Les algues des aliments sains

by Neptunya | 5 février 2013 14 h 46 min

Les algues des aliments sains dans Cuisine alguesole[1]

 

Plutôt mal perçu, ce légume de la mer encore sous-exploité en France recèle un fort potentiel de croissance sur le marché de l’agro-alimentaire, prédisent chercheurs et entrepreneurs qui se sont lancés à la conquête de cet eldorado !

 

La France, qui importe plus de 50.000 tonnes d’algues par an et en produit 70.000, considère les algues comme un déchet, déplore Jean-Yves de Chaisemartin, maire de Paimpol (Côtes-d’Armor) et vice-président d’Aleor, spécialisé dans la culture et la transformation des algues à destination de l’alimentation et des cosmétiques. En dépit de cette mauvaise image, liée notamment au scandale des algues vertes devenues toxiques en se décomposant sur les plages de Bretagne, plusieurs entrepreneurs se sont engouffrés dans la brèche. Car la matière première disponible est abondante.

 

Olmix, un groupe breton créée en 1995 par Hervé Balusson et spécialisé dans la chimie verte, développe actuellement un projet de récolte en mer des algues vertes, brunes et rouges notamment pour l’alimentation des poissons dans le cadre de l’aquaculture. L’entreprise veut mettre sur pied une filière de valorisation allant de la collecte à la transformation.

 

L’industrialisation, c’est aussi l’objectif d’Aleor, qui s’appuie sur le modèle de la coopérative agricole pour développer une filière de production des algues. Elle démarre à grande échelle en septembre, pour une première récolte en janvier 2013 dont la tonne pourrait être rachetée 1.300 euros. L’entreprise vise à se substituer aux importations en France, en surfant notamment sur la vague des sushis et des salades préparées, affirme Jean-François Sassi, responsable du département algues produits au Centre d’étude et de valorisation des algues (Ceva), partenaire à la fois d’Aleor et d’Olmix.

 

Des entreprises de la grande distribution et de l’agro-alimentaire s’intéressent d’ailleurs au sujet, affirme-t-il sans donner plus de détails.Actuellement, l’essentiel des importations est toutefois utilisé comme matière première par l’industrie pour les gélifiants (flans, cosmétiques…), précise M. Sassi, interrogé cette semaine par l’AFP en marge des rencontres d’Innov Eco sur l’économie verte à Paris.

 

En France, nous ne sommes pas sur une consommation de masse, prévient d’ailleurs M. de Chaisemartin, interrogé par l’AFP en marge du salon Invest in Blue sur l’économie marine, qui s’est tenu simultanément dans la capitale. Ailleurs dans le monde, le potentiel de croissance est important, notamment en Asie où les capacités de production arrivent à saturation, affirme M. Sassi. La Chine, qui a pris 60% des parts de marché en 10 ans selon lui, se trouve confrontée à des difficultés d’accès au milieu maritime et à la dégradation de sa qualité, poursuit le spécialiste.

 

Tous ces éléments font dire à M. Sassi que la Bretagne, le deuxième pays de l’algue vu du Japon, a toutes ses chances. D’autant que certaines professions, comme les éleveurs d’huîtres et de moules, qui ont accès au domaine maritime, sont prêtes à se diversifier dans la production d’algues, indique-t-il. Certains sont d’ailleurs partie prenante au projet Aleor. A terme, on pense raisonnablement atteindre une production de l’ordre d’un million de tonne par an, dans la région nord-ouest de l’Europe, avance M. Sassi.

 

A titre de comparaison, ce sont 15 millions de tonnes d’algues qui sont produites dans le monde par an pour un chiffre d’affaires de 8 milliards de dollars, affirme le spécialiste. Ces algues sont issues à 90% de l’algoculure et utilisées à 80% comme algue légume, précise M. Sassi.

 

AFP

 

Mon commentaire

 

Je mange des algues, de la marque Bord à Bord ou marinoé, principalement du Kombu, nori, haricots de mer qui s’apparente aux haricots vert que l’on mange, une saveur délicatement iodé et c’est tellement bon, par contre c’est une petite contenance un bocal de 200g coûte environ 5€.

Le Kombu je m’en sert pour la viande pour mon mari, on prend un morceau de boeuf que l’on entoure d’algues et cuit à l’étouffer dans un faitout, mes parents adores et mon homme aussi.

Pour moi je la réhydrate une quinzaine voir un vingtaine de minute, ensuite je la découpe dans ma salade verte, ou de tomates, ou feuilles de moutarde. C’est délicieux.

Pour les amis qui ont encore peur d’en manger, j’en saupoudre en paillette des mélange nori, wakamé et dulce.

