Archives pour la catégorie Étude sur la santé

Actu Santé-DIABÈTE et PERTE de POIDS : Pourquoi le régime végé nous fait plus léger

Imprimez l'article

Article relevé sur le site de Santé log.com

Journal of the American College of Nutrition

La conclusion est simple : un régime végétarien peut permettre une plus grande perte de poids, conclut cette équipe de République Tchèque. Au-delà, en mangeant « végé », plus de satiété rend plus facile la perte de poids. Au final, selon ces conclusions présentées dans le Journal of the American College of Nutrition, les patients qui suivent un régime alimentaire végétarien perdent presque 2 fois plus de poids…

Les chercheurs de l’Institute for Clinical and Experimental medicine, de la Charles University, de l’Institute of Endocrinology (République Tchèque) avec des collègues américains, ont réparti et invité 74 participants, hommes et femmes, atteints de diabète de type 2 à consommer soit un régime végétarien, soit un régime de perte de poids standard. Tous les participants avaient un indice de masse corporelle (IMC) >25, ce qui signifie qu’ils étaient en surpoids. Les participants ont été invités à ne pas modifier leurs habitudes d’exercice pendant les 12 premières semaines et ont reçu ensuite des conseils sur mesures pour la pratique de l’exercice. Enfin, des examens IRM des muscles des cuisses des participants ont été effectués au départ de l’étude, puis à 3 et à 6 mois. 2 types de graisse ont été mesurés, subfasciale et sous-cutanée. Continuer la lecture de Actu Santé-DIABÈTE et PERTE de POIDS : Pourquoi le régime végé nous fait plus léger

Étude- SOJA: Lait de soja tôt dans la vie, effets ostéogéniques à vie Par Actu Santé

Imprimez l'article

FASEB Journal

Si les multiples vertus du soja sont bien documentées, quelques-unes controversées, cette nouvelle recherche vient confirmer un bénéfice déjà évoqué, le caractère préventif des protéines du soja contre la perte osseuse. Les conclusions présentées dans le FASEB Journal suggèrent que donner aux enfants un régime alimentaire riche en protéines de soja peut contribuer à les protéger contre les formes graves de perte osseuse à un âge adulte ou plus avancé. ActuSanté Étude sur le soja lire l’article sur le site

Autres articles sur les phytooestrogènes

Continuer la lecture de Étude- SOJA: Lait de soja tôt dans la vie, effets ostéogéniques à vie Par Actu Santé

Écouter de la musique classique fait baisser la tension

Imprimez l'article

Mais pas n’importe laquelle. Du Mozart ou du Strauss ferait baisser la tension artérielle. C’est ce qui ressort d’une très sérieuse étude dont les résultats viennent d’être rendus publics. Sur 120 personnes, réparties en 3 groupes, les chercheurs ont constaté que celles qui étaient soumises à 25 min d’écoute d’un des deux compositeurs voyaient leur tension terriblement chuter. En revanche le groupe sans musique et celui confronté aux tubes d’Abba n’ont senti aucune différence.

Alors en avant pour la musique classique!!

https://www.sciencedaily.com/releases/2016/06/160620112512.htm Continuer la lecture de Écouter de la musique classique fait baisser la tension

Alzheimer: La piste infectieuse ou l’hypothèse incroyablement négligée Par Ruth Itzhaki

Imprimez l'article

Une équipe internationale composée de chefs d’unités de recherche et de médecins appelle à orienter d’urgence les recherches sur la piste infectieuse.

En effet, une centaine d’études environ publiées depuis une trentaine d’année portent à croire qu’il existe un lien de cause à effet entre une affection virale (Herpès) ou bactérienne (Chlamydiose ou spirochétose) et la constitution d’une maladie d’Alzheimer.

