by Neptunya | 24 juin 2017 19 h 41 min

Je suis impatiente de voir toutes les personnes qui ont voté pour macron manifester en septembre après l’adoption de la loi travail de cet été par ordonnance. Ce seront les premiers à pleurer. C’est ce qui se passe quand on pense printemps et licorne au lieu de lire un programme.

Lire la suite

Source URL: https://neptunya.fr/23811-2/


Actu Santé-DIABÈTE et PERTE de POIDS : Pourquoi le régime végé nous fait plus léger

by Neptunya | 19 juin 2017 17 h 04 min

Article relevé sur le site de Santé log.com[1]

Journal of the American College of Nutrition

La conclusion est simple : un régime végétarien peut permettre une plus grande perte de poids, conclut cette équipe de République Tchèque. Au-delà, en mangeant « végé », plus de satiété rend plus facile la perte de poids. Au final, selon ces conclusions présentées dans le Journal of the American College of Nutrition, les patients qui suivent un régime alimentaire végétarien perdent presque 2 fois plus de poids…

Les chercheurs de l’Institute for Clinical and Experimental medicine, de la Charles University, de l’Institute of Endocrinology (République Tchèque) avec des collègues américains, ont réparti et invité 74 participants, hommes et femmes, atteints de diabète de type 2 à consommer soit un régime végétarien, soit un régime de perte de poids standard. Tous les participants avaient un indice de masse corporelle (IMC) >25, ce qui signifie qu’ils étaient en surpoids. Les participants ont été invités à ne pas modifier leurs habitudes d’exercice pendant les 12 premières semaines et ont reçu ensuite des conseils sur mesures pour la pratique de l’exercice. Enfin, des examens IRM des muscles des cuisses des participants ont été effectués au départ de l’étude, puis à 3 et à 6 mois. 2 types de graisse ont été mesurés, subfasciale et sous-cutanée.

Une efficacité supérieure du régime végétarien à la fois pour la perte de poids et de graisse corporelle (Visuel ci-contre). : les deux régimes consistaient à réduire l’apport alimentaire de 500 Kcalories par jour. Le régime de perte de poids standard était le régime recommandé pour les personnes atteintes de diabète. Le régime végétarien était composé de légumes à feuilles, de noix, de fruits et de céréales, et environ à 60% de glucides, 15% de protéines et 25% de matières grasses. Le régime diabétique standard était composé d’environ 50% de glucides, 20% de protéines et moins de 30% de graisse.

-A 6 mois, l’expérience montre que les participants « végétariens » ont perdu environ 2 fois plus de poids, soit une perte de 6,2 kg, vs 3,2 kg.

 

Plus d’adhésion au régime végé : une adhésion élevée a été définie comme une consommation énergétique quotidienne d’au plus de 100kcal supérieure à l’objectif, moyenne avec un écart de 100 à 200 Kcal par rapport à l’objectif. Ici, plus de participants ont adhéré et « observé » le régime végétarien que le régime standard de perte de poids.

En conclusion, chez ces patients diabétiques, le régime végétarien est presque 2 fois plus efficace pour réduire le poids corporel. Mais attention, l’étude montre aussi que la plus grande perte de poids observée avec le régime végétarien as’accompagne également d’une perte musculaire accrue… Donc prudence, cette perte supplémentaire de masse musculaire pourrait signifier que le régime végétarien n’est pas toujours préférable au régime conventionnel actuellement recommandé pour les personnes atteintes de diabète. Et qu’il convient bien en combinaison de pratiquer l’exercice pour maintenir sa masse musculaire.

Source: Journal of the American College of Nutrition June 10 2017 DOI: 10.1080/07315724.2017.1302367 The Effect of a Vegetarian vs Conventional Hypocaloric Diabetic Diet on Thigh Adipose Tissue Distribution in Subjects with Type 2 Diabetes: A Randomized Study[2]

Endnotes:
  1. Article relevé sur le site de Santé log.com: https://www.santelog.com/news/etudiant-ado/diabete-et-perte-de-poids-pourquoi-le-regime-vege-nous-fait-plus-leger_17443_lirelasuite.htm#lirelasuite
  2. The Effect of a Vegetarian vs Conventional Hypocaloric Diabetic Diet on Thigh Adipose Tissue Distribution in Subjects with Type 2 Diabetes: A Randomized Study: http://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/07315724.2017.1302367

Source URL: https://neptunya.fr/actu-sante-diabete-et-perte-de-poids-pourquoi-le-regime-vege-nous-fait-plus-leger/


OREGANOL P73 pour éliminer les parasites les plus dangereux par Michel Dogna

by Neptunya | 19 juin 2017 12 h 25 min

Extrait de la passionnante Interview avec le Docteur Ingram 
auteur de : The Cure is in the Cupboard (le Remède est dans le Placard)

Judy Gray : Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à l’origan et à écrire à son sujet ?

Dr Ingram : Cela s’est fait à cause d’un accident qui a failli me coûter la vie. Dans ma clinique, un technicien de laboratoire a laissé traîner une aiguille dans une pile de papiers destinés au rebus. Cette aiguille a été utilisée pour une injection intraveineuse sur un patient très malade. On doit normalement mettre les aiguilles dans un conteneur rouge spécial prévu à cet effet; ne m’y attendant pas, j’ai pris toute la pile de papiers pour les jeter. L’aiguille s’est plantée profondément dans ma main.
Peu de temps après je suis tombé malade. Ma peau a développé un psoriasis important. Je suis devenu si faible que je ne pouvais plus travailler ou penser efficacement. A la suite de nombreux tests, cette maladie a été diagnostiquée comme étant un cas sérieux de mycose systémique (champignon) qui me dévorait vivant. Penser et effectuer les actions les plus simples devenait de plus en plus difficile. A ce stade, j’ai été obligé de fermer ma clinique.

Un médecin que je connais m’a suggéré de passer un test immunitaire spécial. Etant au bord du désespoir le plus total, j’ai essayé tout ce que mes collègues, mes amis ainsi que des médecins purent me conseiller. Ce docteur dit à un de mes collègues qu’elle n’avait jamais vu personne survivre avec des résultats de ce test supérieurs à 12. Les miens s’élevaient à 13 avec une température de 34,8°C. Ma faible température corporelle était le signe d’une réponse immunitaire trop faible ou inexistante. Ayant peu ou pas d’appétit mais continuant à lutter pour survivre, je commencai à manger des herbes sauvages trouvées dans mon placard.
Une de ces herbes était une sorte particulière d’origan sauvage méditerranéen. Il me semblait que cela me redonnait de la force, donc j’ai commencé à en manger tous les jours. Je redevins plus fort, mais ce n’était pas encore assez. J’ai alors commencé à suer la nuit – le signe certain que mon corps commencait à combattre l’infection qui l’avait débordé. Comme ma santé continuait à s’améliorer, je savais que cet origan sauvage des montagnes mériterait de plus amples recherches. Cette épice naturelle dans le placard m’a redonné vie.
.
Nous nous sommes mis à chercher de l’huile de cet origan sauvage et purent nous en procurer 8 litres chez l’habitant d’un village de montagne. C’est alors que le miracle de la santé s’est produit pour moi. Cela a demandé beaucoup de travail afin de rechercher le dosage appoprié et la bonne préparation pour l’utilisation externe et interne. Mais c’était la réponse ! Ça a marché !

