La «police d’assurance» d’Hillary Clinton

Quand il est devenu apparent que Trump était une menace sérieuse pour le parti démocrate, Hillary Clinton a engagé un cabinet d’avocats de New York, Perkins Coie, pour entreprendre la production d’un faux dossier d’informations soutenant que Trump collaborait avec la Russie pour gagner les élections. Perkins Cois a mandaté la firme de recherche d’opposition politique Fusion GPS pour accomplir le travail.

Des agents du FBI, de la CIA, du Département de la Justice, du Département d’État, des sénateurs républicains et démocrates, des hauts placés dans l’administration Obama, dont Obama lui-même, des agents des services de renseignements étrangers et des leaders d’autres pays dont l’Angleterre, la Russie, l’Italie et possiblement d’autres,ainsi qu’un grand nombre de journalistes, surtout américains, ont tous travaillé ensemble dans un vaste programme visant à faire tomber Trump, et à rendre illégitime sa présidence s’il venait à être élu.

Ce programme a été appelé le «Dossier Trump». Aussi appelé le «Dossier Steele»pour l’agent britannique qui a été très actif dans sa production.L’administration Obama a utilisé toutes les capacités de la NSA pour espionner les membres de la campagne présidentielle de Trump, incluant Trump lui-même, et ce, même après avoir été élu.Voici donc l’infographie intitulé «La police d’assurance», montée par le journal The Epoch Times. L’originale est disponible à cette adresse:https://www.theepochtimes.com/fusion-gps-and-the-insurance-policy-to-prevent-trump-from-becoming-president_2417742.html. Je n’ai fait que la traduction. Tout le crédit leur revient.Vous pouvez consulter le graphique à la page suivante.Ce document peut être partagé à tous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.