En savoir plus sur le site suivant:  Journal of Alzheimer’s Desease. Continuer la lecture de Alzheimer: La piste infectieuse ou l’hypothèse incroyablement négligée Par Ruth Itzhaki

L’ACRYLAMIDE des aliments frits confirmé comme génotoxique et cancérigène Par SanteLog.com

Imprimez l'article

C’est une confirmation par l’Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA) du risque génotoxique et cancérigène associé à l’acrylamide et à son métabolite, le glycidamide. Un risque pour tous les consommateurs, et en particulier les enfants plus exposés et plus vulnérables, alors que ce contaminant est présent dans un large éventail d’aliments. Conclusion, sont à éviter, dans la mesure du possible, les produits frits et toute une série d’aliments du quotidien…

Découverte en 2002 par des chercheurs suédois, l’acrylamide est présent en grande quantité dans féculents et les aliments transformés comme les frites surgelées, les chips, les céréales, le pain grillé, certains biscuits, le café, le lait et certains aliments pour bébé). Sa formation est liée au procédé utilisé couramment par les industriels de l’agroalimentaire dans la fabrication de produits congelés précuits ou cuisinés à haute température. Sa présence soulève des préoccupations depuis la découverte de l’association entre une exposition –mais massive à hauteur de 900 fois l’équivalent de l’exposition humaine- chez la souris, et un risque accru de cancer. En Savoir plus sur http://www.santelog.com Continuer la lecture de L’ACRYLAMIDE des aliments frits confirmé comme génotoxique et cancérigène Par SanteLog.com

Addiction à la nicotine, la lutte continue grâce à un vaccin

Imprimez l'article

Avant de vous donner l’article, voici mon avis. Une addiction, qu’elle soit au laitage (bourré de sucre sous quelques formes que ce soit), au sucre, au café, et autres drogues, n’est ni plus ni moins qu’un dérèglement hormonale et/ou psychique, et/ou glandulaire. Et surtout il faut avoir l’envie de s’arrêter.

J’ai mis 4 ans avant mon cancer pour me sevrer du sucre, car j’avais une addiction et j’en ai pris conscience, au bonbon haribo et autres merde bonbonesque lol.  Je suis passée par des rechutes, puis petit à petit les rechutes ce sont espacées et j’ai pu me passer de ces horreurs chimiquement sucré. Et maintenant, je sais que je ne suis plus addict. Il faut du temps de l’indulgence envers soi même et l’envie d’y arriver. Tout autres moyens est à mon avis inutile et/ou dangereux dans le cas de vaccins et médicaments de compensation.

Maintenant voici l’article sur le site de  Actu-Santé ainsi que l’original ici Continuer la lecture de Addiction à la nicotine, la lutte continue grâce à un vaccin

Les enfants fortement exposés in utero à des niveaux élevés de 2 phtalates couramment présents dans les produits ménagers, verront leur Q.I. amputé de 7 points

Les enfants fortement exposés in utero à des niveaux élevés de 2 phtalates couramment présents dans les produits ménagers, le phtalate de di-n-butyle (DnBP) et le phtalate de diisobutyle (DiBP) verront leur Q.I. amputé de 7 points, en moyenne, par rapport aux enfants peu exposés. Cette étude de l’Université Columbia est la première à apprécier l’effet d’une exposition inévitable, sur le QI chez les enfants d’âge scolaire. (Concentrations urinaires de métabolites maternel prénatal mesurées pendant la grossesse tardive de DnBP et DiBP sont associés à des déficits dans le développement intellectuel des enfants à l’âge de 7 ans. Parce que les expositions de phtalates sont omniprésents et concentrations observées ici dans la plage précédemment observée chez la population en général, les résultats sont d’importance pour la santé publique) Face à ces résultats inquiétants, les chercheurs recommandent que les femmes enceintes prennent des mesures pour limiter leur exposition aux phtalates, par exemple en ne faisant pas cuire des aliments dans les plastiques, ou en évitant les produits parfumés autant que possible (y compris les désodorisants). http://www.plosone.org/article/info:doi/10.1371/journal.pone.0114003 et http://www.santelog.com/news/environnement-ecologie/grossesse-les-2-phtalates-qui-rongent-le-q-i-des-enfants_13303_lirelasuite.htm#lirelasuite Lire la suite