Après avoir utilisé l’herbe brute d’origan et l’huile pendant plusieurs mois, j’étais finalement assez solide pour voyager en Méditerranée. Depuis les herboristes de village (aktar) jusqu’aux scientifiques les plus reconnus et admirés dans les Universités, tous étaient unanimes en disant que l’origan était responsable de l’amélioration de nombreuses maladies, depuis l’estomac dérangé et les parasitoses jusqu’aux infections pulmonaires sévères et beaucoup plus.

Mais il faut savoir que sur le marché, il est pratiquement impossible de trouver de l’origan sauvage authentique. Le peu que vous pourriez trouver venant de l’étranger a perdu tous ses composants actifs à cause des traitements chimiques, de l’irradiation pour soit-disant le désinfecter, de la perte d’huiles essentielles due au stockage défectueux. Il m’a fallu plusieurs années pour déterminer la combinaison correcte des huiles de la plante, lequel mélange fut établi par l’université Georgetown à Washington, D.C. sous le nom de P73 blend. Les études ont démontré que ce mélange spécial d’origan était capable d’éliminer de nombreux germes.

La production d’huiles médicinales pures exige beaucoup d’efforts. Cette sorte d’origan ne pousse qu’en hauteur sur les montagnes aux roches riches en calcium où il n’y a ni routes, ni commodités pour transporter des tonnes de plantes sauvages. Les villageois la cuillent à la main et la transportent eux-mêmes ou à dos d’âne jusqu’au pied de la montagne.
Il faut des tonnes de cette plante précieuse pour produire quelques litres de l’huile médicinale. C’est la raison pour laquelle nous avons établi un programme de conservation afin que la cueillette intensive ne puisse pas arriver. On laisse pousser les plantes librement pendant deux ans, et pendant cette période les villageois sont payés. D’autres plantes de la région sont également utilisées afin que les villageois continuent à avoir une vie productive.

Bien que les machines soient reluisantes, propres et neuves, l’ancienne méthode de distillation à la vapeur reste la méthode d’extraction que nous préférons. L’eau utilisée pour la distillation provient d’une source souterraine qui se trouve à 90 mètres sous la terre. Celle-ci est également pure et riche en minéraux. Souvenez-vous qu’il faut presque 1000 kilos de plante brute pour quelques litres d’huile.

J.G. : Récemment, on a beaucoup parlé de l’action bénéfique des antioxydants. Quels en sont les effets et est-ce qu’Oreganol possède des propriétés anti-oxydantes ?

Dr I : Une substance est un antioxydant si elle est capable de protéger le produit ou de le conserver dans son état d’origine. Dans notre cas, le produit ce sont les cellules du corps humain ou les aliments que nous consommons. Oreganol P73 a été testé à plusieurs reprises sur différents produits périssables, et les résultats ont montré qu’Oreganol était particulièrement efficace pour leur conservation. Le test ORAC (Oxygen Radical Absorbance Capacity, un test mis au point pour mesurer le pouvoir antioxydant des substances sur les plantes et l’alimentation, ndt) a également démontré que l’huile d’origan sauvage P73 était l’un des anti-oxydants les plus efficaces. Lorsqu’aupa ravant les résultats du test pour les fruits et légumes circulaient autour de 100, le résultat pour Oreganol P73 a atteint plus de 3000.Ceci indique qu’il s’agit d’une forme très supérieure de protection antioxydante.

L’université du Tennessee a effectué des tests pour la FDA (Food and Drug Administration, l’équivalent de la DGCCRF, ndt). Ceux-ci ont prouvé que l’huile d’origan sauvage était efficace pour combattre et éliminer neuf bactéries et moisissures dangereuses. Les pathogènes concernés incluent E. Coli, Staphylococcus Aureus, Listeria Monocytogenes, Pseudomonas Aeruglinosa, Lactobacillus Plantarum, Aspergillus Niger et d’autres encore que l’on mentionne souvent à la télévision. Ces germes sont responsables des intoxications alimentaires, de l’empoisonnement de l’eau et d’autres maladies communes. Oreganol P73 les neutralise facilement.

J.G. : pourquoi le public est-il si peu au courant des effets d’Oreganol sur les germes et dans le traitement des infections, en particulier pour les infections mycosiques ? 

Dr I : Les infections mycosiques sont une cause majeure d’infection en occident. Le rôle pathogénique des champignons devient de plus en plus manifeste. Le monde médical a ignoré cette relation pendant de nombreuses décennies et les champignons ont fait leur entrée en tant que maladie seulement lorsqu’un médicament avec une longue liste d’effets secondaires fut développé pour la traiter.

Les infections fongiques ont fortement augmenté, de 25% dans les dernières années. Les personnes âgées, les personnes au système immunitaire affaibli, les patients hospitalisés et les enfants sont les plus exposés. Les champignons sont des saprophytes, en d’autres termes ce sont des entités qui vivent sur des cellules mortes ou en train de mourir. La peau a constamment une couche de cellules mortes si bien qu’elle est particulièrement vulnérable face aux infections fongiques. Des micro-organismes, y compris des champignons, vivent sur la peau, dans la bouche, dans les intestins et dans le tractus urinaire.
Si l’équilibre entre l’organisme et les bactéries n’est pas compromis, il n’y a ni maladie ni dommage. Au contraire, ils aident à la digestion et à l’échange de cellules mortes avec de nouvelles cellules. Lorsque les champignons se nourrissent sur des cellules mortes, cela signifie que le système immunitaire est compromis. Il se peut que les champignons soient une infection secondaire. Pour le moins, le corps est en état de déséquilibre.

Le sucre est le principal coupable. Les champignons adorent le sucre. Le sucre détruit le tissus physiologique et ceci permet aux champignons de proliférer. Malheureusement, le régime américain est rempli de sucre. Même si nous essayons de l’éviter, il se cache dans toute l’alimentation transformée.

