Mon expérience de la Naissance à la Maison, bébé Alrick est né

Imprimez l'article

Bonjour à tous, ça y est,  j’ai accouché d’Alrick, le 1er Mai à 16h22. C’était vraiment quelques chose de merveilleux et intense à la fois.

Comment vous expliquer, l’accouchement à la maison, on m’a traité d’extraterrestre et aussi de warrior, ou de wonder woman!
En fait ce n’est rien de plus que la nature.

Si l’on écoute notre corps, nous n’avons pas besoin de forcer, tout se fait tout seul. Petite explication quand même:
La première contraction de pré travail à eu lieu à 3h du matin et celle là endormi en plus, je l’ai senti passé, puis les autres étaient à 20-30 min d’écart, donc je dormais entre chaque et je ne sentais rien de plus que des va et vient dans mon ventre.

Ensuite levé à 8h30, bien mangé, toujours des contractions de pré-travail mais toujours pas douloureuse, car pas stressé et surtout bien dormi.
Du coup je m’occupe, vaisselle etc. J’aide mon mari à faire le ménage.
A midi, je n’ai pas mangé beaucoup car des nausées, mais rien d’inhabituel car c’est un réflexe de notre corps avant le travail. On boit mais on ne mange plus. (de l’eau bien sur)
Après on s’est regardé le dernier épisode de Bates motel. et j’ai perdu les eaux sur le canapé, protégé par une bâche plastique à 15h.

Et là le travail commence

On est monté à l’étage, grosse contraction, puis rampé jusqu’au futon, je me suis mise sur le coté, mon mari me tenait la main, on faisait des vocalises en son grave pour accompagner les contractions utérines. Ce qui est réellement efficace pour aider dans ces moments là.

Dans une ambiance tamisé avec de la musique douce, allongé sur le côté droit et sereine. Les contractions sont plus rapprochées. Je sens Alrick qui se prépare à sortir cela fait déjà une heure que le travail à commencé et les contractions se rapprochent encore plus.

On avait téléphoné à la sage femme qui n’était pas encore arrivé. Ensuite les contractions se sont montrées encore plus présente et j’ai senti bébé qui pressé pour sortir.  Volana est arrivée (sage femme) et Alrick a fait une première rotation pour sortir la tête sur une grande contraction avec une toute petite pause dans l’intensité, puis j’ai senti un changement de position pour sortir les épaules et le reste du corps sur la reprise de la contraction précédente. et bébé est né à 16h22.

Et voilà bébé Alrick est né, en criant bien volontiers.

Et vous allez me dire la douleur? et bien franchement on ressent une douleur, c’est vrai mais rien d’ingérable à partir du moment ou vous ne poussez pas. Et oui c’est le maitre mot:

NE PAS POUSSER

Car l’utérus est vraiment un muscle magnifique qui fait le travail tout seul, il a une puissance que vous les hommes ne peuvaient même pas imaginer!!
Quand je pense à ces femmes qui sont cantonnées à des étriers dans une position anti-physiologique mais tellement plus pratique pour ces petits docteurs ou gynécologues obstétricaux!

Normal qu’elles se fatiguent et qu’elles sont plus sujette à la déprime ou au baby blues! Surtout quand le travail n’avance pas et qu’on injecte de l’ocytocine, une hormone qui va booster les contractions utérines et faire encore plus souffrir la future maman.

La douleur, je sais ce que c’est, ayant eu pas mal de problème de santé avec des souffrances sur des années parfois, croyez moi si je vous dis mesdames qu’a partir du moment ou vous êtes sereine et bien entouré sans questions restés en suspend, vous entrez dans votre bulle et l’accouchement se fait.

La sensation est tellement agréable, de sentir un petit être qui sort de vous, c’est à la fois magique et merveilleux. La douleur est là forcément mais tout à fait gérable si l’on ne se contracte pas et que l’on ne retient pas les  contractions. Cela demande du lâcher prise!

Alors courage et lancez-vous avec l’aval de votre médecin quand même et une sage-femme en qui vous aurez toute confiance.

Et surtout après c’est du pure bonheur bébé qui rampe jusqu’à vous pour la première tété, c’est que du bonheur. Malheureusement, je n’ai pas pu allaiter plus longtemps car dans la deuxième semaine, une tumeur cancérigène est apparue. Quand on eu un cancer du sein grade 3 invasif, on sait que cela peut faire partie des probabilités d’en avoir une après l’accouchement qui se forme spontanément.

A quoi est-ce dû?

Et bien c’est du à la lactation, les hormones sont bien plus nombreuses qu’en temps normal. Ce pic d’IGF1 est en cause lors d’un cancer hormonodépendant. Et le plus simple est d’arrêter l’allaitement afin de faire baisser drastiquement les hormones. Et cela fonctionne rapidement. Ne pas avoir peur si vous en découvrez une.

Comment je le sais sans biopsie?

C’est simple, la première tumeur que j’ai eu en 2012, réagissait avec le sucre, comme une pieuvre qui venait se nourrir et ensuite cela devenait rouge vif à ce niveau et brûlant.
Donc, comme j’ai vu que cela recommencé, j’ai repris curcuma et poivre avec de l’huile dans un verre d’eau, 4 fois par jour, avec du lapacho. Et du tea-tree directement sur la tumeur 2 gouttes pur.
Et ma sage femme a pu vérifier avant et après en 5 jours la tumeur avait disparu complétement.

Donc croyez moi on peut se guérir de tout.

Ma sage-femme à domicile est Volana Lemaitre 22 rue eugene arnaud à Crest 07-83-00-82-32

Elle a dû surement accoucher maintenant mais elle a une remplaçante.

Une réflexion sur “ Mon expérience de la Naissance à la Maison, bébé Alrick est né ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *