.

C’est, pour les auteurs une preuve préliminaire des effets ostéogéniques bénéfiques des composants protéiques du soja. Une découverte qui reste à confirmer chez l’Homme, mais pourrait finalement avoir d’importantes répercussions en Santé publique, pédiatrique puis gériatrique.

Source: FASEB Journal October 12, 2016, doi: 10.1096/fj.201600703R Dietary factors during early life program bone formation in female rats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.