Imprimez l'article

Les produits «sans sucre» feraient engraisser

Imprimez l'article

franchementsanteDepuis des années, on nous vend des aliments et boissons sans sucre (sucrés avec des édulcorants synthétiques non caloriques) en nous promettant qu’ils ne font pas engraisser et qu’ils sont sécuritaires pour les diabétiques et toute personne qui se soucie de sa santé. Déjà en 2010, j’abordais le sujet dans un commentaire à propos d’une étude d’observation (Les édulcorants synthétiques: sécuritaires? http://www.jydionne.com/les-edulcorants-synthetiques-securitaires/). Cette étude portait sur le risque que courent les femmes enceintes qui consomment des boissons gazeuses «diète». Plus récemment, en 2013, une étude montrait le lien entre la consommation de boissons sucrées (sucre rajouté) et/ou de boissons gazeuses sans sucre et le risque de diabète (Les édulcorants non caloriques, pires que le sucre? Continuer la lecture de Les produits «sans sucre» feraient engraisser

Des scientifiques découvre un nouveau rôle de l’oetrogène dans les cas de cancer du sein (et mon avis en bas de l’article)

m_mammogram-with-female-doctor-and-patient-2L’équipe universitaire de l’Illinois rapporte ses découvertes dans le journal Oncogene. Les Scientifiques, dont Le Dr David Shapiro, professeur de biochimie à l’Université de l’Illinois et auteur principal de l’étude, ont découvert un mécanisme précédemment inconnu par lequel l’œstrogène prépare des cellules pour se diviser, grandir et, dans le cas de cancers du sein positifs à l’œstrogène, (hormonodépendant) résiste aux médicaments contre le cancer (chimiothérapie) comme le tamoxifène. L’étude ici en anglais
Lire la suite

Imprimez l'article

Maigrir à tout prix: cétones de framboise et L-arginine Par Franchement Santé

franchementsanteLe 17 juin dernier, la star médiatique Dr Oz a vécu une expérience qu’il n’est pas prêt d’oublier. En effet, il a été interrogé par la sénatrice américaine Claire McCaskill et s’est fait cuisiner à propos d’allégations non prouvées et exagérées sur les effets de certains produits pour maigrir.(1) En particulier, les fameuses cétones de framboise pour lesquelles il n’existe aucune donnée clinique, ni même traditionnelle. Il y a bien quelques études chez l’animal, mais il n’y est pas question de perte de poids. Par exemple, une étude chez le rat s’est penchée sur la protection du foie contre les effets d’une diète grasse.(2) Difficile d’extrapoler ces données à la perte de poids… «As seen on Dr Oz» http://www.jydionne.com/maigrir-a-tout-prix-cetones-de-framboise-et-l-arginine/ Lire la suite

Imprimez l'article

Manger bio réduit votre exposition aux pesticides de 90 %

Institut pour la Protection de la Sante NaturellePar Augustin de Livois Depuis quelque temps, il est de bon ton dans les médias de remettre en question l’agriculture biologique. Par exemple, le 22 février 2013, le Figaro Magazine avait proposé un dossier peu convaincant intitulé « La vérité sur le bio » qui prétendait que le bio n’était pas meilleur pour la santé.
Plus intéressante, la critique proposée par Arte [1] sur le bio business montre que tout n’est pas merveilleux dans le monde de l’agriculture biologique et qu’il est temps que les pouvoirs publics se penchent sur la question.
Mais avant de vous en dire plus sur le sujet, j’aimerais rappeler l’essentiel : manger bio est bon pour la santé, notamment parce que cela réduit votre exposition aux pesticides. Lire la suite

Imprimez l'article

Épidémiologie des cancers colorectaux

F1010020« Voilà ce qu’ils disent a la faculté de médecine Pierre et Marie Curie, Épidémiologie des cancers colorectaux.
Les cancers colorectaux représentent les cancers les plus fréquents tout sexe confondu (premier cancer chez la femme = cancer du sein, premier cancer chez l’homme = cancer de la prostate).
Il existe 33 500 nouveaux cancers colorectaux par an en France dont 35 % de cancers rectaux et 65 % de cancers coliques avec une localisation préférentielle au niveau du sigmoïde (60 %). Le nombre de décès par cancers colorectaux est de 15 à 16 000 par an.
Age moyen au diagnostic = 70 ans
La France se situe parmi les régions à risque élevé de cancers colorectaux comme le sont les autres pays d’Europe de l’Ouest, les USA et l’Australie.
Le taux d’incidence des cancers colorectaux a augmenté régulièrement jusqu’en 1990 et tend actuellement à se stabiliser.
Tout stade confondu le taux de survie à 5 ans est de 40 %.   »              Vous vous imaginez 40% en meurt un peu plus de la moitié à 5 ans, et ensuite ils sortent des statistiques des cancer colorectaux s’il  passe les 5 ans et meurt quelques années plus tard d’un autre cancer du à la chimiothérapie. C’est pas beau la vie. http://www.chups.jussieu.fr/polys/cancero/POLY.Chp.16.html Lire la suite

Imprimez l'article

la malbouffe rend les traitements contre l’asthme inefficaces par Jean Yves Dionne (Franchement Santé)

franchementsanteL’asthme est une maladie qui affecte la qualité de vie, beaucoup plus que ce que l’on pense. Pour certains, l’asthme se présente simplement comme une respiration sibilante (sifflante). Pour d’autres, il provoque des mucosités adhérentes qui augmentent en quantité à l’effort. Ces symptômes fort désagréables peuvent s’amplifier (surtout chez des enfants, mais aussi chez des adultes et des personnes âgées) au point où l’asthme devient une maladie débilitante qui freine les activités et ruine la qualité de vie. Imaginez un instant que votre cage thoracique est comprimée, que vous ne parvenez pas à inspirer et, en plus, que vous avez de la difficulté à expirer. La sensation de manquer d’air s’aggrave alors d’un sentiment d’étouffement et d’impuissance. Franchement Santé par Jean Yves Dionne Lire la suite

Imprimez l'article

Les recommandations de l’Anses sont inefficaces pour réduire l’exposition des nourrissons aux POP contenues dans les poissons

Afin de limiter l’exposition des nourrissons notamment, aux contaminants comme les polluants organiques persistants (POP), les Agences sanitaires ont publié des avis sur la consommation de poisson chez les femmes enceintes et en population générale. Ainsi, en France, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES) a limité la consommation à 2 fois par semaine. Cette étude de l’Université de Toronto jette un froid, en montrant que ces recommandations sont inefficaces pour réduire l’exposition des nourrissons. Les conclusions, publiées dans la revue Environmental Health Perpectives, montrent, qu’en raison de la persistance de ces polluants dans l’organisme, au mieux, l’exposition des nouveau-nés n’est réduite que de 15%. Actusanté   et  http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24345328 Lire la suite

Imprimez l'article

La prévalence de la maladie coeliaque chez les enfants atteints du syndrome côlon irritable du s’avère 4 fois plus élevé

Sans-glutenUne prévalence accrue de la maladie cœliaque ou de l’intolérance au gluten, chez les enfants atteints du syndrome de l’intestin irritable (IBS), un trouble de l’intestin caractérisé par des douleurs, une altération du transit intestinal, une distension abdominale, des ballonnements, la constipation ou la diarrhée, vient d’être révélée par cette étude italienne, publiée dans la revue Jama Pediatrics.  et  Actusanté Lire la suite

Imprimez l'article