Archives pour la catégorie Mer et Océan

Disparition irréversible du glacier Thwaites de l’Ouest de l’Antarctique

Confirmation : La fonte des grands glaciers de l’Ouest de l’Antarctique, qui contiennent assez d’eau pour faire monter les océans d’au moins un mètre, s’accélère sous l’effet du réchauffement climatique et paraît irréversible. Deux études distinctes publiées lundi tirent la même conclusion ! http://www.planete-attitude.fr/profiles/blog/show?id=2375131%3ABlogPost%3A794373&xgs=1&xg_source=msg_share_post Lire la suite

Imprimez l'article

La « platisphère » est le résultat direct de l’accumulation progressive de plastique dans les océans sur un peu plus d’un demi-siècle

Des scientifiques ont découvert quelque chose d’étonnant ! Vous êtes au courant que les humains ont rejeté beaucoup de plastiques en tout genre dans l’océan. Et bien, des microbes en profitent. Retenons que 250 millions de tonnes de plastique sont produites annuellement. 4,7 millions de tonnes vont à la case « océans » par la suite, chaque année. On a réalisé des recherches pour savoir comment l’océan se débrouillait avec cela et personne n’avait encore pensé aux organismes qui allaient vivre sur le plastique lui-même. Lire la suite

Imprimez l'article

CLIMAT – Influence des Courants temporaires

Dans les océans, il existe de petits courants temporaires d’une portée d’environ 100 km de diamètre. Or ces phénomènes influencent aussi le temps, selon une étude de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich parue dans la revue « Nature Geoscience » ! Il est connu que les gros courants comme le Gulf Stream ont un impact important sur le climat, relève l’EPFZ dimanche dans un communiqué. Mais les multiples courants de moindre importance, générés par les océans, ont aussi une part d’influence, relèvent Ivy Frenger et Nicolas Gruber à la tête de l’équipe de chercheurs. Les scientifiques ont analysé durant dix ans 600’000 courants temporaires dans l’océan austral à l’aide de satellites. Ils ont observé que ces courants selon la température occasionnent plus ou moins de nuages, vents ou pluies. Leur effet est de peu d’ampleur mais ces courants influencent quand même la variabilité de l’atmosphère et ont dès lors un impact local sur la météo. Si une tempête se manifeste par exemple au-dessus d’un courant, les pointes de vent ou la direction des intempéries peuvent alors changer. Les chercheurs estiment que les modèles météorologiques devraient à l’avenir intégrer l’analyse de ces courants mineurs. ats et http://colibris.ning.com/profiles/blog/show?id=2998321%3ABlogPost%3A392409&xgs=1&xg_source=msg_share_post Lire la suite

Imprimez l'article

mission Aquarius

Le petit fils du célèbre explorateur océanique Jacques-Yves Cousteau entreprendra prochainement une aventure sous les mers d’une durée de trente et un jours au large des côtes de la Floride, dans le sud-est des États-Unis, l’objectif de ce projet scientifique étant d’étudier l’effet du changement de climat et de la pollution en ces eaux ainsi que l’impact de ce séjour prolongé dans l’océan sur l’homme ! Lire la suite

Imprimez l'article

Projet Bloom : une ferme aquatique pour repeupler les océans

BloomD’ici à 2050, le niveau des océans aura augmenté de plus de 15 cm. Partant de cette hypothèse, les deux associés du cabinet Sitbon ont imaginé une proposition de ferme phytoplanctonique. « Le projet Bloom répond à une réflexion sur la problématique du réchauffement planétaire et la montée des eaux« , nous explique Selma Feriani, l’une des deux architectes à l’origine du concept. « Nous avons essayé de réfléchir à des solutions prospectives, à l’horizon de 2045. Au niveau des zones mortes dans les océans et les mers, et au niveau des risques naturels, l’océan Indien semble être le plus touché. C’est pourquoi nous avons choisi d’y envisager l’implantation de notre projet« , poursuit-elle. http://www.batiactu.com/edito/projet-bloom—une-ferme-aquatique-pour-repeupler–35260.php Lire la suite

Imprimez l'article