J’en consomme parce que c’est un très bon apport en protéine, à tout les repas y compris dans les veloutés ou soupes.

Que du bon.bordbord dans Santé Humaine et Animale[2]

Chlorophylle :

 
Les algues contiennent la plus haute teneur en chlorophylle parmi tous les aliments. Nécessaire à une bonne oxygénation du sang, la chlorophylle est également essentielle à bon nombre de fonctions au sein de notre organisme.

 

Minéraux :

Les algues sont la plus grande source de sels minéraux parmi tous les aliments (25%).
Parmi ceux-ci, l’algue contient 20 fois plus de calcium que le lait (wakame et dulse) associé à de bonnes quantités de potassium et de magnésium qui aident son assimilation et qui plus est dans un terrain alcalin favorable.
La laitue de mer contient 2 fois plus de fer que le germe de blé et 12 fois plus que les lentilles.
Les algues contiennent 5 à10 fois plus de magnésium que le germe de blé. Elles sont d’ailleurs championnes toutes catégories quant à l’apport de magnésium.
5 gr sec couvrent 100% des besoins journaliers.
Les sels minéraux contenus dans les algues ayant une origine organique, sont mieux assimilables. D’où l’intérêt de consommer des algues.

mer_010

 

Fibres :

Les algues contiennent 35% de fibres, efficaces contre la paresse intestinale. Pauvres en calories, les alguesapportent de l’énergie, dissolvent l’excès de graisses grâce à l’élément spécifique de l’algue qui est l’algine, un composé glucidique à caractère mucilagineux. Cette substance exerce une attraction sur les toxines du corps, dont les métaux lourds, et contribue à un bon transit intestinal.
Les fibres alimentaires contribuent à faire baisser le taux de cholestérol dans le sang. Elles permettent de réduire les besoins en insuline.

 

Acides aminés et protéines :

Les protéines sont constitués d’acides aminés.
Nettement supérieure à celle de la viande, du poisson et du soja, la forte concentration en protéines desalgues est de l’ordre de 25 à 35% .
ex : 30 gr d’algues (nori ou dulse), apportent autant d’acides aminés que 100 gr de viande.
Par ailleurs, ce n’est pas tant la quantité des nutriments qui est important, mais la façon dont ils sont combinés naturellement aux acides aminés, travaillant en pleine synergie.
De plus, ces acides aminés viennent compléter les acides aminés des autres aliments.
Les protéines des algues sont sans matières grasses et sont dans un milieu alcalinisant, doncdésacidifiant, l’inverse de la viande. Leur biodisponibilité est immédiate.
Les algues contiennent tous les acides aminés essentiels et 9 non essentiels, dans une répartition proche des besoins de l’organisme. Les algues rouges sont les plus riches en protéines, viennent ensuite lesalgues vertes, puis les brunes. La nori contient 50% de protéines, la spiruline 70%.

 

L’algue ou le lait :

Introduire doucement et progressivement les algues dans notre alimentation permet de diminuer le besoin en produits laitiers. Il se trouve que le lait de vache ne possède pas 2 des acides aminés essentiels, à savoir l’histidine et l’arginine, d’où une digestion incorrecte et incomplète. D’autre part, le calcium contenu dans lesalgues se trouve dans un terrain alcalin, ce qui permet son métabolisme, alors que le terrain acide des produits laitiers l’empêche.

mer_009

 

Lipides :

Pauvres en graisse, 2 à 3%, riches en acides gras polyinsaturés, oméga 3 et 6, les algues sont bienfaisantes pour le cœur, les veines et les artères, le cerveau, la peau etc…
Leur contenu en calories et en graisses est faible alors que leur contenu en nutriments est élevé.

 

Vitamines :

Riches en vitamines A (algues rouges), en vitamines E (algues brunes), en vitamines C (algues vertes), et en vitamines B.

Seule l’algue nori pourrait contenir de la vitamine B12.

Endnotes:
  1. [Image]: http://api.ning.com/files/R2-TEUtLJIYTp8GdXw5Ytve2iDwF*DUVCM5k9ylOkikD-nFQNIz3Qd8hVsMzp7-AHESixDwRN0JXxx2oAklwldjqHex*qg5P/alguesole.jpg
  2. [Image]: http://api.ning.com/files/UoP8kyZoja25Gte7ekfj9zxrbfa1k4PLENbI7C0ai8NzUF4fUkO-L-ug9AftpHsG2opDg61AvLwisQvA9iURNP3YDMpsospB/bordbord.jpg

Source URL: http://neptunya.fr/les-algues-des-aliments-sains/