Le Japon n’entend pas arrêter la pêche à la baleine

Imprimez l'article

 

Le Japon n’entend pas arrêter la pêche à la baleine, une activité qui fait partie de notre culture, a indiqué mardi à l’AFP le ministre de l’Agriculture et des pêches, alors que plusieurs incidents ont opposé ces derniers jours pêcheurs nippons et défenseurs des cétacés !

 

C’est une culture, et une longue tradition historique. Le Japon est une île, alors prendre de bonnes protéines de l’océan est important pour l’alimentation. C’est très important pour la sécurité alimentaire, a déclaré Yoshimasa Hayashi lors d’un entretien. Quand on lui demande directement si le Japon pourrait envisager d’arrêter à terme cette pêche décriée par de très nombreux pays, Yoshimasa Hayashi répond : je ne le pense pas. Je suis de Shimonoseki, rappelle-t-il en évoquant cette ville portuaire de l’ouest du pays d’où partent de nombreux navires japonais pour la campagne baleinière annuelle en Antarctique.

 

Nous n’avons jamais dit que tout le monde devait manger de la baleine. En tout cas pourquoi ne pas au moins être d’accord sur nos désaccords ? Nous avons cette culture et vous ne l’avez pas, a plaidé le ministre. Pour M. Hayashi les critiques internationales contre le Japon sont des attaques culturelles, des préjugés sur la culture japonaise. Dans certains pays, plaide-t-il, on mange du chien, en Corée par exemple, en Australie on mange du kangourou. Nous, on ne mange pas ces animaux, mais on ne leur demande pas pour autant d’arrêter de le faire parce que nous comprenons que cela fait partie de leur culture. Alors je dis : s’il vous plaît comprenez la nôtre.

 

Concernant la Commission baleinière internationale (CBI), la position du Japon n’avait jamais varié, c’est pourquoi je ne pense pas que le Japon mette fin à la pêche à la baleine, a-t-il poursuivi.

 

AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.