L’alcool est l’autre grand coupable de la destruction de la santé. Il affaiblit le corps en abîmant des organes digestifs de première importance tels que le foie ou le pancréas, ainsi que la rate et la moëlle des os, et il détruit des millions de cellules cérébrales. La mauvaise absorption de nutriments tels que vitamines, minéraux, acides aminés, ou le manque de ces nutriments du à la consommation d’alcool compromet d’autant plus le corps. Le résultat est qu’il y a moins de globules blancs pour activer et protéger la fonction immunitaire.

De nombreux médicaments sont responsables de la création des conditions favorables au développement des champignons. Ceux-ci incluent les antibiotiques, les contraceptifs, les analgésiques, les stéroïdes, la chimiothérapie et les rayons.
Malheureusement, les antibiotiques et les stéroïdes sont ajoutés à certains aliments supposément pour conserver leur fraîcheur. J’ai déjà mentionné que la viande, le poisson congelé, le lait et même les oeufs contiennent des traces d’antibiotiques. Lorsque les champignons prospèrent, il devient très difficile de les combattre. Dans des conditions favorables, les champignons pourraient attaquer chaque organe, voire chaque cellule du corps.

Actions de l’Oréganol

Posologie standard

Dosage curatif : 8 gouttes trois fois par jour pendant un maximum de 10 jours consécutifs, après quoi il convient de faire une pause d’au moins 10 jours avant de recommencer si nécessaire.

Prévention et recommandation générale : 3 gouttes dans un verre d’eau au petit-déjeuner et au déjeuner, 5 jours par semaine (faire une pause le week-end). Ce dosage peut se prendre au long cours sur plusieurs mois.

Posologies spécifiques

Usage interne : 

Usage externe : 

Appliquer directement sur la peau (sensation de chaleur), éviter les muqueuses. Ou mélanger à de l’huile d’olive (ou mieux, de l’huile de noix de coco) et appliquer en massage.

 

Pourquoi Oreganol P73 Super Strength est différent ?

Il ne s’agit pas d’une huile essentielle au sens classique, du fait, entre autres, de l’émulsion dans l’huile d’olive, donc le produit ne présente aucune toxicité pris en interne, même sur des hautes doses (jusqu’à 25 gouttes par jour) et sur du long-terme (plusieurs mois). Il est néanmoins conseillé de faire une pause de 2 jours par semaine.

Composition globale

Mélange d’huile d’origan sauvage (forte teneur en Carvacrol et autres ingrédients actifs).
Huile d’olive
Flacons 30 ml en verre teinté avec pipette.

Vous pouvez vous procurer l’Oréganol ici :

Apoticaria, vente en ligne de produits naturels[1]

05 62 66 50 76

Je m’abonne au Contr’Infos[2]
Pour vous désinscrire, cliquez ici[3]

Newsletter N° 61 de Michel DOGNA
AVERTISSEMENT
L’abonnement à cette lettre ne donne pas accès aux conseils gratuits de Michel Dogna.
Face aux nombreuses personnes qui le contactent pour des problèmes de santé, il est obligé en fonction de ses charges de travail de limiter les demandes à ceux et celles qui sont abonnés (payants) au journal CONTR’INFOS. Ceci était déjà stipulé sur la page d’accueil du site www.micheldogna.fr[4]
Nota : vous pouvez trouver de nombreuses réponses sur ce site gratuit.
Si vous ne recevez pas le journal Contr’Infos régulièrement, svp écrivez directement à Océane :
micheldogna.contrinfos@gmail.com[5]

Endnotes:
  1. [Image]: http://contrinfos.fr/snl/l/kqmdYBl8ccwGCBtYLQvg2g/763WsUOzlz24gT892fcXqwZu892g/8cfYeyc3K078Myf1L763FU763Q
  2. Je m’abonne au Contr’Infos: http://contrinfos.fr/snl/l/kqmdYBl8ccwGCBtYLQvg2g/1nUU669EVZX9OV6SMSy77A/8cfYeyc3K078Myf1L763FU763Q
  3. Pour vous désinscrire, cliquez ici: http://contrinfos.fr/snl/unsubscribe/HxYstN9HzGBXBZjfJju34rpmYLZO2b2tC2gCSQMSulk/g5uV3nCcSE0Bu489214Hnfdg/8cfYeyc3K078Myf1L763FU763Q
  4. www.micheldogna.fr: http://contrinfos.fr/snl/l/kqmdYBl8ccwGCBtYLQvg2g/892rQeKf76386qkcpiKz8922evRw/8cfYeyc3K078Myf1L763FU763Q
  5. micheldogna.contrinfos@gmail.com: mailto:micheldogna.contrinfos@gmail.com?subject=Journal%20Contr%27Infos&body=Bonjour%20Oc%C3%A9ane%2C%0AMerci%20de%20me%20contacter%20dans%20la%20mesure%20o%C3%B9%20je%20ne%20re%C3%A7ois%20pas%20r%C3%A9guli%C3%A8rement%20l%20journal.%0ANOM%20%3A%0AAdresse-mail%20%3A%20%0AT%C3%A9l%C3%A9phone%20%3A%0ACordialement%2C%0A

Source URL: https://neptunya.fr/oreganol-p73-pour-eliminer-les-parasites-les-plus-dangereux-par-michel-dogna/


Monsanto, America’s Monster

by Neptunya | 19 juin 2017 12 h 20 min

Lire la suite

Source URL: https://neptunya.fr/monsanto-americas-monster/


Entre deux tours … 100% Econoclastes n°04

by Neptunya | 19 juin 2017 12 h 18 min

Lire la suite

Source URL: https://neptunya.fr/entre-deux-tours-100-econoclastes-n04/


Anonymous- Vote 2017 truquée

by Neptunya | 18 juin 2017 18 h 22 min

Voici quelques informations qui ne sont même pas paru à la télévision ou sur les journaux. mais à part ça l’élection est tout à fait normal. Sans parler des bulletins de votes, qui ne sont que pour Macron, ou ceux qui manquent, ou encore ceux déchirés etc.

Je vous assure que cette élection n’est pas normal.

Source URL: https://neptunya.fr/anonymous-vote-2017-truquee/


Sayed Hasan- Interview complète de Poutine sur Macron, Trump, l’Ukraine, la Syrie et la Russie (Le Figaro)

by Neptunya | 18 juin 2017 18 h 04 min

Interview complète de Poutine sur Macron, Trump, l’Ukraine, la Syrie et la Russie (Le Figaro)[1]

Source : http://en.kremlin.ru/events/president/news/54638[2]

Traduction : http://sayed7asan.blogspot.fr[3]

L’interview a été enregistrée le 29 mai à Paris lors de la visite du Président russe en France.

Vidéo ST : https://www.youtube.com/watch?v=TsTdoviZ5GY[4]

Transcription :

Journaliste (question retraduite): Monsieur le Président, bien le bonjour. Merci beaucoup d’avoir accepté de répondre aux questions du Figaro. Je voudrais également vous remercier de nous rencontrer ici, dans une salle de classe du Centre culturel russe. Encore une fois, merci de nous avoir accordé cette interview.

Vous êtes venu en France pour ouvrir une exposition qui marque 300 ans depuis la création de relations diplomatiques entre la Russie et la France. Il y a eu des hauts et des bas dans les relations entre les deux pays. Quelle est votre perspective sur l’état actuel de ces relations ?

Vladimir Poutine : Il est vrai que le Président Macron m’a invité à participer à l’ouverture de l’exposition. Cependant, permettez-moi de vous dire tout de suite que les relations entre la Russie et la France ont une histoire bien plus ancienne et des racines beaucoup plus profondes, comme le Président français et moi-même l’avons mentionné à plusieurs reprises aujourd’hui. De fait, la plus jeune fille de Yaroslav le Sage et une des grandes princesses russes, Anna, est venue au 11ème siècle pour épouser le roi de France Henri Ier.

Elle s’appelait en fait Anna de Rus, Reine de France. Son fils Philippe Ier de France a été le fondateur de deux maisons royales européennes, les Valois et les Bourbons, et ce dernier règne en Espagne jusqu’à ce jour.

Cela veut dire que les racines de nos relations sont beaucoup plus profondes, même si, au cours des 300 dernières années, elles ont accéléré. C’est vrai. J’espère vraiment que l’événement d’aujourd’hui, l’exposition et mes entretiens avec le Président Macron donneront un nouvel élan à ces relations.

Journaliste : Monsieur le Président, quelle est votre vision de Pierre le Grand, qui est venu à Versailles en 1717 pour établir des relations diplomatiques ?

Vladimir Poutine : Comme je l’ai dit aujourd’hui à mon collègue français et à nos amis français, Pierre le Grand était avant tout un réformateur, un homme qui non seulement a mis en œuvre les meilleures pratiques et les plus modernes, mais qui était aussi sans aucun doute un patriote, qui a lutté pour assurer à la Russie la place qu’elle mérite dans les affaires internationales.

Mais surtout, il était déterminé à réformer son pays, le rendant moderne, résilient et tourné vers l’avenir. Il a réussi dans beaucoup de ses entreprises, sinon dans toutes. Il s’est concentré sur la recherche, l’éducation, la culture, les affaires militaires et l’Etat, laissant un héritage immense sur lequel la Russie a compté jusqu’à aujourd’hui, sans parler du fait qu’il a fondé ma ville natale, Saint-Pétersbourg, qui était la capitale de la Russie durant de nombreuses années.

Journaliste : Vous avez récemment rencontré M. Macron. Aviez-vous des attentes pour cette première réunion ? Vous avez dit qu’il était important de surmonter le stade de la méfiance. Est-ce fini maintenant ?

En ce qui concerne le problème principal, les sanctions, pouvez-vous dire que vous avez atteint un quelconque type d’accord ?

Vladimir Poutine : Lors de toute réunion, dans tous les contacts, à tout événement de ce niveau, surtout s’il s’agit du premier contact, il y a toujours des attentes. S’il n’y a pas d’attentes, il est inutile de tenir des réunions de ce genre. J’avais certainement des attentes cette fois-ci.

Je voulais voir de plus près, apprendre de première main quelle était la position du nouveau Président de la République française sur les questions clés de l’agenda international et sur le développement des relations bilatérales.

À mesure que le nouveau Président élu prend ses fonctions, il a certainement sa propre vision des choses, des relations bilatérales, de la politique internationale. Dans l’ensemble, je dirais que c’est une vision très pragmatique. Nous avons certainement des points de rapprochement, pour un travail en commun dans des domaines clés.

Journaliste : La mise en œuvre des Accords de Minsk en l’Ukraine semble avoir atteint une impasse. Avez-vous réussi à progresser avec le Président Macron en vue de la résolution de ce conflit ?

Vladimir Poutine : Des progrès dans la résolution de tout conflit, y compris le conflit dans le sud-est de l’Ukraine, peuvent être atteints avant tout par les parties en conflit. Ce conflit est interne – un conflit ukrainien principalement. Il s’est produit après une saisie inconstitutionnelle de pouvoir par la force à Kiev en 2014.

C’est la source de tous les problèmes. La chose la plus importante à faire est de trouver la force de négocier avec toutes les parties en conflit, et surtout, je suis convaincu que, comme on dit, la balle est dans le camp des autorités officielles de Kiev. Tout d’abord, ils doivent s’occuper de mettre en œuvre les accords de Minsk.

Journaliste : Qu’est-ce qui pourrait contribuer à réaliser des progrès dans ce domaine ? La Russie peut-elle proposer une initiative qui apportera la paix ?

Vladimir Poutine : C’est ce dont nous ne cessons de parler. Nous considérons que la principale condition est de retirer les forces armées de la ligne de contact. C’est la première chose à faire. Le retrait a été achevé dans deux zones, mais cet objectif n’a pas été atteint dans la troisième zone.

Les autorités ukrainiennes disent que cela ne peut pas être fait en raison des échanges de tirs là-bas. Mais les tirs ne s’arrêteront pas à moins que les troupes et les armes lourdes ne se retirent. Les armes lourdes doivent être retirées. C’est une priorité clé.

Le deuxième objectif dans le domaine politique est de mettre en pratique, enfin, la loi sur le statut spécial de ces régions, que le parlement ukrainien a adoptée. La loi a été adoptée mais n’est pas entrée en vigueur.

La loi sur l’amnistie a été adoptée, mais le président Porochenko ne l’a pas signée. Les accords de Minsk stipulent la réhabilitation sociale et économique dans les républiques autoproclamées. Au lieu de faire cela, Kiev a soumis ces territoires à un blocus. Le blocus a été initié par les radicaux qui ont bloqué les lignes de chemin de fer.

Au début, le Président ukrainien a dénoncé ses actions et a déclaré qu’il rétablirait l’ordre. Cependant, il a échoué. Au lieu de poursuivre ses efforts, il a officiellement rejoint le blocus et a émis un ordre exécutif à cet effet. Peut-on parler de changements pour le mieux dans cette situation ? Malheureusement, nous n’en avons pas encore vu un seul jusqu’à présent.

Journaliste : Oublions l’Europe de l’Est une minute et parlons du Moyen-Orient, principalement de la Syrie. Après l’intervention militaire de la Russie en septembre 2015, quelles sont d’après vous les principales solutions pour que la Syrie puisse sortir de cette guerre à long terme ?

Vladimir Poutine : Tout d’abord, j’aimerais souligner l’approche constructive de la Turquie et de l’Iran, et bien sûr, du gouvernement syrien qui, avec la Russie, ont réussi à obtenir un cessez-le-feu. Le cessez-le-feu n’aurait pas été possible sans la soi-disant opposition armée syrienne. C’était la première et très importante étape vers la paix.

Une autre étape, qui n’est pas moins importante, est l’accord sur l’établissement des zones dites de désescalade. Actuellement, il existe quatre zones de ce genre. Nous croyons que c’est une étape extrêmement importante sur le chemin de la paix, si je peux le formuler de cette façon, car il est impossible de parler d’un règlement politique sans mettre fin à l’épanchement de sang.

Maintenant, à mon avis, nous sommes tous confrontés à une tâche différente, qui est techniquement et je dirais même technologiquement de finaliser la création de ces zones de désescalade, de se mettre d’accord sur leurs limites et la façon dont les organes gouvernementaux fonctionneront là-bas, ainsi que sur la façon dont ces zones de désescalade communiqueront avec le monde extérieur.

De fait, le Président Macron l’a mentionné lorsqu’il a parlé de convois d’aide humanitaire. En général, je crois que le Président français a raison et c’est l’un des points de contact où nous pouvons coopérer avec nos collègues français. Une fois que les zones de désescalade seront formalisées, j’espère qu’au moins certains éléments de coopération commenceront entre le gouvernement et les gens qui contrôleront les zones de désescalade.

J’espère vraiment (et ce que vais dire est très important) que ces zones ne deviendront pas un prototype pour la future division territoriale de la Syrie. Au contraire, je m’attends à ce que ces zones de désescalade, si la paix est établie, et les personnes qui les contrôlent, coopéreront avec les autorités syriennes officielles.

C’est ainsi qu’un environnement d’interaction et de coopération de base peut et doit être construit. La prochaine étape est une réconciliation purement politique et, si possible, l’élaboration de régulations constitutionnelles, d’une Constitution et la tenue d’élections.

Journaliste : En effet, la Russie et les autres parties diffèrent sur la question syrienne concernant principalement le sort de Bachar al-Assad, que les pays occidentaux ont accusé d’utiliser des armes chimiques contre son propre peuple.

Monsieur le Président, pouvez-vous envisager le futur politique de la Syrie sans Bachar al-Assad ?

Vladimir Poutine : Je ne pense pas avoir le droit de déterminer l’avenir politique de la Syrie, que ce soit avec ou sans al-Assad. C’est aux Syriens eux-mêmes d’en décider. Personne n’a le droit de s’arroger les droits qui appartiennent au peuple d’un autre pays. C’est la première chose que je veux dire.

Avez-vous une question complémentaire ?

Journaliste : Oui. Vous dites que ce n’est pas à vous d’en décider. Cependant, cela ne signifie pas que l’avenir de la Syrie est possible sans al-Assad, n’est-ce pas?

Vladimir Poutine : Comme je l’ai dit, il appartient au peuple syrien d’en décider. Vous avez mentionné des allégations concernant l’utilisation d’armes chimiques par le gouvernement syrien. Lorsque l’attaque s’est produite, nous avons appelé nos partenaires américains – et tous ceux qui considèrent que cela est opportun – d’envoyer des inspecteurs dans l’aérodrome à partir duquel les avions qui ont prétendument largué des bombes chimiques auraient décollé.

Si des armes chimiques ont été utilisées par les agences officielles du Président al-Assad, des équipements de vérification modernes en trouveraient certainement des traces dans l’aérodrome. C’est certain. Ces traces se trouveraient dans l’avion et dans l’aérodrome. Cependant, tout le monde a refusé de procéder à une telle inspection.

Nous avons également proposé d’envoyer des inspecteurs sur le site de l’attaque chimique présumée. Mais ils ont également refusé, affirmant que c’était dangereux. Pourquoi est-ce dangereux si l’attaque a été lancée dans une zone où vivent des civils pacifiques et où la partie saine de l’opposition armée est déployée ?

À mon avis, les accusations ont été faites dans le seul but de justifier l’utilisation de mesures supplémentaires, y compris militaires, contre al-Assad. C’est tout. Il n’y a aucune preuve que’al-Assad ait utilisé des armes chimiques. Nous croyons fermement que c’est une provocation. Le Président al-Assad n’a pas utilisé d’armes chimiques.

Journaliste : Vous souvenez-vous de ce que le Président Macron a dit au sujet des lignes rouges concernant les armes chimiques ? Êtes-vous d’accord avec lui ?

Vladimir Poutine : Oui.

De plus, j’estime que cette question devrait être abordée à plus grande échelle. Le Président Macron partage ce point de vue. Peu importe qui utilise des armes chimiques contre des personnes et des organisations, la communauté internationale doit formuler une politique commune et trouver une solution qui rendrait impossible l’utilisation de ces armes pour quiconque.

Journaliste : Après que Donald Trump ait été élu Président des États-Unis, beaucoup de gens ont parlé d’une ère nouvelle dans les relations russes-américaines. Cependant, ces relations ne semblent pas avoir pris un nouveau départ. Les dirigeants de l’OTAN ont parlé de la menace russe lors de leur sommet la semaine dernière.

Êtes-vous déçu par l’attitude américaine ?

Vladimir Poutine : Non, je ne le suis pas. Nous n’avions aucune attente particulière. Le Président américain mène une politique américaine traditionnelle. Bien sûr, nous nous rappelons que lors de sa campagne électorale, et aussi après avoir été élu et pris ses fonctions, le Président Trump a parlé de son intention de normaliser les relations avec la Russie et a déclaré qu’elles ne pouvaient pas être pires. Nous nous en souvenons.

Cependant, nous voyons également et réalisons que la situation politique aux États-Unis est influencée par ceux qui ont perdu les élections mais refusent d’accepter leur défaite, et qui continuent d’utiliser la carte anti-Russie et diverses allégations plus activement dans les luttes politiques. C’est pourquoi nous ne sommes pas pressés, nous sommes prêts à attendre, mais nous espérons vivement que les relations entre la Russie et les États-Unis deviendront normales à nouveau dans le futur.

En ce qui concerne l’augmentation…

Journaliste : Dans un monde parfait, qu’attendriez-vous des États-Unis pour améliorer les relations avec la Russie ?

Vladimir Poutine : Il n’y a pas de monde parfait, et il n’y a pas d’humeur au subjonctif en politique.

J’aimerais répondre à la deuxième partie de votre question. Au sujet des plans visant à augmenter les dépenses militaires de 2% ou plus, c’est un fait que le budget de la défense des États-Unis est supérieur aux budgets de défense de tous les autres pays réunis. C’est pourquoi je comprends le Président américain lorsqu’il dit que ses alliés de l’OTAN devraient prendre en charge une partie de ce fardeau. C’est une approche pragmatique et compréhensible.

