Archives par mot-clé : upr

Effondrement du pont de Mirepoix sur Tarn: « On peut donc raisonnablement penser qu’il y avait ici une faiblesse de plusieurs suspentes, peut-être bien rongées par la corrosion. La corrosion est en effet un classique ennemi de l’acier, souvent maquillée quand on manque de moyens pour le traiter convenablement. On peut hélas présumer que la dernière inspection n’a pas été d’un niveau de fiabilité suffisant, ce qui jette la suspicion sur grand nombre d’inspections d’ouvrages. Bref, aujourd’hui, je passe d’une attitude « non-alarmiste » à une posture d’inquiétude sur le sérieux des diagnostics et inspections d’ouvrages, en particulier lorsque le secteur public se décharge de ces missions auprès du secteur privé. La politique du moins disant dans les appels d’offres publics, quand il s’agit de prestations intellectuelles, peut hélas conduire à des diagnostics laxistes, trop expéditifs, qui n’existent que pour dégager les pouvoirs publics de toute responsabilité ultérieure.Quelle que soit la façon d’examiner le sujet, il apparaît que cette catastrophe résulte d’abord et avant tout du sous-investissement chronique – à la fois en frais de construction, de maintenance et de suivi technique – dans les ouvrages d’art français du réseau routier. » Lire la suite

Imprimez l'article

Le pont qui s’effondre à Mirepoix sur tarn, l’avis de notre expert Alexandre J., ingénieur structure, adhérent UPR.

Comme toujours, a l’UPR nous avons tiré la sonnette d’alarme depuis longtemps, bien avant que LFI et consort ne s’empare de cette question. Voici le rapport d’un adhérent de l’upr concernant ce pont: D’habitude, je suis le premier à vouloir freiner la sur-exploitation des rapports alarmistes sur l’état de nos ponts. En effet, connaissant la méthodologie des diagnostics dits « de niveau 1 », je sais très bien qu’on classe des ouvrages « dans le rouge » dès lors que l’état apparent du pont présente des faiblesses qui nécessitent une analyse approfondie. Ladite analyse approfondie, si elle était menée, conclurait probablement souvent qu’il n’y a pas de réel danger. J’écris « si elle était menée » car hélas il s’écoule souvent des années avant qu’une collectivité débloque un budget pour des études qui n’ont aucun effet visible (donc pas d’effet électoral). https://www.upr.fr/actualite/le-scandale-de-leffondrement-du-pont-de-mirepoix-un-sous-investissement-chronique-dans-les-ouvrages-dart-de-notre-reseau-routier-national/ Lire la suite

Imprimez l'article

« J’étais pro-européen comme tout le monde. Parce que c’est comme ça. Parce que l’on vous répète du berceau à la tombe que l’Union européenne est formidable. Parce que, aimant les autres peuples européens, l’idée d’une union pouvait paraître a priori sympathique, vue rapidement de l’extérieur. Parce que l’on vous répète que la France serait trop petite, seule dans la mondialisation. Parce que l’Europe, c’est la paix. Parce qu’en sortir serait la catastrophe. Avec du recul et en creusant le fonctionnement de cette organisation politique, tous les arguments en faveur de l’UE sont pavloviens, basés sur des slogans et sur la peur. Vous allez le comprendre : lorsque l’on analyse l’UE en profondeur et que l’on décide rationnellement qu’il vaut mieux s’en libérer, c’est un combat des faits face à un dogme. C’est d’ailleurs tout l’objet de ce livre, répondre au dogme, à la religion de l’UE, par des faits. » Lire la suite

Imprimez l'article

Le livre de Charles-Henri GALLOIS « Les Illusions économiques de l’Union européenne »

https://boutique.upr.fr/home/219-livre-de-charles-henri-gallois.html « J’étais pro-européen comme tout le monde. Parce que c’est comme ça. Parce que l’on vous répète du berceau à la tombe que l’Union européenne est formidable. Parce que, aimant les autres peuples européens, l’idée d’une union pouvait paraître a priori sympathique, vue rapidement de l’extérieur. Parce que l’on vous répète que la France serait trop petite, seule dans la mondialisation. Parce que l’Europe, c’est la paix. Parce qu’en sortir serait la catastrophe. Avec du recul et en creusant le fonctionnement de cette organisation politique, tous les arguments en faveur de l’UE sont pavloviens, basés sur des slogans et sur la peur. Vous allez le comprendre : lorsque l’on analyse l’UE en profondeur et que l’on décide rationnellement qu’il vaut mieux s’en libérer, c’est un combat des faits face à un dogme. C’est d’ailleurs tout l’objet de ce livre, répondre au dogme, à la religion de l’UE, par des faits. » Lire la suite

