Le muscle Psoas un muscle pas comme les autres

Imprimez l'article

Je pense que peu de personnes connaissent ce muscle mais c’est celui qui en gros vous donne les douleurs lombaires et qui vous force petit à petit par manque d’étirements et de sport à vous vouter et à marcher comme un vieux, désolé mais on en voit beaucoup qui piétine dans la rue.

C’est ce que j’ai eu vendredi dernier, un mal au dos intense puis le muscle s’est rétracté de façon a me scotcher sur place!!

Il faut le prendre au sérieux car il crée les mêmes symptômes qu’une crise de colique néphrétique ou une gastro-entérite.

De plus ce muscle pour les femmes passe devant les ovaires et du coup on peut aussi croire à une torsion ovarienne et oui cela existe.

Donc quand vous avez mal, vérifier si c’est bien ce muscle là qui vous fait mal, il y a un geste simple à faire, je vous donne le lien vous verrez et vous pourrez agir, avant qu’il ne soit trop tard.

C’est le premier des 5 vidéos elles sont claire et précise donc pas de problème et mon Ostéopathe m’a dit de le faire aussi.

Malheureusement, les gens ne connaissent souvent que les muscles superficiels et esthétiques, comme les biceps, les pectoraux et les muscles qui font de belles fesses ! Mais les gens ignorent les muscles les plus importants comme le psoas.

Le muscle psoas est fondamental à connaître puisqu’il est responsable d’environ 50% des lombalgies.

Le psoas, un muscle négligé dans les douleurs lombaires !

Le psoas est un muscle qui origine de la hanche, qui traverse l’abdomen dans le quadrant inférieur et qui s’attache profondément sur les cinq vertèbres lombaires.
Ce muscle a une prédisposition particulière à devenir tendu puisque son fascia est en continuité avec celui du rein et également en continuité avec le diaphragme.

Ce faisant, le psoas réagit énormément au stress émotionnel et particulièrement, aux peurs.
Les peurs constituent l’émotion négative prédominante à l’heure actuelle sur la planète. De plus, étant donné les postures assises fréquentes dans les divers poste de travail, le psoas ne bénéficiant pas d’étirement sur une base régulière, accumule ces stress et devient rapidement tendu, voir même rétracté.

Pourtant, beaucoup de professionnels oublient de s’en préoccuper et de l’évaluer et ce faisant, ne parviennent pas à aider efficacement leurs patients. Dans notre société nord-américaine, nous avons tendance à nous fier beaucoup trop souvent uniquement sur le résultat d’examens par radiographie et  imagerie médicale.

Ces tests ne devraient être utilisés uniquement lorsqu’on obtient dans notre examen objectif des éléments suffisants pour établir qu’une structure mécanique puisse être endommagée et que l’intervention chirurgicale peut être envisagée.
Ce n’est pourtant pas ce qui se passe. Lorsqu’on n’obtient pas les résultats escomptés ou que l’on atteint un plateau de récupération, plusieurs médecins réfèrent immédiatement pour de tels examens dans l’espoir que l’on trouve la réponse au problème du patient et souvent, ces résultats s’avèrent négatifs.

Lorsque le psoas est trop tendu, il exerce une tension beaucoup trop importante dans le bas du dos et engendre des douleurs lombaires. La position couchée sur le dos les jambes allongées devient difficile à tenir longtemps car la douleur s’installe et oblige l’individu à changer de position.

Le psoas est également en cause dans plusieurs douleurs abdominales basses.

Chez les personnes âgées, il engendre une flexion du tronc vers l’avant. Qui n’a pas déjà remarqué que les personnes âgées ont tendance à marcher de plus en plus courbées vers l’avant. Ce faisant, ils perdent progressivement l’extension de la hanche; font des pas de plus en plus petits et leur équilibre devient de plus en plus précaire.
Comme l’extension de la hanche devient limitée, la lubrification de la partie arrière de la hanche ne se fait plus adéquatement et les phénomènes de dégénérescence s’installent.

L’usure qui s’ensuit devient parfois tellement importante que les orthopédistes doivent procéder à une intervention chirurgicale, la prothèse totale de hanche. Il se fait à tous les jours dans tous les hôpitaux de multiples remplacements de hanche par prothèse totale qui pourraient souvent être évités par l’application d’exercices d’étirement du psoas à domicile sur une base régulière.