Cependant, ce qui a attiré mon attention, c’est que les dirigeants de l’OTAN ont parlé lors de leur sommet de la volonté d’améliorer les relations avec la Russie. Alors pourquoi augmentent-ils leurs dépenses militaires ? Contre qui ont-ils l’intention de combattre ? Je vois là une contradiction interne, bien que ce ne soit pas nos affaires.

Laissez l’OTAN décider qui va payer et combien. Nous devons nous occuper de notre propre défense, et nous travaillons à l’assurer de manière fiable et en vue de l’avenir. Nous sommes confiants.

Journaliste : Cependant, en ce qui concerne l’OTAN, certains de vos voisins veulent assurer leur sécurité par l’intermédiaire de l’OTAN. Est-ce un signe de méfiance envers vous, quelque chose qui cause une attitude scandaleuse ?

Vladimir Poutine : Pour nous, c’est un signe que nos partenaires en Europe et aux États-Unis, pardonnez-moi, poursuivent une politique à court terme. Ils n’ont pas l’habitude de regarder un pas en avant. Nos partenaires occidentaux ont perdu cette habitude.

Lorsque l’Union soviétique a cessé d’exister, les politiciens occidentaux nous ont dit (pas sur papier, mais cela a été déclaré clairement) que l’OTAN ne s’étendrait pas vers l’Est. Certains politiciens allemands à l’époque ont même proposé de créer un nouveau système de sécurité en Europe qui impliquerait les États-Unis et, de fait, la Russie.

Si cela avait été fait, nous n’aurions pas les problèmes que nous avons eu ces dernières années, à savoir l’expansion de l’OTAN vers l’Est jusqu’à nos frontières, l’avancée de l’infrastructure militaire à nos frontières. Peut-être que les États-Unis ne se seraient pas retirés unilatéralement du Traité anti-missiles balistiques (ABM).

Ce traité était une pierre angulaire de la sécurité actuelle et future. Les installations de défense antimissiles en Europe – en Pologne et en Roumanie – n’auraient pas été construites, ce qui, sans aucun doute, crée une menace pour nos forces nucléaires stratégiques et perturbe l’équilibre stratégique – un développement extrêmement dangereux pour la sécurité internationale. Peut-être que tout cela n’aurait pas eu lieu. Mais cela s’est produit, et nous ne pouvons pas rembobiner l’histoire, ce n’est pas un film.

Nous devons partir de la situation actuelle. À cet égard, nous devons réfléchir à ce que nous voulons pour l’avenir. Je pense que nous voulons tous la sécurité, la paix, la sûreté et la coopération. Par conséquent, nous ne devrions pas accumuler des tensions ou inventer des menaces fictives de la Russie, des guerres hybrides, etc.

Vous avez inventé ces choses vous-même et maintenant, vous vous faites peur avec elles et vous les utilisez même pour planifier vos politiques futures. Ces politiques n’ont pas de perspective d’avenir. Le seul avenir possible est dans la coopération dans tous les domaines, y compris les problèmes de sécurité.

Quel est le principal problème de sécurité aujourd’hui ? Le terrorisme. Il y a des attentats en Europe, à Paris, en Russie, en Belgique. Il y a une guerre au Moyen-Orient. C’est la principale préoccupation. Mais non, continuons plutôt à spéculer sur la menace russe.

Journaliste : Vous dites que plus de choses pourraient être faites en ce qui concerne le terrorisme et l’islamisme. Mais qu’est-ce qui doit être fait exactement et que peut faire la Russie ? Et pourquoi est-il si difficile de travailler avec l’Europe pour atteindre ces objectifs ?

Vladimir Poutine : Demandez à l’Europe. Nous sommes prêts à coopérer, comme je l’ai dit il y a quelque temps au 70e anniversaire des Nations Unies, lorsque j’ai appelé tous les pays à unir leurs efforts pour lutter contre le terrorisme. Cependant, il s’agit d’une question très complexe.

Vous voyez, après l’attaque terroriste à Paris, un événement sanglant et horrible, le Président Hollande est venu en Russie et nous nous sommes mis d’accord sur des actions de coopération. Le porte-avions Charles de Gaulle s’est approché de la côte syrienne. Puis, François est allé à Washington, tandis que Charles de Gaulle partit pour le canal de Suez [au lieu de la Syrie].

Donc la véritable coopération avec la France s’est terminée avant même qu’elle ne commence. La France est impliquée dans les opérations là-bas, mais elle agit au sein de la coalition dirigée par les États-Unis. Allez comprendre qui donne les ordres, qui ne les donne pas, qui a son mot à dire, et quel est l’agenda. La Russie est ouverte à la coopération.

Il était également très difficile de s’entendre sur ces questions avec les États-Unis. De fait, nous avons assisté à quelques changements dernièrement; et il y a des résultats réels. J’ai parlé au Président Trump par téléphone, et il a soutenu l’idée, en général, de créer des zones de désescalade.

Nous envisageons maintenant comment les intérêts de tous les pays du sud de la Syrie peuvent être servis au mieux, compte tenu des préoccupations de tous les pays confrontés à des problèmes dans cette région. Je parle de la Jordanie, d’Israël et de la Syrie elle-même. Bien sûr, la Russie est prête à tenir compte de ce que les États-Unis et nos partenaires européens ont à dire. Cependant, ce dont nous avons besoin, c’est que le dialogue soit spécifique et concis, au lieu de discussions vides sur les réclamations et les menaces mutuelles. Il faut un effort réel.

Journaliste : Vous dites que c’est eux qui doivent décider et agir, n’est-ce pas ?

Vladimir Poutine : C’est exactement ça.

Journaliste : Vous avez mentionné les États-Unis. Les allégations d’ingérence de la Russie dans l’élection présidentielle aux États-Unis ont soulevé une tempête politique à Washington. Des allégations similaires ont également été exprimées en France. Quelle est votre réponse, surtout dans le contexte des développements récents aux États-Unis ?

Vladimir Poutine : J’ai déjà commenté cette question plusieurs fois. Il y a eu une question d’un de vos collègues à ce sujet aujourd’hui. Il l’a dit avec beaucoup de précaution à la conférence de presse, disant que « il y a des allégations selon lesquelles des pirates russes… » Qui est l’auteur de ces allégations ? Sur quoi se basent-elles ? Si ce ne sont que des allégations, alors ces pirates pourraient être de n’importe où ailleurs et pas nécessairement de Russie.