Imprimez l'article

L’UPR dévoile une première liste de 44 villes où elle se présentera aux municipales

https://www.upr.fr/wp-content/uploads/2019/10/tableau_municipales-3.jpg
François Asselineau a dévoilé samedi 5 octobre, dans son discours de rentrée politique, une première liste de 44 villes de plus de 5 000 habitants, dans lesquelles l’Union populaire républicaine (UPR) présentera des candidats sous ses propres couleurs aux élections municipales des 15 et 22 mars 2020.
La liste figure en pièce jointe du communiqué.
En outre, l’UPR présentera des candidats sur des listes citoyennes apolitiques ou d’intérêt général que l’on retrouve fréquemment dans les villes de petite taille et dans les villages. En participant ainsi à des conseils municipaux sur l’ensemble du territoire national, l’UPR entend diffuser très largement ses analyses et propositions politiques.
Pour la première fois, l’UPR sera présente à des élections municipales, signe de sa volonté de s’enraciner dans le paysage politique français au plus près de la population, et de sa capacité à le faire.
L’ancien candidat à l’élection présidentielle s’exprimait dans le cadre de la 8e Université d’automne de son mouvement à Vallères, près de Tours, en conclusion d’une journée de débats centrés sur les menaces de crise qui pèsent sur l’économie mondiale, et sur le Brexit.
Owen Paterson, député britannique pro-Brexit et ancien ministre conservateur ainsi que Lucy Harris, députée européenne britannique du Brexit Party de Nigel Farage avaient notamment fait le déplacement à l’Université d’automne de l’UPR, parmi d’autres invités prestigieux.
Il est ressorti de leurs témoignages un formidable encouragement à continuer avec opiniâtreté et optimisme notre combat pour le Frexit et pour l’indépendance et la liberté de la France.
—–
Parmi les 44 villes de plus de 5 000 habitants où l’UPR a annoncé sa présence aux élections municipales :
9 comptent plus de 100 000 habitants
14 comptent entre 50 000 et 100 000 habitants
20 comptent entre 10 000 et 50 000 habitants
1 compte entre 5 000 et 10 000 habitants
La répartition géographique de ces 44 villes est la suivante :
Île-de-France : 23 villesSeine-Saint-Denis : 6 villes
Hauts-de-Seine : 4 villes
Seine-et-Marne : 4 villes
Val-de-Marne : 4 villes
Val-d’Oise : 3 villes
Essonne : 2 villes
Provence-Alpes-Côte d’Azur : 7 villesAlpes-Maritimes : 3 villes
Bouches-du-Rhône : 2 villes
Var : 1 ville
Vaucluse : 1 ville
Nouvelle-Aquitaine : 4 villesPyrénées-Atlantiques : 2 villes
Charente-Maritime : 1 ville
Gironde : 1 ville
Hauts-de-France : 3 villesNord : 2 villes
Pas-de-Calais : 1 ville
Normandie : 2 villes (Seine-Maritime)
Grand Est : 1 ville (Bas-Rhin)
Auvergne-Rhône-Alpes : 1 ville (Rhône)
Martinique : 1 ville
Occitanie : 1 ville (Hérault)
Pays-de-la-Loire : 1 ville (Sarthe)
Lire la suite

Imprimez l'article

LE JOURNAL « LA PROVENCE » CONSACRE UN ARTICLE À LA RÉCENTE RÉUNION PUBLIQUE DE FRANÇOIS ASSELINEAU À PERTUIS.

