Archives pour la catégorie Non classé

Le poivre noir et le curcuma l’association complémentaire…Bio Linéaires

Avant de commencer l’article, tout les thérapeutes et autres pourront vous dire tout ce qu’il veulent, le meilleurs anti-inflammatoire que je connaisse: c’est 1 cuillère à café ou à soupe d’huile, poivre et curcuma avant chaque repas. Très efficace a l’état de poudre pas besoin d’acheter des gélules ou en format liquide. Sauf si la personne ne supporte pas le goût, et encore la je leur dit de le prendre avec un jus de légume. Personnellement, je buvais cela en litre quand j’ai eu mon cancer du sein grade 3 invasif. Et la tumeur avait déjà diminué avant de me la faire enlever. Ce qui fût une erreur au final. Lire la suite

Imprimez l'article

Le Japon Zen: Un voyage hors du temps du 20 octobre au 3 novembre 2018.

Bonjour à tous,
L’automne prochain, je propose un temps hors du temps au coeur du Japon traditionnel :
Le séjour débute par l’exploration de deux hauts lieux du Zen Japonais : Omote Senke, l’école de thé située à Kyoto, puis le Eihei-ji, la Mecque du Bouddhisme Zen Soto. A partir du 25 octobre et jusqu’à la fin du séjour, nous resterons dans un temple Zen Rinzai de Kyoto, le Daishin-in (sous-temple du Myoshin-ji). Cela nous permettra de rentrer dans une pratique quotidienne régulière de Zazen tout en découvrant des joyaux en terme de temples et de jardins. Nous aurons aussi l’occasion d’explorer des pratiques de Zen dans l’action, en particulier la cérémonie du thé.
Un séjour pour prendre le temps de vivre et de méditer, un séjour pour apprendre à vivre en méditant…
Centré sur le Zen, le programme a été construit dans la souplesse… 
  • ceux qui souhaitent approfondir des pratiques du Zen le pourront,
  • ceux qui souhaitent découvrir d’autres aspects du Japon que le Zen le pourront aussi.
  • ceux enfin qui souhaitent privilégier le repos et le déploiement de la simple présence auront tout loisir pour cela
Un voyage tout en sérénité…
 
Dates : du 20 octobre au 3 novembre 2018.
Programme : détaillé en document joint. Il s’agit d’un pré-programme. Le programme définitif sera co-construit avec les participants.
Lieux visités : Kyoto bien sûr, ainsi que les montagnes environnantes. Osaka, Eihei-ji, Kanazawa, Uji,…
Tarif : environ 3700 euros. C’est un tarif  approximatif : en effet, il pourra légèrement varier suivant le taux de change, la compagnie aérienne choisie et le contenu du programme définitif.
Merci de me contacter rapidement si ce projet vous intéresse.
Le nombre de participants est limité.
S’il cela vous parait judicieux, n’hésitez pas à diffuser ce message autour de vous.
Bien à vous,
Franck
Franck Armand
MIROKOU
Mobile : 06 83 47 25 16
franck.armand@mirokou.com
Lire la suite

Imprimez l'article

Les infos dont on parle peu n°171 (8 avril 2018)

Imprimez l'article

Si vous désirez soutenir l’AIL par rapport à sa mise en examen pour la diffusion de cette vidéo https://youtu.be/AmNHffbCbqo et donc aider à sa défense, vous pouvez le faire en participant au Leechi de soutien à l’Agence info Libre : https://www.leetchi.com/c/soutien-ail

Infos internationales

Continuer la lecture de Les infos dont on parle peu n°171 (8 avril 2018)

Que signifie être vegan? Par Quentin de « Merci Vegan »

Que signifie être vegan?

Par définition, un vegan exclut tout produit d’origine animale. Si cela passe bien sûr par une alimentation végétalienne, sans viande ni poisson, ni œuf, ni produit laitier qui n’est pas d’origine végétale, ni miel, un vegan respecte un mode de vie respectueux des animaux.
Cela se retrouve dans le domaine des cosmétiques ou encore des vêtements.
Mais si de plus en plus de font le choix se tourner vers l’alimentation vegan, il existe plusieurs dimensions au véganisme et l’une des principales est la protection de l’environnement. En effet, la production de produits d’origine animale et tout particulièrement la production de viande à des répercussions très importantes sur notre planète.
Regardons en détails cette relation entre alimentation et environnement.

Devenir vegan pour ralentir le réchauffement climatique

L’élevage animal est responsable à l’échelle planétaire de près de 20% des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle. Dans un monde où le réchauffement climatique est l’une des préoccupations principales de l’ONU, il est important de prendre en compte l’importance de notre alimentation. Et ce chiffre est plus élevé que celui des transports.
À l’échelle internationale, un kilo de bœuf émet environ 46 de kilo de dioxyde de carbone (CO2). En Europe de l’Ouest, cette moyenne est d’environ 20.
Et les émissions de gaz à effet de serre ne sont pas les seules concernées. 65 % des émissions de protoxyde d’azote proviennent de l’élevage des animaux.
La qualité de l’air se dégrade dans beaucoup de grandes villes mondiales dont plusieurs villes françaises. Adopter une alimentation végétalienne permettrait ainsi de diminuer les nécessités liées à la production de viande et de diminuer les émissions de gaz à effet de serre.
En plus de la question des émissions, la question de l’énergie est au centre du débat.
Les quantités d’énergie fossile utilisées pour les espaces d’élevage ainsi que pour transporter les animaux vers les abattoirs sont aussi très importantes. Au contraire, produire des aliments d’origine végétale ne consomment que très peu d’énergie. Ainsi, se tourner vers des légumineuses ou des produits à base de soja, comme du tofu, plutôt que du bœuf ou du porc permettrait des réduire l’énergie nécessaire au processus qui amène l’animal jusqu’aux rayons du supermarché.

Être vegan pour réduire la consommation de l’eau