MASSACRE VACCINAL EN VUE : BIENTÔT 11 VACCINS OBLIGATOIRES Par Michel Dogna

Imprimez l'article

Nous assistons à une avancée aussi spontanée que spectaculaire de la réglementation dictatoriale de la vaccination, passant sans transition de 3 à 11 vaccins obligatoires pour les enfants (à quand pour les adultes et les personnes âgées ?). Cela ressemble fort à un programme de dépopulation progressive, partant du principe que les jeunes ainsi vaccinés (et plombés à vie) auront peu de chances d’atteindre les âges avancés de beaucoup de nos contemporains. Et je vais expliquer pourquoi.

L’affaire du DTP a eu un résultat exactement inverse
à celui recherché

Depuis l’année 2008, on a vu que le vaccin DTP (Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite) n’était plus disponible dans les pharmacies françaises. Ce triple vaccin combiné était le seul obligatoire. Il avait été utilisé depuis des décennies, « avec succès » dit-on,  alors que ces maladies avaient pratiquement disparu depuis longtemps… Il s’agissait d’un vaccin qui avait l’avantage de ne pas contenir d’aluminium et qui de plus était bon marché (6,54 €).

Or, depuis 2008, les labos pharmaceutiques ont retiré le DTP du marché et l’ont remplacé par un vaccin multiple appelé Infanrix-hexa comprenant trois maladies non-obligatoires dont le très controversé vaccin contre l’hépatite B dangereux et aussi parfaitement inutile particulièrement pour les nourrissons allaités puisqu’ils bénéficient des défenses de la mère.

À savoir que l’aluminium y a été réintroduit, ainsi que divers adjuvants « secrets » dont le célèbre dioxyde de titane TiO² dont je vais parler plus bas.

Enfin, intéressant, il coûte 7 fois plus cher ! Les parents sont obligés de l’acheter et de le faire injecter pour se conformer à loi vaccinale. Cette situation est scandaleuse et inacceptable.

Le Pr Henri Joyeux a lancé, en mai 2015, une grande pétition pour le retour du classique DTP sans aluminium. Cette action a eu le mérite de déclencher une immense prise de conscience de la population puisque plus d’un million de citoyens ont participé à la pétition. Suite à cela, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a lancé une consultation nationale sur les vaccins. Cette consultation était censée être démocratique et répondre aux inquiétudes légitimes des parents et des grands-parents.

Elle devait tenir compte des risques associés au vaccin, du problème de l’incertitude, des dangers, et des accidents parfois gravissimes, voire mortels, qui ont eu lieu dans l’histoire de la vaccination.

Les six coups bas du Comité pour la vaccination

Mais le « Comité pour la vaccination », qui a rendu son rapport public le 30 novembre 2016, n’en a pas profité pour rappeler à l’ordre les labos pharmaceutiques en exigeant à nouveau le simple DTP. Bien au contraire :

 

  1. Il a non seulement entériné obligatoires tous les vaccins de l’Infanrix-hexa, mais recommande d’y ajouter 5 nouveaux vaccins obligatoires.
  2. Il parle même de rendre obligatoire le sinistre Gardasil, (vaccin anti-papillomavirus), abusivement indiqué contre le cancer du col de l’utérus, et éventuellement d’étendre l’obligation à tous les petits garçons !
  3. Il recommande de priver les enfants d’accès aux crèches, écoles et toute autre collectivité si les parents refusent une seule de ces vaccinations.
  4. Il va jusqu’à conseiller d’engager des poursuites judiciaires contre les parents récalcitrants.
  5. Il veut mettre à la charge de la collectivité (c’est-à-dire vous et moi) les inévitables accidents qui découleront de la généralisation des vaccins, par un « régime d’indemnisation pris en charge par la solidarité nationale », plutôt qu’à celle de l’industrie pharmaceutique (page 32 du rapport).
  6. Enfin, il recommande « la mise en œuvre sans délai de l’ensemble des recommandations ».

Jamais une offensive criminelle aussi directe n’avait été menée contre la santé publique et particulièrement contre celle de nos enfants. Les Français vont-ils se soumettre ? Devant un refus en masse, il n’y aurait pas assez de places en prison, les écoles publiques se videraient, etc.

Le dioxyde de titane nano autorisé, bien que dangereux

Les enfants, comme le précise l’enquête, sont évidemment en première ligne face aux risques induits par la molécule du dioxyde de titane. Du fait de leur consommation élevée de sucreries qui en contiennent pour la plupart, ils ingéreraient jusqu’à quatre fois plus de titane nano que les adultes. Les nanoparticules, qui relèvent de l’extrêmement petit (un milliardième de mètre, soit 50 000 fois plus petites qu’un cheveu), ont la capacité de franchir des barrières physiologiques de type intestins, cerveau ou reins. S’agissant du dioxyde de titane, cela engendre des effets toxiques documentés, tels que :

  • dysfonctionnement de l’ADN,
  • réactions inflammatoires diverses,
  • mort de certaines cellules,
  • stress oxydatif, qui génère à degré élevé certaines maladies chroniques comme la cataracte, le cancer ou le diabète.

Le corps des enfants étant en pleine croissance et donc particulièrement fragile, ils seront singulièrement exposés à tous ces risques. « Agir pour l’environnement » réclame un moratoire sur les nanoparticules. Une demande corroborée par le « Centre international de recherche sur le cancer » (CIRC), qui a classé le dioxyde de titane « cancérigène 2B probable par inhalation » dès 2006. En 2014, l’« Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation » (ANSES) a fait le même constat, classant le dioxyde de titane comme substance dangereuse.

Ceci n’a pas empêché l’« Autorité européenne de sécurité des aliments » (AESA) de renouveler en septembre dernier son autorisation en tant qu’additif possible pour tous produits, prétendant que les données disponibles n’indiquent pas de problème pour la santé des consommateurs. Elle reconnaît néanmoins que des « lacunes » devraient être comblées à travers de nouvelles études…

Ben voyons !

Michel Dogna

 

2 réflexions sur « MASSACRE VACCINAL EN VUE : BIENTÔT 11 VACCINS OBLIGATOIRES Par Michel Dogna »

  1. ma fille est polyhandicapée suite au vaccin du pentacoq fait le 13/12/1996 alors qu’ elle avait 3 mois.. elle aurait fait une allergie au sel d aluminium ou au potassium .. mais il faut que je le prouve .. j amène mon bébé en pleine santé se faire vacciner elle a pleurée dans l après midi et le soir elle faisait des convulsions avec myoclonies la tète touchée les pieds un pédiatre nous a dit c est la coqueluche qui est trop fortement dosée quand je lui ai dis écrivez le il m’a répondu surtout pas..

    1. Bonjour, Cela ne m’étonne guère.

      Les médecins sont les premiers à éviter le sujet ou carrément à nous mentir, il préfère souvent faire l’autruche plutôt que d’affronter la réalité.Vous me voyez navré de ce qui est arrivée à votre fille.
      N’oubliez pas que vous pouvez quand même l’aider c’est long c’est sur et cela ne ramènera pas votre fille tels que vous l’avez connu quand elle était bébé.
      Vous avez des protocole pour drainer les métaux lourds de l’organisme de votre enfant.
      Je vous conseille le livre tome 1 et 2 de michel dogna Prenez votre santé en main. Il propose pas mal de piste pour aider quand même votre fille.Et aussi la famille.
      Courage.

      Véronique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.