27 réflexions sur « Le muscle Psoas un muscle pas comme les autres »

  1. Bonjour,
    Article très intéressant. Est-il possible d’avoir accès aux 4 autres vidéos citées dans l’articles ?
    Un GRAND merci !!

    Aurélie Urtizberea
    Massothérapeute

  2. BONSOIR
    Il y a 5 ans j’ai eu une tendinite de l’aine droite très sévère mon tendant étais très touché je suis resté 1 ans sans pouvoir sortir seul car en marchant des crise venais subitement et me retrouvé bloqué sur place sans pouvoir avancer , j’ai eu droit a beaucoup d’infiltrations et tout est rentré dans l’ordre mais toujours avec cette petite douleur qui semble persister et cette peur de faire un faux geste et me retrouver dans le même état que j’étais mais bref ya une année de cela la douleur est revenu toujour a l’aine droite mais cette fois ci elle est complètement différente elle va de la hanche vers le genou dans l’abdomen l’aine et même le pubis , j’ai du mal a marcher ou a monter des escalier je sens que ma jambe droite est lourde et très tendue de l’intérieur et quand j’écarte les jambe en faisant l’amour avec mon conjoint dans la position du missionnaire je souffre et j’ai du mal a remettre ma jambe en position droite .j’ai fait une echo doppler pour mes deux jambes ya rien d’anormal ,radio de la hanche rien a signaler non plus celle du genou pareil . je peux plus faire de sport ni rester trop longtemps debout j’ai perdu beaucoup de muscle au niveau du ventre que dois je faire cette douleur m’handicape énormément
    Pourriez vous me donner votre avis et vos conseils car je ne sais plus quoi faire
    merci d’avance pour votre réponse

    1. Bonjour,

      les tendinites de l’aine sont très longue à passer. Les infiltrations aide en enlevant un peu de douleur mais n’apporte pas de réel solution au final. Ayant déjà eu des infiltration dans le dos, je sais de quoi je parle. Les tendinites, c’est souvent un conflit intérieur entre votre esprit et votre énergie physique, l’un veut allez de l’avant l’autre ne suit pas. De ce fait on se raidit dans tout les sens du terme. On a aussi une forte tendance à se dévaloriser. On est souvent en état de blocage, il faut identifier le blocage pour mieux comprendre comment réagir à cette situation.

      Après plus basiquement:

      Question simple:
      avez vous vu un kiné, osteopathe, posturologue, ou autres.

      Si vous n’avez rien de déplacé ou d’osseux cela est donc par déduction purement physique et ou psychique, sachant que l’un ne va pas sans l’autre.
      Peut être qu’un fasciapulsologue pourra vous aider, ils ont de bon résultat, car parfois il s’agit de blocage organique ou viscéraux ou un microkiné.

      Après du point de vu naturopathique: viré tout aliment acide, oseille, épinard etc…
      Faites une prise de sang pour voir vos taux de vitamine B1-6-12, pensez à l’organothérapie, en oligothérapie manganèse-cuivre, et bien sur tout ça auprès d’un naturopathe.
      Allez dans votre magasin bio locale et demander le nom d’un bon naturopathe du coin, ils vous le donneront. Sinon vous avez le site, http://www.annuaire-therapeutes.com/ qui pourra aussi vous aider.

      Voilà les quelques pistes, sans parler des magnétiseurs, chiropracteur etc.

      J’ai souffert pendant 5 années avec 1 an de rééducations et fauteuil roulant pour une double sciatique invalidante, je comprend votre douleur. Courage.
      PS: une dernière chose, essayé de voir grâce au livre de Jacques Martel qui m’a beaucoup aidé. http://amzn.to/2fX9Zmo

      Cordialement, Véronique Henry

  3. Bonjour, je me suis faite opérée en juin pour une extraction d’un lipome à l’aine gauche (mon médecin pensait qu’ il était à l’origine de mes douleurs irradiant dans la hanche, le bas du dos,le bas du vente et l’intérieur de la cuisse. Suite à l’intervention j’ai eu des lombalgies avec cruralgie et sciatalgie d’après les différents diagnostiques. J’ai depuis plusieurs année une protusion en L4-L5 avec des douleurs intestinales et gynécologique mais je n’ avais pas ces douleurs dans la jambe accompagnée d’une perte de force et sensation d’engourdissement avant. Celà s’aggrave apres le sport. Tous les examens que j’ai fait sont bons (irm colonne lombaire, irm pelvienne, scanner sacro-illiaques, echo hanche, emg) . est-il possible que j’ai un problème au psoas (tendinite ? ) et quels examens seraient nécessaires pour détecter une éventuelle pathologie à ce muscle ?

