Archives pour la catégorie Pensée du jour

L’homme hors sol- Richard Bansard/ Professeur en Médecine Traditionnelle Chinoise

Imprimez l'article

Ne dit-on pas que nous sommes le produit de notre environnement immédiat ?
Pourtant, plus il avance dans le modernisme et la transformation de son cadre de vie, plus l’homme moderne s’éloigne, s’isole de son environnement naturel, en altère ses qualités initiales au point de faire de la Nature un milieu hostile, un adversaire duquel, ensuite, il cherche à se protéger à tous prix ; bien que cette même nature qui lui donne la vie, soit aussi le « sein » qui nourrit, la Terre-Mère comme le disent les amérindiens.
Sous couvert de progrès, il est inventé, créé des méthodes présentées comme étant le fruit d’un  « progrès » indispensable à notre évolution et supposé devoir répondre à nos multiples questions et nécessités de survivance. Ainsi, peu à peu, à l’instar de toutes ces hyper-cultures « hors-sol », Continuer la lecture de L’homme hors sol- Richard Bansard/ Professeur en Médecine Traditionnelle Chinoise

Pratique Ancienne, Le Saule prédit l’avenir à vous d’y croire ou pas!

Imprimez l'article

Le saule fait référence, pour les Grecs anciens, à l’arbre auquel était suspendu le berceau de Zeus placé ainsi sous la protection de sa nourrice Itéa. En effet, Itéa signifie Saule en grec.

Dans de nombreuses autres civilisation, le saule est symbole d’immortalité et de fertilité. Arbre de vie, on sait aussi que c’est à l’ombre de son feuillage que LAOTSEU méditait, qu’il fonda le Taoïsme et rencontra Confucius, au 6eme siècle avant J-C.

A Lhassa, au Tibet, le sanctuaire principale de Jokhang se trouvait jadis bordé de Saule. Mais c’est en Bretagne que le Saule permettait de prédire la date de sa mort. On posait en croix deux baguettes de Saule sur la surface de l’eau d’une sources sacrée, si la croix flottait, la mort était proche, si elle coulait, la vie serait longue. Continuer la lecture de Pratique Ancienne, Le Saule prédit l’avenir à vous d’y croire ou pas!

 « … Toute votre instruction est à refaire si vous n’aviez pas compris à travers vos manuels d’histoire pour le passé, et en ouvrant vos yeux dans le présent, que tout bouleversement politique a commencé par les palabres secrètes de quelques hommes réunis dans une société de pensée, a continué par l’action secrète de leurs disciples… […] Il n’y a jamais de profond changement politique sans société secrète au départ. »
 

                                                  Confidence d’A. Brouillard, un patron des Renseignements généraux, 1961. Lire la suite

Imprimez l'article

« …Celui qui perd est comme la bougie dont le suif s’épuise : il ne le voit pas, et tout à coup s’épuise. Celui qui gagne est comme les céréales que l’on sème ou les pousses que l’on met en terre : sans qu’on s’en aperçoive, les voilà soudain florissantes. C’est pourquoi celui qui prend soin de son corps et cultive sa nature est attentif au détail. De même que l’on ne devrait pas négliger un petit bénéfice sous prétexte qu’il est petit, on ne devrait pas sous-estimer une petite perte en nous disant qu’elle ne nous atteindra pas. C’est en mettant ensemble de petites choses que l’on en réalise de grandes, c’est en accumulant des unités que l’on arrive aux millions. Celui qui est capable de prendre soin de ce qui est infime pour le transformer en quelque chose de manifeste, celui-là est proche de la Voie.  »
Ge Hong  葛洪 (283-343) – Baopuzi neipian. Chapitre XIII. §5
Lire la suite

Imprimez l'article