Archives de catégorie : Médicament, contamination..

A/H1N1 un nouveau super virus

Yoshihiro Kawaoka's study has yet to be published Si les derniers travaux de Yoshihiro Kawaoka ne sont pas encore publiés, ses déclarations ont déjà affolé la communauté scientifique : Ses travaux sont finalisés et prêts à être publiés. Leur finalité, identifier les modifications à apporter à la souche H1N1 de 2009 lui permettant d’échapper à la protection immunitaire. L’objectif, améliorer le vaccin antigrippal. Cependant certains chercheurs ne l’entendent pas ainsi et s’érigent contre le fait de chercher à retirer volontairement le seul moyen de défense contre un virus qui a déjà tué plus de 200.000 personnes. Autre conclusion du chercheur, ces modifications identifiées et opérées sur le virus pourraient tout à fait « se produire dans la nature », par le jeu des mutations génétiques. « Le virus pourrait émerger dans la nature et l’intérêt des études de laboratoire comme les nôtres est d’anticiper ce qui peut se passer dans la nature ».  http://www.independent.co.uk/news/science/exclusive-controversial-us-scientist-creates-deadly-new-flu-strain-for-pandemic-research-9577088.html et en français http://www.santelog.com/news/recherche-medicale/h1n1-un-supervirus-invincible-developpe-en-laboratoire_12570_lirelasuite.htm#lirelasuite Lire la suite

Imprimez l'article

BUCCOLAM solution buccale (midazolam) : des retraits de lots concernant tous les dosages

BUCCOLAM solution buccale (midazolam) fait l’objet d’un rappel de plusieurs lots en ville et à l’hôpital en raison d’un risque potentiel de contamination croisée. Tous les dosages (2,5 mg, 5 mg, 7,5 mg et 10 mg) sont concernés par cette mesure.

Le laboratoire précise qu’aucun risque patient n’a été mis en évidence à ce jour. Lire la suite

Imprimez l'article

Merck condamné à une amende de 15 millions d’euros, une bonne nouvelle

merckL’Autorité de la concurrence a infligé, jeudi 19 décembre, une amende de 15 millions d’euros à Schering-Plough, filiale du géant américain Merck, pour avoir systématiquement entravé l’arrivée du générique de son Subutex. L’affaire remonte à 2006. Ce médicament prescrit dans le traitement de la dépendance aux opiacés, notamment l’héroïne, perd cette année là son brevet. Un laboratoire spécialisé dans les génériques, Arrow, se lance sur le créneau avec une copie vendue à 18,70 euros contre 22,20 euros pour l’original (le princeps dans le jargon pharmaceutique). Pourtant, contre toute attente, les ventes de ce médicament meilleur marché ne décollent pas, avec un taux de substitution inférieure à 30 % quand la plupart des génériques conquièrent rapidement jusqu’à 80 % du marché. http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/12/19/merck-condamne-a-une-amende-de-15-millions-d-euros_4337270_3234.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter#xtor=RSS-3208 UN REDOUTABLE PLAN DE BATAILLE   Alerté par Arrow, l’Autorité de la concurrence lance alors une enquête qui met à jour le plan de bataille redoutable élaboré par Schering-Plough – avec la bénédiction de sa maison-mère – pour dissuader les médecins et les pharmaciens français de prescrire et de commercialiser des copies du Subutex. Son nom est éloquent : « French plan against generics. »   Première étape : instiller la « crainte » dans leur esprit. Une mission confiée aux visiteurs médicaux avec des arguments chocs. Le laboratoire leur demande d’insister sur l’« instabilité psychiatrique » que pourrait déclencher chez le patient un changement de traitement, sur le fait que les excipients sont différents et même sur les risques de mésusage et de trafic. Pire, la direction demande à ses équipes de relayer des rumeurs concernant des soi-disant « problèmes » apparus avec des génériques à Béziers (Hérault).   « En France, les médecins ont encore des réticences à l’égard des génériques. Le laboratoire a parfaitement su exploiter cette faiblesse en apportant de l’eau à leur moulin », souligne Bruno Lasserre, le président de l’Autorité de la concurrence. « De plus, les médecins ont une connaissance insuffisante de la pharmacopée ce qui les rend davantage influençables », ajoute M. Lasserre. Résultat : les enquêteurs ont constaté que 67 % des ordonnances portaient la mention « non substituable », ce qui signifie que le pharmacien n’avait pas le droit de substituer un générique au Subutex.   Au cas où le médecin aurait omis cette précision, Schering-Plough avait prévu une autre parade. Quelques mois avant l’arrivée de la copie d’Arrow, il avait pris soin de saturer les rayonnages des pharmacies avec son Subutex, en accordant d’importantes remises aux officines. Quand son concurrent est arrivé, il ne restait tout simplement plus de place pour ses boîtes.    DES AFFAIRES QUI SE MULTIPLIENT   Cette stratégie a permis à la filiale de Merck et au fournisseur de la molécule – le britannique Reckitt Benckiser – de préserver une bonne partie des ventes de leur Subutex (près de 91 millions d’euros en 2005, sur un chiffre d’affaires total de 520 millions en France). Au préjudice de l’Assurance maladie qui rembourse à hauteur de 77 millions d’euros le Subutex alors qu’une alternative moins coûteuse existe.   En mai, l’Autorité de la concurrence avait sanctionné Sanofi à hauteur de 40,6 millions d’euros pour avoir systématiquement dénigré les génériques de son Plavix (un antithrombotique), qui était, jusqu’à la chute de son brevet en 2008, l’un des médicaments les plus vendus au monde. « Nous nous inquiétons de la multiplication de ces affaires », indique M. Lasserre, qui doit se prononcer l’an prochain dans une troisième affaire similaire impliquant Janssen (filiale du géant américain Johnson & Johnson) et son Durogesic, un analgésique puissant dont le brevet est aussi tombé en 2008.   Au niveau européen, la Commission enquête sur un autre pratique anti-concurrentielle destinée à retarder l’arrivée sur le marché des génériques. Baptisée « pay for delay », elle consiste pour le fabricant du princeps à payer une somme importante à ses concurrents pour qu’ils s’abstiennent de lancer leurs génériques. Le 10 décembre, elle a ainsi infligé une amende de 16 millions d’euros à Johnson & Johnson et Novartis (et à sa filiale générique Sandoz) pour avoir retardé l’entrée sur le marché d’un générique du Durogesic. En juin 2013, la Commission a aussi infligé une amende au laboratoire danois Lundbeck et à plusieurs producteurs de médicaments génériques pour avoir retardé l’entrée sur le marché de copies de son Celexa, un antidépresseur. Lire la suite