Comme l’a dit le Président Trump, et je pense qu’il avait tout à fait raison lorsqu’il a dit cela, ça aurait pu être quelqu’un qui était assis sur son lit (un particulier) ou peut-être que quelqu’un a intentionnellement inséré une clé USB avec le nom d’un ressortissant russe ou quelque chose comme ça. Tout est possible dans ce monde virtuel. La Russie ne s’engage jamais dans des activités de ce genre, et nous n’en avons pas besoin. Cela n’aurait pour nous aucun sens de faire de telles choses. A quoi bon ?

J’ai déjà parlé à trois Présidents américains. Ils vont et viennent, mais la politique reste la même en tout temps. Vous savez pourquoi ? A cause de la puissante bureaucratie. Lorsqu’une personne est élue, elle peut avoir certaines idées. Ensuite, des gens avec des mallettes arrivent, bien habillés, portant des costumes foncés, tout comme le mien, à l’exception de la cravate rouge, puisqu’ils portent des cravates noires ou bleu foncé. Ces personnes commencent à expliquer comment les choses se font. Et instantanément, tout change. C’est ce qui se passe avec chaque administration.

Changer les choses n’est pas facile, et je le dis sans ironie. Ce n’est pas que la personne ne veut pas le faire, mais parce qu’il est très difficile de le faire. Prenez Obama, un homme qui voit loin, un libéral, un démocrate. N’avait-il pas promis, avant son élection, de fermer Guantanamo ? Mais l’a-t-il fait? Non, il ne l’a pas fait. Et puis-je demander pourquoi ? Ne voulait-il pas le faire ? Il le voulait, j’en suis sûr, mais cela n’a pas fonctionné. Il a sincèrement voulu le faire, mais n’a pas réussi, car cela s’est révélé très compliqué.

Ce n’est pas le problème principal, cependant, même s’il est important, car il est difficile de comprendre que des gens ont marché [à Guantanamo] dans des chaînes depuis des décennies sans procès ni enquête. Pouvez-vous imaginer la France ou la Russie agir de cette façon ? Ce serait une catastrophe. Mais c’est possible aux États-Unis et ça continue à ce jour. Il s’agit de la question de la démocratie, soit dit en passant.

Je me suis référé à cet exemple seulement pour montrer que ce n’est pas aussi simple qu’il le parait. Cela dit, je suis prudemment optimiste et je pense que nous pouvons et devrions être à même de parvenir à des accords sur des questions clés.

Journaliste : Vous dites qu’à l’heure actuelle, la tempête politique à Washington repose sur des allégations absolument infondées.

Vladimir Poutine : Ce n’est pas fondé sur des allégations, mais sur le désir de ceux qui ont perdu les élections aux États-Unis d’au moins améliorer leur position par des attaques anti-russes, en accusant la Russie d’ingérence. Les personnes qui ont perdu les élections ne veulent pas admettre qu’elles ont vraiment perdu, que celui qui a gagné était plus proche du peuple et a mieux compris ce que les électeurs ordinaires veulent.

Ils sont absolument réticents à admettre cela, et préfèrent se raconter des histoires à eux-mêmes et aux autres en pensant que ce n’était pas leur faute, que leur politique était correcte, qu’ils ont fait tout ce qu’il fallait, mais que quelqu’un de l’extérieur les a contrecarrés. Mais ce n’est pas ce qui s’est passé. Ils ont juste perdu et ils doivent l’admettre.

Quand ils le feront, je pense qu’il nous sera plus facile de travailler. Cependant, le fait que cela soit fait en utilisant des outils anti-russes n’est pas bon, car ça entraîne de la discorde dans les affaires internationales. Laissez-les débattre entre eux, pour qu’ils puissent prouver qui est le plus fort, qui est le meilleur, qui est le plus intelligent, qui est le plus fiable et qui définit une meilleure politique pour le pays. Mais pourquoi impliquer des pays tiers ? C’est vraiment triste et pénible. Mais ça passera, tout passe, et ça passera aussi.

Journaliste : Monsieur le Président, nous arrivons à la fin de notre entretien. Surtout, je voudrais vous poser une question sur 2018. C’est l’année des élections en Russie : les élections présidentielles et les élections à l’Assemblée fédérale.

Pourriez-vous nous dire si vous avez l’intention de vous présenter, ou peut-être que l’opposition serait en mesure de nominer quelqu’un dans une procédure démocratique ? Comment voyez-vous le développement de cette situation ? Vous voulez bien que la campagne de l’année prochaine se déroule dans un environnement vraiment démocratique, n’est-ce pas ? Je parle de 2018.

Vladimir Poutine : Toutes les récentes campagnes électorales en Russie ont été strictement conformes à la Constitution russe, en pleine conformité. Et je ferai tout mon possible pour que les campagnes électorales de 2018 se déroulent de la même manière, je le répète, en pleine conformité à la loi et à la Constitution.

Ainsi, quiconque a le droit de se présenter, toute personne qui remplit les procédures adéquates prescrites par la loi, peut et participera, s’il le souhaite, aux élections à tous les niveaux – aux assemblées législatives, au parlement et aux élections présidentielles.

Quant aux candidats, il est encore trop tôt pour en parler.

Journaliste : Merci. J’espère que nous vous reverrons bientôt. Merci beaucoup d’avoir partagé vos points de vue avec Le Figaro.

Vladimir Poutine : Merci à vous.

Endnotes:
  1. Interview complète de Poutine sur Macron, Trump, l’Ukraine, la Syrie et la Russie (Le Figaro): http://sayed7asan.blogspot.fr/2017/06/interview-complete-de-poutine-sur.html
  2. http://en.kremlin.ru/events/president/news/54638: http://en.kremlin.ru/events/president/news/54638
  3. http://sayed7asan.blogspot.fr: http://sayed7asan.blogspot.fr/
  4. https://www.youtube.com/watch?v=TsTdoviZ5GY: https://www.youtube.com/watch?v=TsTdoviZ5GY

Source URL: https://neptunya.fr/sayed-hasan-interview-complete-de-poutine-sur-macron-trump-lukraine-la-syrie-et-la-russie-le-figaro/


Quelles motivations guident nos actes ? Institut Wanxiang

by Neptunya | 18 juin 2017 17 h 59 min

M’arrêter le temps de comprendre quelles sont les motivations qui guident mes actes.
« On a du mal à s’en sortir avec la voiture, la maison, et la nouvelle machine à laver ».
« Tous les week-ends, on va chez les parents, et on n’arrête pas de se disputer ».
« Il faut se battre tous les jours. La pression est terrible. Je suis crevé, et depuis quelque temps, ma santé se dégrade ».
« J’y pense continuellement, ça me rend encore plus malade, mais je n’arrive pas à me décider à faire ce que j’ai à faire pour guérir ».
« J’ai consacré dix ans de ma vie à cet objectif, et maintenant je suis déprimé ».
« Il faut absolument que j’arrête de fumer. J’ai tout essayé, mais rien ne marche ».
« Je ne peux pas … ».
Nous nous imposons beaucoup de choses mais elles ne nous rendent pas heureux pour autant. Très souvent, nous ne parvenons pas à faire ces choses, ou mal, ou encore elles ont des conséquences négatives ou des effets secondaires indésirables. La plupart du temps, ces choses nous font souffrir parce que nous ne comprenons pas pourquoi nous devons les faire.

