Les pouvoirs de guérison de la musique: Mozart et Strauss pour traiter l’hypertension/The healing powers of music: Mozart and Strauss for treating hypertension

Imprimez l'article

La musique de Mozart et de Strauss est capable d'abaisser les concentrations de lipides dans le sang et la fréquence cardiaque. Ceci est le résultat d'une étude de l'effet de différents genres musicaux sur le système cardiovasculaire, présentée par Hans-Joachim Trappe et Gabriele Volt de l'Université de la Ruhr à Bochum dans le numéro actuel de Deutsches Ärzteblatt International.

Les chercheurs ont réparti 120 participants à l’étude comme suit: la moitié des sujets ont été exposés à la musique pendant 25 minutes. Subdivisés en trois groupes, ils ont joué de la musique enregistrée par W. A. ​​Mozart, J. Strauss Jr. ou le groupe de pop ABBA. Les 60 sujets restants ont été affectés à un groupe témoin qui a passé son temps en silence. Avant et après l'exposition à la musique et à la pause, respectivement, tous les participants ont fait mesurer leur tension artérielle, leur fréquence cardiaque et leur concentration de cortisol.

La musique classique de Mozart et de Strauss a notamment abaissé la pression artérielle et le rythme cardiaque, alors que les chansons d’ABBA n’ont pas eu d’effet important. Dans le groupe témoin, le fait de rester allongé sur le dos avait également entraîné une baisse de la pression artérielle, mais l'effet était beaucoup moins prononcé que pour l'exposition à la musique de Mozart ou de Strauss. Tous les genres musicaux ont entraîné des concentrations de cortisol nettement inférieures. En ce qui concerne les concentrations de cortisol, le sexe des participants doit avoir joué un rôle, car la baisse des taux de cortisol était plus prononcée chez les hommes que chez les femmes, en particulier après une exposition à la musique de Mozart et de Strauss. La comparaison avec le groupe témoin a montré que l'effet de la musique était bien supérieur à celui du silence.

The music of Mozart and Strauss is able to lower blood lipid concentrations and the heart rate. This is the result of a study of the effect of different musical genres on the cardiovascular system, which Hans-Joachim Trappe und Gabriele Volt of Ruhr University Bochum present in the current issue of Deutsches Ärzteblatt International.

The researchers allocated 120 study participants as follows: half of the subjects were exposed to music for 25 minutes. Subdivided into three groups they were played recorded music by either W. A. Mozart, J. Strauss Jr., or the pop band ABBA. The remaining 60 subjects were allocated to a control group that spent their time in silence. Before and after exposure to music and quiet time, respectively, all participants had their blood pressure, heart rate, and cortisol concentration measured.

Classical music by Mozart and Strauss notably lowered blood pressure and heart rate, whereas no substantial effect was seen for the songs of ABBA. In the control group, resting in a supine position also resulted in blood pressure lowering, but the effect was far less pronounced than for exposure to the music of Mozart or Strauss. All musical genres resulted in notably lower cortisol concentrations. As far as cortisol concentrations were concerned, the sex of the participants must have played a part, because the drop in cortisol levels was more pronounced in men than in women, especially after exposure to the music of Mozart and Strauss. Comparison with the control group showed that the effect of music was far greater than that of silence.

Story Source:

Materials provided by Deutsches Aerzteblatt International. Note: Content may be edited for style and length.

https://www.sciencedaily.com/releases/2016/06/160620112512.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.