Archives de catégorie : Covid19

Revenus versés par BigPharma. A partir de 12 on a un foyer épidémique de conflits d’intérêts? France Soir

La crise récente a fait ressortir les polarités ainsi les décisions parfois surprenantes de médecins qui tiennent aussi des rôles consultatifs ou exécutifs dans les hautes instances (Conseil Scientifique, Haut Conseil de la Santé Publique) http://www.francesoir.fr/societe-sante/top-13-des-revenus-annuels-recents-verses-par-lindustrie-pharmaceutique Le Professeur Perronne a rappelé avoir mis en place un système de déclaration des conflits d’intérêts avant toute prise de décisions, allant jusqu’à exclure les personnes des décisions ou débats si besoin est. Début 2020, le collectif Data+Local recoupait les données de la base Transparence Santé, mise en place après le scandale du Médiator. Les 30 000 praticiens répartis en 32 CHU du territoire se sont partagés plus de 92 millions, auxquels s’ajoutent quelque 78 millions d’euros versés au titre notamment de conventions passées entre les CHU et les laboratoires. Tout cela ne prend bien sûr pas en compte les aides versées aux associations de victimes et ou patients. Voici le Top 13 du classement des revenus récents versés par l’industrie pharmaceutique: lire plus

Étude Singapourienne- La moitié des personnes jamais infectées par le coronavirus posséderaient une immunité préexistante !

Etude de la revue Nature: Étude Singapourienne– La moitié des personnes jamais infectées par le coronavirus posséderaient une immunité préexistante !- Les cellules T à mémoire induites par des agents pathogènes antérieurs peuvent déterminer la susceptibilité aux infections ultérieures et leur gravité clinique1. On sait peu de choses sur la présence chez l’homme de cellules T à mémoire préexistantes capables de reconnaître le CoV-2 du SRAS. Ici, nous avons d’abord étudié les réponses des cellules T aux régions structurales (protéine de la nucléocapside, NP) et non structurales (NSP-7 et NSP13 de l’ORF1) du CoV-2 du SRAS chez des convalescents COVID-19 (n=36). Dans tous ces cas, nous avons démontré la présence de cellules T CD4 et CD8 reconnaissant de multiples régions de la protéine NP. Nous avons ensuite montré que les patients atteints du SRAS (n=23) possèdent encore des cellules T à mémoire longue réagissant au NP-SARS 17 ans après l’épidémie de 2003, qui ont montré une forte réactivité croisée au NP-SARS-CoV-2. lire plus