Imprimez l'article

La peste pulmonaire fait 36 victimes dans le district de Mandritsara à une centaine de kilomètres de Madagascar

poumonsA Madagascar, la peste a fait au moins 36 victimes en trois mois. Cette maladie particulièrement contagieuse reste un problème de santé publique sur la Grande île avec en moyenne 400 à 500 cas déclarés chaque année et plusieurs dizaines de décès. La saison à risque s’étend d’octobre à avril, pendant la saison des pluies. La plupart du temps il s’agit d’épidémies de peste bubonique. Mais cette fois, ce sont des cas de peste pulmonaire qui sont apparus dans le nord de l’île dans la région de Mandritsara. La peste pulmonaire est plus contagieuse et plus virulente. Dans cette région 21 personnes sont mortes ces derniers jours. Le foyer de l’épidémie se trouve dans une commune isolée du nord-est, à une centaine de kilomètres de la ville de Mandritsara. Après plusieurs jours d’incertitude, l’épidémie est confirmée par les autorités.  http://www.rfi.fr/afrique/20131211-cas-peste-pulmonaire-recesenses-le-nord-madagascar « C’est vrai qu’il s’agit de la peste, c’est de la peste pulmonaire, admet Herlyne Ramihantaniarivo, directeur général de la Santé au sein du ministère. La maladie a commencé dans le district de Mandritsara, où on a enregistré jusqu’à maintenant 21 décès. » Le village concerné est éloigné des centres de santé. Le retard de diagnostic et de prise en charge aurait aggravé la situation. Arthur Lamina, du bureau de l’Organisation mondiale de la Santé à Madagascar, explique que « les habitants ont eu recours à la médecine traditionnelle, donc à un traitement qui n’est pas approprié. Cela s’est compliqué sous forme pulmonaire. Dès que la maladie se transforme en forme pulmonaire, la transmission devient interhumaine, d’homme à homme, avec une mortalité très élevée car la peste pulmonaire est très mortelle. » Des cas sont aussi apparus sur la côte est (Soanierana Ivongo), et dans d’autres régions, dans l’ouest (région Bongolava) et le sud-est de l’île (district d’Ikongo). Les autorités font état de 36 décès au total depuis le mois septembre. Lire la suite

Imprimez l'article

Inventor of ADHD’s Deathbed Confession: “ADHD is a Fictitious Disease” by Moritz Nestor /- Leon Eisenberg : «Le TDAH est l’exemple révélateur d’une maladie fabriquée.»

