Politique économique côté américain par Anonyme

Imprimez l'article

La semaine dernière, Mme Yellen assurait que la reprise américaine était là, mais dès le lendemain elle expliquait que les revenus des familles les plus modestes « avaient continué de décliner » depuis 2010. Plus : au niveau du patrimoine, de nombreux foyers américains « n’ont pas encore récupéré les actifs perdus lors de la crise immobilière ». « Le marché immobilier s’améliore et le logement demeure un important vecteur de constitution d’un patrimoine pour les familles à revenus modestes et moyens », a ajouté la patronne de la Fed.

Mais alors, que Mme Yellen nous explique : QUI va acheter SA reprise ?

Surtout quand une étude de la banque centrale américaine révèle qu’une dépense inattendue de 400 dollars conduirait « la majorité des Américains soit à emprunter, soit à vendre quelque chose ou simplement à ne pas payer ». Nous sommes là !
400 dollars seulement… Ont-ils relu leur texte ? Ou alors ils se disent que les gens ne verront rien et que les journalistes des grands médias étant aux ordres… ils peuvent dire bien des vérités.
Donc il n’y a plus d’économie ?…
Comme le bloc russe poutinien doit se réjouir en attendant son heure de gloire…

Traduisez bien ce qu’annonce Mme Yellen, employée de ceux qui veulent la « bonne CRISE majeure ». Hier, il leur fallait introduire une banque centrale PRIVEE puis ils ont déclenché la guerre dans la foulée. La loi fut votée fin décembre 1913… puis on a trouvé un djihadiste de la Main Noire pour assassiner l’archiduc François Ferdinand en 1914. Les livres d’histoire ont retenu que c’était l’événement casus belli suffisant pour faire plonger le monde dans une guerre mondiale dont allait tirer exclusivement profit la Haute banque.

La prochaine crise détruira la base patrimoniale du citoyen de la classe moyenne. Alors d’aucuns pourront se pencher sérieusement sur ce que projetait le bloc de commandement russe derrière la perestroïka de Gorbatchev et son idée de MAISON COMMUNE EUROPENNE. Mais quand cela arrivera… ce sera trop tard…Il ne faudra cependant pas sombrer dans la désespérance.

A la lumière de tout ce que nous venons d’écrire en commentant Dame Yellen : croyez-vous réellement que les banquiers centraux vont, à brève échéance, faire monter les taux d’intérêt ou arrêter d’imprimer du papier poubelle impossible à recycler?
Ils sont dans un processus sans sortie… jusqu’à la valse endiablée des devises. C’est bien là que nous les attendons…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.