Les fumettes de cannabis…SONT-ELLES INOFFENSIVES ?

by Neptunya | 24 avril 2017 15 h 53 min

Depuis une longue utilisation dans l’histoire, on a attribué au cannabis (chanvre indien issu des régions équatoriales) des vertus récréatives mais aussi médicinales et psychotropes. De nombreux grands-parents actuels sont des « soixantuitards »… qui ont fumé du hasch (cannabis), et qui ne considèrent pas très grave que leurs jeunes ados en fassent autant. Mais ce que ces anciens ne réalisent pas, c’est que le cannabis actuel n’a plus rien à voir avec celui qu’ils ont connu, car maintenant il est génétiquement modifié (OGM). Pourquoi ? Pour augmenter sa concentration en principe actif, le THC (Tétra Hydro Cannabinol) était au départ de 5% ; maintenant celle du cannabis « relativement gentil » est de 9 à 11%, mai s la plupart est à 20% et peut aller jusqu’à 35/40 % !

Le Docteur Costantin de Rouen, professeur en pharmacologie déclare : « Le produit (résine vaporisée) ne s’élimine pas rapidement mais se dissout dans les graisses fines du cerveau (comme le mercure) et y restera des semaines, voire des mois. Nous avons à faire à une drogue lente qui commence par le plaisir, se transforme en besoin psychologique toujours croissant, et devient finalement tyrannique… »

Curieusement, le Nouvel Observateur a nié l’existence de cannabis OGM, et des hautes concentrations en THC dénoncées. L’on peut se demander pour qui roule ce quotidien…

En tout état de cause, selon l’OFDT, il y aurait en France 3,8 millions de consommateurs irréguliers et 1,2 millions de consommateurs réguliers. En 2010, déjà 25% des élèves de 3ième ont déclaré avoir été initiés au cannabis. Déjà en 2004, l’enquête de Marie Choquet montrait que seulement 12% des garçons et 15% des filles des lycées n’avaient jamais touché au cannabis, tandis que 21% des garçons et 7% des filles étaient des consommateurs réguliers.

A noter que le nombre de cancers chez les enfants de parents ayant consommé du haschich est 5 fois plus élevé.
Enfin le nombre de leucémies est multiplié par 10 chez les enfants nés de mère ayant fumé du haschich pendant la grossesse.
Pour ma part, j’ai remarqué que les fumeurs réguliers ont leur volonté partiellement annihilée. Le passage à l’action leur parait généralement une montagne !

CONLUSION :
Je pense que nos dirigeants ont intérêt à ce que le plus possible de citoyens naviguent sur un petit nuage pour mieux continuer à les « enfumer » ; c’est une recette originale de paix sociale que n’offrait pas le tabac…
Paru dans le journal Contr’Infos n° 77

Je m’abonne au Contr’Infos[1]

Endnotes:
  1. Je m’abonne au Contr’Infos: http://contrinfos.fr/snl/l/kqmdYBl8ccwGCBtYLQvg2g/483qnzCjePEu33lhzMwVrg/Sq0sUgksj52JpqceqbLX6A

Source URL: https://neptunya.fr/les-fumettes-de-cannabis-sont-elles-inoffensives/