leoneisenbergTrès bon article en Français sur la page suivante http://www.enigmes.tv/2013/05/26/sante/leon-eisenberg-le-tdah-est-lexemple-revelateur-dune-maladie-fabriquee-4951  Il y a tellement d’argent en jeux, que l’on comprend pourquoi il a attendu le dernier moment pour dire la vérité sur le ADHA ou TDHA en français (Trouble de déficit de l’attention/hyperactivité). regarder cette vidéo vous l’avez déjà vu mais cela pourra aider d’autre personne qui sait? http://www.youtube.com/watch?v=CVM6e5Whd2U&feature=share&list=PLoblnn_4Fk4TBmCcUE6Ccahs-CmHF9iY0&index=11    Fortunately, the Swiss National Advisory Commission on Biomedical Ethics (NEK, President: Otfried Höffe) critically commented on the use of the ADHD drug Ritalin in its opinion of 22 November 2011 titled Human enhancement by means of pharmacological agents1: The consumption of pharmacological agents altered the child’s behavior without any contribution on his or her part.http://www.fromthetrenchesworldreport.com/inventor-of-adhds-deathbed-confession-adhd-is-a-fictitious-disease/68179 Lire la suite

Imprimez l'article

Médicaments pour le cholestérol et coenzyme Q10: un choix logique? Par Jean Yves Dionne du site Franchement Santé

medoc Par Jean Yves Dionne, Il y a de cela un certain temps, lors d’un congrès d’information pharmaceutique, un participant m’a posé cette question: «D’après vous, est-ce qu’on devrait proposer du coenzyme Q10 à tous nos patients sous thérapie par les statines?» J’ai répondu que, selon moi, ce serait une très bonne idée puisque, malgré une certaine controverse, le coenzyme Q10 (CoQ10) aide à prévenir et à soulager les douleurs musculaires associées à la prise de statine.(1) Il est connu que les statines inhibent l’enzyme responsable de la synthèse du cholestérol, le HMG CoA ou hydroxyméthyle glutarate coenzyme A.(2) Ce dont on entend moins parler, c’est que cet enzyme est aussi responsable de la fabrication du coenzyme Q10 (voir coenzyme Q10 sur Wikipédia, et sur passeport santé). Ainsi, la prise de statines réduit le taux de CoQ10.(2) (consultez aussi Carences nutritionnelles induites par les médicamentshttp://www.jydionne.com/medicaments-pour-le-cholesterol-et-coenzyme-q10-un-choix-logique/   Les opinions demeurent cependant très partagées sur l’utilité de donner du CoQ10 avec les statines puisque les études cliniques n’ont pas toujours donné des résultats positifs.(3)   Le lendemain, au même congrès, un grand spécialiste des lipides et des maladies cardiovasculaires donne sa présentation et se fait poser la même question. Son opinion est diamétralement opposée à la mienne. Il affirme qu’il n’existe aucune preuve que le CoQ10 peut aider les patients et se permet d’affirmer que j’outrepasse ma compétence…  

Pourquoi je persiste et signe

 

Base de données publique des médicaments

medicamentLa base de données publique des médicaments permet au grand public et aux professionnels de santé d’accéder à des données et documents de référence sur les médicaments commercialisés ou ayant été commercialisés durant les deux dernières années en France.Cette base de données administratives et scientifiques sur les traitements et le bon usage des produits de santé est mise en œuvre par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), en liaison avec la Haute Autorité de santé (HAS) et l’Union nationale des caisses d’assurance maladie (UNCAM), sous l’égide du ministère des Affaires sociales et de la santé.http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/ Lire la suite

Imprimez l'article

Exposing the Hazardous Waste Poisoning of a Nation /- L’exposition de l’empoisonnement des déchets dangereux d’une nation( le fluor)

Percentage_of_Australian_population_with_access_to_fluoridated_water_as_of_2012http://farmwars.info/?p=11636  Diane Drayton Buckland   Salutations à tous. Mon nom est Diane Drayton Buckland, un citoyen du Queensland en Australie toute ma vie. Je suis devenu un chercheur indépendant après avoir découvert que ceux-là mêmes censés protéger notre santé et notre sécurité ne parviennent pas terriblement et l’étendue de la corruption, de collusion et de conflits d’intérêts est une menace très réelle et sérieuse pour notre santé et notre sécurité. «Remuer le couteau dans la plaie» de cet état choquante, est un média mainstream ‘marionnettes’ «apparemment contrôlées / fortement biaisé», à défaut de rapporter quoi que ce soit néfaste pour protéger notre population sur cette question de santé d’une importance capitale et quelques-uns des journalistes les grands médias disent certaines choses épouvantables au sujet de n’importe dénonçant «la fluoration. http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=http://farmwars.info/%3Fp%3D11636&prev=/search%3Fq%3Dhttp://farmwars.info/%253Fp%253D11636%26biw%3D1920%26bih%3D913 Lire la suite

Imprimez l'article