Philippot et ses 300.000€, comment il essaye de sauver son poste de député européen pour éviter la justice

by Neptunya | 8 mai 2019 9 h 27 min

Résultat de recherche d'images pour "photo philippot"
Photo prise sur https://www.challenges.fr/politique/front-national/les-patriotes-pourquoi-florian-philippot-joue-deja-sa-survie_602713[1]

Mardi 7 mai 2019 – 00h30 M. Philippot a affirmé auprès de l’AFP ce lundi 6 mai 2019 avoir proposé à M. Asselineau de « faire une liste 50% UPR et 50% Patriotes », ajoutant que « chaque parti apportait une contribution financière » et qu’il avait proposé « 300.000 euros ». M. Asselineau s’étonne que l’AFP ne l’ait pas contacté pour vérifier les affirmations de M. Philippot qui cherche à faire croire qu’il aurait proposé un accord électoral d’égal à égal à l’Union populaire républicaine (UPR).

M. Asselineau s’étonne que l’AFP ne l’ait pas contacté pour vérifier les affirmations de M. Philippot qui cherche à faire croire qu’il aurait proposé un accord électoral d’égal à égal à l’Union populaire républicaine (UPR). Or cela est totalement faux. M. Philippot a simplement cherché à se sauver personnellement en obtenant une place éligible sur notre liste. 

Les faits ont été les suivants. Par l’intermédiaire d’un émissaire – en l’occurrence Thibaud Lonjon –, M. Philippot nous a fait savoir le vendredi 19 avril 2019 qu’il souhaitait être présent sur la liste de l’UPR aux élections européennes, à la 3e place, donc en position éligible. En contrepartie, il a fait miroiter un apport financier de « 300.000 euros négociables » pour une campagne électorale déjà bien entamée.

M. Philippot n’a assorti sa demande d’aucune demande particulière portant sur le programme. M. Lonjon a suggéré de façon évasive que nous intégrions aussi 2 ou 3 autres personnes du parti « Les Patriotes » sur notre liste, mais sans en préciser les noms ni formuler d’exigence de rang à leur sujet. Bien loin, donc, de la liste « 50% UPR et 50% Patriotes » dont a parlé M. Philippot à l’AFP. Il ne s’agissait à l’évidence pas d’un point important de la négociation pour M. Philippot.

Nous apprenons, en outre, ce lundi 6 mai 2019 par l’Opinion[2] et de la bouche de M. Dupont-Aignan et de son directeur de cabinet, Jean-Philippe Tanguy, que M. Philippot a essayé, plus tôt, début avril 2019, de se faire recycler sur la liste anti-Frexit de DLF, contre 400.000 euros. Sans succès.

Ce n’est donc, manifestement, qu’au vu de cette rebuffade de M. Dupont-Aignan que M. Philippot s’est résigné, en toute dernière extrémité, à solliciter l’UPR pour tenter de sauver son siège au Parlement européen, obtenu en 2014 avec l’étiquette FN.

Il a soudain trouvé table ouverte dans plusieurs grands médias pour y affirmer que l’UPR est le parti qui lui semble le plus proche des « Patriotes » et pour tenter d’y prendre la pose du rassembleur pro-Frexit, posture d’une tartufferie sans égale qu’il s’était évidemment bien gardé de prendre avec la liste de DLF contactée auparavant, comme le révèle L’Opinion.

Les propos qu’il a tenus ce 6 mai à l’AFP disant qu’il était « prêt à accepter » la 3e place de notre liste « pour la cause » sont, de ce point de vue, insondables d’hypocrisie et de mensonge.

Il est ainsi apparu que la démarche de M. Philippot, purement personnelle, ne visait qu’à sauvegarder son mandat à Bruxelles et Strasbourg, et l’immunité parlementaire qui va avec, puisque M. Philippot est menacé par plusieurs affaires, rappelons-le.

Non seulement la vice-présidente des « Patriotes », Mme Sophie Montel, a démissionné des « Patriotes » avec fracas et a porté plainte contre M. Philippot pour « usage de faux » le 18 juillet 2018[3], mais M. Philippot est désormais soupçonné, comme le FN, d’avoir financé des attachés parlementaires fictifs[4] sur fonds européens, risquant ainsi une mise en examen[5]. Sans parler de l’enquête ouverte contre lui il y a quelques jours pour « violation de domicile et vol »[6] à la suite de ses exploits à Forbach sur un centre des finances publiques.

La vérité est que pour toutes ces raisons, M. Philippot est prêt à figurer sur une liste anti-Frexit et à abandonner en rase campagne s’il le faut ses propres troupes des « Patriotes ». Chacun appréciera. M. Philippot est prêt à payer 300.000 euros pour sortir de l’Union européenne avec l’UPR, mais 400.000 euros pour y rester avec DLF : la seule chose qui compte pour lui est de garder son mandat de député européen, avec la protection et la confortable rémunération qui vont avec.

