Pilule Diane 35 interdite au Pays Bas

Imprimez l'article

Diane 35 les Pays Bas demandent aux medecins de ne plus la prescrireAprès la France, c’est au tour des Pays-Bas de mettre en garde les médecins contre l’anti-acné Diane 35, prescrit également comme contraceptif. L’Agence néerlandaise d’évaluation des médicaments (CBG) a ainsi recommandé aux praticiens de ne plus prescrire Diane 35 et ses génériques, rapporte le quotidien hollandais « Trouw ». « Nous recommandons aux médecins de ne plus prescrire cette pilule à leurs nouvelles patientes. Les risques semblent avoir augmenté », a ainsi déclaré le président de la CBG, Bert Leufkens.

Verdict de l’Agence européenne du médicament en mai

Fin janvier, Dominique Maraninchi, le directeur de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) annonçait que d’ici trois mois, Diane 35 et ses génériques seraient retirés du marché français. Début février, l’Agence européenne du médicament (EMA), basée à Londres, a, de son côté, annoncé qu’elle rendrait son verdict à la mi-mai. A la demande des autorités françaises, le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l’EMA « a entamé formellement la réévaluation en matière de sécurité » de Diane 35 et de ses génériques. Elle devrait « adopter une recommandation lors des réunions du 13-16 mai », avait indiqué l’agence dans un communiqué. Le réexamen de Diane 35 est un passage « obligatoire » a rappelé L’EMA. C’est pourquoi elle va « évaluer tous les éléments sur les bénéfices et risques de ces médicaments » pour donner une éventuelle nouvelle recommandation « dans l’intérêt de tous les patients de l’UE ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.