    D’avance merci pour votre réponse
    Charlotte

    1. Bonjour Charlotte, j’ai beaucoup de mal à vous répondre.
      Le muscle Psoas peut être une piste, mais n’est pas nécessairement la cause.
      Vous avez vu un bon ostéopathe? ou Fasciapulsologue?
      Si cela n’est pas fait regarder du côté des magasins bio, pas supermarché, les petits magasins bio. En générale vous pouvez tomber sur des personnes qui sont compétentes et qui vous renseignerons. Surtout sachant que tout vos examens sont négatif.

      Après les problèmes de crampes ou de ballonnements ou de grosses douleurs intestinales peuvent être dû à une intolérance alimentaire, quand c’est le cas, les intestins tire sur les muscles du dos et finit par créer des tensions musculaires qui a force se transforment en douleurs chroniques qui va impacter le côté le plus faible de votre corps et ainsi créer une dysfonctionnement au niveau du rachis lombaire, et donc une mauvaise position. Parfois il ne faut pas chercher plus loin, et si en plus vous êtes du genre hyperlaxe, c’est à dire super facile de se tordre dans tout les sens et bien là vous en bavez, et c’est surtout à ce moment précis qu’il faut bien se muscler.

      Voyez si vous pouvez voir aussi un naturopathe aussi. Et déstressé, tout les examens sont bon, donc vous allez arriver à trouver la cause.
      Quand cela à commencer, que c’est il passé dans votre vie à ce moment précis, ou travaillez vous, tout ce passez bien dans votre travail, famille, vie de couple, etc… Autant de question sur lequel vous devez vous interroger.

      Les problèmes de santé n’arrive pas tout seul croyez moi, j’en ai fait et fait encore l’expérience. Procurez vous le livre de jacques martel.http://livre.fnac.com/a2044048/Jacques-Martel-Le-grand-dictionnaire-des-malaises-et-des-maladies, il a aidé beaucoup de patients(tes) et moi la première.

      Courage et désolé de ne pouvoir vous donner que des pistes, je reste une puriste et pars du principe que pour aider une personne réellement, je dois la voir.

      Je vous souhaite une bonne fin de journée.

      Véronique Henry

  4. Bonjour. Il y a une dizaine d’années, ma copine a fait une chute violente sur le sol quand elle s’est prise les pieds dans un trou en courrant. Elle est tombé sur son côté droit de tout son long, Le Bras en l’air. Depuis ce jour, elle a beaucoup de difficulté à manger tout ce qui est oignons, échalote, épices, mets graisseux… Ça ne lui cause pas de maux d’estomac, ça lui fait mal du côté gauche du nombril, environ à trois centimètres. On sent même son cœur battre très fort à cet endroit quand on touche. Elle dit que son ventre est gonflé mais on ne voit rien. Est-ce que ce muscle psoas illiaque pourrait être responsable de tout ces maux avec lesquels elle doit vivre et qui gâchent un peu son quotidien? Merci beaucoup de votre aide

    1. Bonjour,

      Ce n’est qu’un avis mais vous avez fait tout les examens nécessaires, radio, scanner, etc..
      De prime à bord, je ne pourrais pas vous répondre comme ça, je ne suis pas voyante.
      Je pense plus à un déséquilibre posturale jamais rétablis correctement. Après si cela continue il faudra allez plus loin avec un naturopathe dans votre secteur ou phytothérapeute.
      Il va falloir voir un bon ostéopathe ou fasciapulsologue, voir un rebouteux.
      Beaucoup de problème posturaux règle des problèmes organiques.

      Pour les mets trop copieux et autres épices, cela peut venir du foie. Il peut être fatigué, à nettoyer au printemps. La période hivernale ne doit pas être une période de détox, car le corps à besoin de force pour lutter contre les organismes pathogènes de l’hiver.

      Si elle souhaite me parler vous avez mon adresse mail sur le côté, je pourrais éventuellement la guidé, mais ce sera à elle de mettre en place les changements, vous ne pourrez rien faire pour elle si elle n’a pas décider d’aller mieux. Quand on tombe dans une spirale comme celle ci, c’est toujours difficile ensuite d’en sortir.
      Se mettre en rapport avec des magasins bio, ne pas hésiter à discuter avec les caissières où autres intervenant qui sont dans le magasin. En générale ils sont de bon conseil.

      Je vous souhaite une bonne journée. Cordialement, véronique Henry
      neptunya@free.fr

  5. Bonjour,
    Suite à une PTH en date du 15 janvier je suis toujours coincé au niveau de l’aine et les médecins me disent que c’est une tendinite de la hanche mais au vu de vos explications je pense plus à la tendinite du psoas car je n’arrive pas à lever la jambe totalement en position debout et je ne peux pas me baisser….
    Pourriez vous me donner votre avis et vos conseils car je ne sais plus quoi faire
    Cordialement

    1. Bonjour,

      Vous faites si je comprend bien de l’hyperparathyroïdie. Donc trop de calcium dans le corps. là a ce stade, je pense que vous devriez voir un naturopathe dans votre secteur. Demandez à votre médecin de faire des analyses sanguines et des analyses urinaires, pour détecter un éventuel problème de de rein, savoir votre taux de calcium et de phosphore.
      Si c’est bien une hyperparathyroïdie faire une échographie et ou scanner au niveau de la thyroïde. (Et prendre avant chaque examen en homeopathie Rayon X 9CH en dose 1h avant la visite)

      Ne pas hésiter à en faire une au niveau de la hanche et de l’aine. Cela peut parfois s’avérer utile. Après un changement alimentaire peut s’imposer pour limiter la quantité de calcium dans votre corps et ré-harmoniser tout ça. Et surtout un arrêt des laitages sous toutes ses formes, beurre, lait, fromage, gruyère, crème, yaourt etc. et aussi diminution drastique du gluten, surtout si vous avez comme je le pense des problèmes gastriques divers. (Mais je peux me tromper à ce sujet, un patient qui avait un gros ventre et me disait que c’était normale, après un changement d’alimentation simple avec diminution importante du gluten à vu son tour de taille diminuer de moitié, ce qui a induit un changement de garde robe)

      Après il est vrai que cela peut aussi être une tendinite, vous n’êtes tout simplement pas assez musclé, cela peut arrivé. vous pouvez aussi faire une pubalgie http://entrainement-sportif.fr/pubalgie.htm, c’est ce que j’ai eu suite à un mauvais mouvement en sport, et ça fait mal.

      Renseignez vous auprès des votre magasin bio, pour de bon ostéopathe, microkiné, faciapulsologue pour des homéopathe vous pouvez vous renseigner auprès de L’APMA, associations de naturopathe http://www.apnfma.org/

      Voilà je ne peux faire plus pour vous.
      Véronique

  6. bonjour et merci pour vos descriptions tres claires ,des douleurs long des jambes et genoux et personnes pour trouver ,trop de douleur c’est grace a une merveilleuse physio en Espagne que j’ai trouve ce que j’avais le sacrum bascule …… de retour je vais chez une physio ici chez moi et le matin c’est tres difficile, mais j’ai denouveau des nuits normales …..et voila …… merci a vous

  7. Un GRAND merci pour cette synthèse et pour ce partage de vidéos.

    Je souffre du psoas et passe par toutes les douleurs possibles et imaginables (celle ressemblant fortement à une colique néphrétique m’a juste laissée sur le carreau tellement c’était violent!).

    Je vais de ce pas mettre en pratique les conseils prodigués en espérant soulager cet état constant de douleurs (dos, hanche, genou).

    Encore merci!

    1. Bonjour Isabelle,

      Je suis bien contente que vous ayez pu prendre comprendre d’où vos maux venez. C’est parce que un jour en cherchant sur internet que j’ai trouvé cette solution et décidé de la partager.

      Véronique

  8. Félicitation pour les explications pour les hanches et autres parties de notre corps. J’enseigne le yoga et plusieurs exercices se retrouvent dans ma routine. Merci.

Répondre à Béatrice Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.