L’UPR ayant rejeté sa demande par un vote unanime du Bureau national, M. Philippot est ensuite allé nouer une alliance avec M. Barnaba, le pseudo-« gilet-jaune » :

– qui gagne 2600 € par mois[7] sur fonds publics depuis 10 ans à ne rien faire

– qui affirmait vouloir combattre le RN[8]

– et qui s’était toujours exprimé auparavant en faveur d’une « autre Europe »[9]

Pour répondre à la révélation faite par M. Dupont-Aignan dans le journal l’Opinion de ce 6 mai 2019, M. Philippot se permet d’attaquer de nouveau l’UPR, en indiquant que nous ne serions qu’une « petite boutique » souffrant de « sectarisme ».

Pour mémoire, nous avons près de 37 000 adhérents alors que les Patriotes n’en avaient, selon des sources officieuses, que 2700 en juin 2018[10] et n’en auraient qu’environ 3500 aujourd’hui, soit 10 fois moins que l’UPR. En outre, et contrairement à ce qu’affirme M. Philippot à l’AFP ce 6 mai, les « Patriotes » ne sont pas du tout systématiquement devant nous dans les sondages. En revanche, c’est vrai que les « Patriotes » sont systématiquement devant l’UPR en termes de médiatisation, et cela de très loin.

Pour notre part, nous ne souhaitons pas attaquer « Les Patriotes », ni les qualifier de « petite boutique ».

Mais nous tenons à marquer notre profond dégoût devant toute la tambouille politicarde nauséabonde de M. Philippot, destinée à sauver son seul siège et son immunité parlementaire. M. Philippot a ainsi voulu faire alliance avec un parti anti-Frexit, puis une semaine après avec le parti du Frexit, puis une semaine encore après avec un faux gilet-jaune militant pour une « autre Europe ». Et le tout sans jamais consulter ses militants ni les rares élus qui lui ont fait confiance.

Ce genre de comportement est le type même de ce que rejettent les Français et se situe aux antipodes exacts de l’UPR, qui met un point d’honneur à la rectitude de comportement politique qu’elle doit à ceux qui lui font confiance.


Contact presse :

Laure Avot
07 69 81 18 34
presse@upr.fr[11]

Endnotes:
  1. https://www.challenges.fr/politique/front-national/les-patriotes-pourquoi-florian-philippot-joue-deja-sa-survie_602713: https://www.challenges.fr/politique/front-national/les-patriotes-pourquoi-florian-philippot-joue-deja-sa-survie_602713
  2. l’Opinion: https://www.lopinion.fr/edition/politique/europeennes-2019-philippot-a-propose-deal-a-dupont-aignan-liste-186092?fbclid=IwAR2wdGV_3gOs80xO-5Xyiou5MiSwS-H4nSmmICKXpBNbYQnXbGnre3Rt2pE
  3. a porté plainte contre M. Philippot pour « usage de faux » le 18 juillet 2018: http://www.leparisien.fr/politique/sophie-montel-porte-plainte-contre-florian-philippot-pour-usage-de-faux-18-07-2018-7825536.php
  4. attachés parlementaires fictifs: https://www.franceinter.fr/politique/emplois-fictifs-au-parlement-le-rapport-qui-accable-florian-philippot
  5. une mise en examen: https://www.lexpress.fr/actualite/politique/assistants-parlementaires-du-fn-le-faux-rapport-d-une-assistante-de-philippot_2065081.html
  6. « violation de domicile et vol »: https://www.francetvinfo.fr/elections/europeennes/enquete-ouverte-contre-florian-philippot-pour-avoir-decroche-le-drapeau-europeen-d-un-batiment-public_3426839.html
  7. 2600 € par mois: https://www.nouvelobs.com/politique/20190430.OBS12292/jean-francois-barnaba-gilet-jaune-et-fonctionnaire-sans-mission-depuis-10-ans.html
  8. vouloir combattre le RN: https://twitter.com/alancelin/status/1123173064177594368?fbclid=IwAR0-CronyYIrvphTCAm5mUCBgiAMw3yma1u82SCsDa14GgPoVFrvM9SMDTg
  9. « autre Europe »: https://www.youtube.com/watch?v=xfxH5zplxVI&fbclid=IwAR3cSpvnUzmUCX5rY9hlnSExVuBt9C2r5J8TbE5OMHrOxhDNjIBgj6W2Ukk
  10. 2700 en juin 2018: https://oeilsurlefront.liberation.fr/actualites/2018/09/02/extreme-droite-les-patriotes-le-parti-yoyote_1676167?fbclid=IwAR32T2dHpLmg8N-G8OQeAS9gcIhxsG-z3RnCpcaAidu9tLhwxhtmDzvk3T4
  11. presse@upr.fr: mailto:presse@upr.fr

Source URL: https://neptunya.fr/philippot-et-ses-300-000e-comment-il-essaye-de-sauver-son-poste-de-depute-europeen-pour-eviter-la-justice/