Ils accusent des lignes à très haute tension de tuer leurs cerisiers

by Neptunya | 26 juin 2013 10 h 40 min

Ils accusent des lignes à très haute tension de tuer leurs cerisiers Ils en sont convaincus. Les deux lignes à très haute tension, de 63 000 volts, qui passent au-dessus de leurs exploitations, avec les champs électromagnétiques qu’ils engendrent, nuisent à leurs cerisiers. Ces dégâts, ils les ont même chiffrés. Pour Denise Rodriguez, la gérante du Domaine des Sources, qui s’étend sur deux hectares, « de nombreux cerisiers sont morts sous le passage des lignes électriques qui traversent notre propriété, j’en ai recensé 90 au total. Ils meurent petit à petit et je les remplace au fur et à mesure. Alors qu’un cerisier vit normalement de nombreuses années. Si l’on se base sur les deux dernières années seulement, la perte financière s’élève à 27 000 . »

Et pour eux, cela ne peut pas venir d’autre chose : « Les arbres meurent par le haut. Ce ne serait pas le cas si le problème venait du sol », explique-t-elle en désignant ses arbres.

Alors Denise Rodriguez et Joël Maurel, du Domaine de la Miette, qui est juste à côté et qui fait trois hectares, ainsi que l’ingénieur agronome qui les conseille pour leurs plantations, ont fait appel à l’Association pour la défense de l’environnement (ADE 11).

Son président, Mario Cangiano, et le trésorier, qui est aussi le preneur de mesures, Denis Palacin, se sont donc déplacés, avec un appareil de mesure, un PMM 8053 avec sonde HEP50C, qui donne des résultats en microteslas, l’unité de mesure d’induction magnétique du système international, et en volts par mètre, pour le champ électrique. « C’est un appareil de mesure électromagnétique avec une sonde spéciale pour le courant électrique », explique Mario Cangiano.

« Très forte pollution électromagnétique »

Denis Palacin a pris de nombreuses mesures, au niveau du sol, mais aussi en montant sur une échelle, à proximité des lignes à haute tension qui passent à environ 15 m de hauteur: « Il y a 2,3 microtesla déjà en bas. Quand on sait qu’à partir de 0,4, il y a risque de leucémie chez l’enfant d’après l’Organisation mondiale de la santé, c’est inquiétant. Et on atteint 9,82 microtesla, sur une échelle, sous la ligne la plus basse. »

Après leurs prises de mesures, ils ont établi un compte rendu, qui dit ceci : « Nos prises de mesures indiquent une très forte pollution électromagnétique, avec une incidence directe sur le dépérissement des arbres fruitiers : absence de feuillage au sommet des cerisiers et production de fruits avec un calibrage inférieur aux normes de la région, ce qui dénote avec les terrains un peu éloignés des lignes aériennes électriques pour la même variété fruitière ».

« Danger sanitaire très probable »

Par ailleurs, dans ce compte rendu, l’association fait le lien entre les « maux de tête épouvantables » ressentis par Denise Rodriguez à un endroit précis de l’exploitation, et les mesures qu’ils y ont prises : « On peut la comprendre, vu les mesures relevées en haut de ce cerisier, 9,82 microtesla, et au pied de ce même arbre, 5,38 microtesla. Les lignes électriques aériennes qui passent au-dessus de cet endroit sont (…) à une hauteur peu élevée ».

Marius Cangiano conclut ainsi son compte rendu : « Le niveau élevé de ces mesures engendre, pour le personnel agricole et Mme Rodriguez, un danger sanitaire très probable et nous lui avons conseillé de consulter rapidement les spécialistes médicaux pour des examens appropriés. Il suffit de regarder le commet de ces arbres pour comprendre que les champs électromagnétiques diffusés par les lignes à très haute tension sont la principale cause directe et certaine de leur dépérissement ».

L’association a désormais conseillé à Denise Rodriguez de faire venir un huissier, afin de faire des constatations. A suivre, donc…

Un expert indépendant mandaté par RTE contrôle aujourd’hui le site

RTE (Réseau de transport et d’électricité) gère ces lignes électriques. Et si l’un de ses représentants assure que « cette affaire est prise très au sérieux, nous avons rencontré Denise Rodriguez à trois reprises », ce n’est pas pour autant qu’on croit à cette théorie.

Toutefois, RTE fait preuve de bonne volonté en mandatant, à sa charge, un expert forestier indépendant. Aujourd’hui à 11h ; il doit réaliser une expertise pour savoir si l’ouvrage provoque quoi que ce soit. Mais RTE est convaincu que les lignes à haute tension ne sont pas nocives: « Le seuil maximum autorisé est de 100 microtesla.

Alors le risque de leucémie, je n’y crois pas. C’est la première fois qu’on entend parler d’une telle chose. Pourtant, on a environ 100 km de lignes en France et notre réseau est fréquemment au-dessus d’exploitations agricoles. Je dirais même à 70%.

À Gap, par exemple, il y a beaucoup de vergers ». En outre, les deux lignes qui traversent ces exploitations salonaises sont des lignes à 63000 volts : « On en a des plus puissantes et il ne se passe rien ». Enfin, pour RTE, « on baigne tous dans des champs électromagnétiques ».

Endnotes:
  1. http://www.laprovence.com/article/edition-salon/1801826/ils-accusent-des-lignes-a-tres-haute-tension-de-tuer-leurs-cerisiers.html: http://www.laprovence.com/article/edition-salon/1801826/ils-accusent-des-lignes-a-tres-haute-tension-de-tuer-leurs-cerisiers.html

Source URL: http://neptunya.fr/ils-accusent-des-lignes-a-tres-haute-tension-de-tuer-leurs-cerisiers/