Cet article a le mérite d’exister et est globalement fidèle à ce qui s’est dit lors de la réunion publique. On peut toutefois regretter qu’il soit émaillé, ici ou là, d’éléments inexacts ou dépréciatifs : – notre université annuelle aura lieu le 5 et 6 octobre à Vallères (près d’Azay-le-rideau) et non à « Valernes » comme annoncé dans l’article ; – contrairement à ce qui est écrit, nous maintenons que cette réunion n’a pas attiré « une soixantaine de personnes » mais 115 ; – il est dépréciatif d’écrire que François Asselineau a « palabré ». Il a prononcé un discours structuré qui a bien retenu l’attention du public et qui en est déjà à 20 000 vues sur YouTube après seulement 18 heures de mise en ligne : https://www.youtube.com/watch?v=SzJdVZ6LwWc – il est dépréciatif d’écrire « les analyses » de l’UPR avec des guillemets, comme si nous ne procédions que par slogans et affirmations dénuées de fondements ! – il est dépréciatif d’indiquer que François Asselineau s’est « vanté » que la chaîne YouTube UPR-TV a atteint 115 000 abonnés. Ce n’est pas une « vantardise » mais un fait que tout le monde peut aller vérifier.https://www.upr.fr/actualite/le-journal-la-provence-consacre-un-article-a-la-recente-reunion-publique-de-francois-asselineau-a-pertuis/ Lire la suite

Imprimez l'article

Que sont les GOPÉS?

https://www.upr.fr/gope-grandes-orientations-de-politique-economique/
Les « grandes orientations des politiques économiques » (GOPÉ) sont des « recommandations » de politique économique et sociale émises par la Commission européenne — non élue — à chacun des États membres, en vertu de l’article 121 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE).
C’est en fait la véritable feuille de route de la politique économique et sociale du gouvernement français, quel qu’il soit, qui est contraint de s’y plier dès lors que nous restons dans l’UE. Ces « recommandations » sont de facto des obligations, notamment depuis le pacte de stabilité et de croissance (PSC) de 2011, et avec le « six-pack », la Commission peut sanctionner financièrement les pays en cas de manquement ou de retard dans l’application des mesures préconisées. En cas d’« écarts importants », la Commission adresse à l’État membre un avertissement, et sa situation est suivie tout au long de l’année. Si elle n’est pas redressée, la Commission peut proposer la constitution d’un dépôt correspondant à 0,2 % du PIB. Pour la France, il s’agirait donc d’un dépôt de 4,4 milliards d’euros.
Découvrez quelles sont ces fameuses GOPÉ pour 2019-2020.
Retrouvez également les anciennes GOPÉ
GOPÉ pour 2018-2019
GOPÉ pour 2017-2018
GOPÉ pour 2016-2017
GOPÉ pour 2015-2016
GOPÉ pour 2014-2015
GOPÉ pour 2013-2014
GOPÉ pour 2012-2013
GOPÉ pour 2011-2012
Lire la suite

Imprimez l'article

JEAN-MARC JANCOVICI : « SI VOUS VOULEZ VRAIMENT L’EUROPE, IL FAUT ACCEPTER DE DONNER LA MOITIÉ DE VOS REVENUS AUX ROUMAINS. »

Jean-Marc Jancovici, ancien élève de l’École polytechnique et ingénieur civil diplômé de l’École nationale supérieure des télécommunications, a été conseiller de Nicolas Hulot. Il anime un blog de vulgarisation scientifique qui connaît du succès sur Internet. Lire la suite

Imprimez l'article

Avec le scandaleux accord UE-MERCOSUR, la Commission européenne accélère encore la disparition des agriculteurs français

En leur faisant croire qu’une « AUTRE EUROPE » (« démocratique », « sociale », « écologique », « auto-suffisante », « respectueuse de l’agriculture familiale », « soucieuse du bien-être animal », etc., etc.) serait possible, les syndicats agricoles (FNSEA en tête) et les partis politiques anti-Frexit (LREM, Rassemblement national, EELV, Urgence écologie, FI, LR, DLF et même le Parti animaliste) sont complices du désastre annoncé.
—————————
Un mois après les élections européennes, les électeurs français en général – et les électeurs agriculteurs en particulier – découvrent avec stupéfaction que la Commission européenne vient de signer un Accord avec les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay), dont l’impact s’annonce catastrophique sur l’agriculture française, notamment l’élevage de bovins et de volailles, sur l’environnement planétaire et sur le bien-être animal. Lire la suite

Imprimez l'article