Bien sûr, nous pensons avoir mille bonnes raisons. Nous souffrons pour rembourser des crédits mais nous pensons avoir besoin des objets que nous payons. Nous souffrons pour réussir une carrière ou des études mais nous pensons qu’en dehors de cette réussite, notre vie n’aurait pas de sens. Nous souffrons de relations avec certaines personnes mais nous pensons que nous ne pouvons pas y échapper, y compris dans des relations d’amour dépendantes.

Nous pensons pouvoir nous arrêter de boire, ou de fumer, ou de consommer n’importe quel produit dont nous sommes dépendants en nous focalisant sur les conséquences que cette habitude a sur notre santé. Néanmoins, ce que nous nous imposons s’appuie souvent sur des motivations erronées ou des motivations reçues, qui ne nous appartiennent pas. Nous nous abritons derrière des expressions comme « il faut faire ci » ou « je dois faire ça », mais ces expressions n’expriment que notre incapacité à en énoncer le pourquoi.

•    Beaucoup des possessions matérielles pour lesquelles nous peinons et pour lesquelles nous nous engageons dans des situations très contraignantes (crédit, perte de mobilité, dépenses d’entretiens, etc.) ne valent pas la peine que nous y mettons. Elles nous sont imposées par notre attachement à l’image sociale ; notre crédulité face aux arguments de la publicité ; ou encore tout simplement par une habitude qui nous a été transmise et que nous n’avons jamais remise en question. La voiture est un bon exemple. Dans un monde où les transports en commun sont décents, les vélos disponibles, la location possible à un tarif accessible, la plupart des arguments qui justifient son usage ne tiennent pas, même dans le cas d’une famille avec enfants. Si nous peinons pour des objets, nous pouvons nous demander : « Comment faire pour s’en passer? »

•    Beaucoup de nos ambitions et de nos convictions, même parmi celles qui nous paraissent les plus profondes et les plus justifiées, sont du même type. Très souvent, nous n’avons qu’une idée très vague et plutôt conventionnelle des raisons pour lesquelles nous avons choisi telle voie plutôt que telle autre : « c’est pour mon avenir » ; « c’est pour mes enfants » ; « c’est pour aider mon amie », par exemple. Nous pouvons alors nous demander plutôt : « Quelle personne je veux devenir et pourquoi ? » ; « Qu’est-ce qui est effectivement important pour mes enfants? » ; « De quelle aide a-t-elle vraiment besoin? ».

J’ai commencé à fumer à l’âge de vingt et un an et j’ai fumé trois paquets par jour pendant dix ans. J’ai tenté de m’arrêter de fumer quelques fois en pensant devoir le faire pour ma santé. Cette motivation n’a jamais été assez forte. En fait, une personne fume précisément dans le but de détruire sa santé ; la motivation « santé » n’a rien à voir avec les siennes propres : ce sont des motivations reçues. Je me suis arrêté de fumer du jour au lendemain, quand j’ai compris ma motivation réelle, profonde, et inconsciente à le faire : le tabac empoisonne les relations avec ceux qui nous entourent, pour trois raisons : avant toute chose, le tabac dérange physiquement ceux qui ne fument pas ; ensuite, nos réactions face à la dépendance trahissent notre faiblesse ; enfin, nos proches s’inquiètent pour notre santé.

雷宓谐 dit Michel

http://www.institut-wanxiang.com/newsletter[1]

Pour vous désabonner de cette liste, visitez Se désabonner[2]
Pour mettre vos préférences à jour, visitez ce lien[3]
Faire suivre un message à quelqu’un ce lien[4]

 

Endnotes:
  1. http://www.institut-wanxiang.com/newsletter: http://www.institut-wanxiang.com/newsletter-mtc-detail.php?edit=74&utm_source=phplist442&utm_medium=email&utm_content=HTML&utm_campaign=Infolettre+de+l%27Institut+Wanxiang+-+juin+2017
  2. Se désabonner: http://www.institut-wanxiang.com/lists/lt.php?id=eB9RRAYAVB0FVwAC
  3. ce lien: http://www.institut-wanxiang.com/lists/lt.php?id=eB9QRAYAVB0FVwAC
  4. ce lien: http://www.institut-wanxiang.com/lists/lt.php?id=eB9QDQtIUlUFGAEHUgE

Source URL: https://neptunya.fr/quelles-motivations-guident-nos-actes-institut-wanxiang/


Les législatives pourquoi je ne suis pas allée voter

by Neptunya | 18 juin 2017 17 h 36 min

Bonjour à tous,

Les législatives sont terminées, la république en marche qui en a que le nom se fait totalitaire. Mr Macron n’a pas été élu avec envie par les français mais par dépits. On avait le choix entre la peste et le choléra comme aux états unis entre Trump et Clinton! Voilà pourquoi je ne suis pas allée voter.

Pour les législatives, j’ai obtenu 200 votes, satisfaite quand même car n’étant pas sur place pour faire campagne . Cependant je dois quand même avouer une certaine déception, non pas parce que je voulais à tout pris avoir un poste. Non, plutôt parce que on aurait pu avoir un financement si les votants de l’élection présidentielle avaient fait l’effort de se lever et de voter.

En fait, je me rend compte que personne ne comprend rien aux principes des élections. Le plus important dans les élections si vous voulez que les choses changent, c’est de voter UPR déjà, mais c’est trop tard. Mais surtout c’est de voter pour le premier tour de chaque élections: législatives et présidentielles. Ce sont elles les plus importantes car voter pour le second tour à chaque fois cela ne sert à rien.

De toute manière maintenant, les français vont comprendre malheureusement que tout va changer, le code du travail va être remanié en notre défaveur, les vaccins obligatoire et tant d’autres lois qui vont passer pendant les vacances car les GOPÉS l’exigent[1]!Mais CHUT il ne faut pas dire que c’est l’U-E le problème.

Le réveil sera brutal. Enfin si il y a un réveil!

Endnotes:
  1. les GOPÉS l’exigent: https://www.upr.fr/gope-grandes-orientations-de-politique-economique

Source URL: https://neptunya.fr/les-legislatives-pourquoi-je-ne-suis-pas-allee-voter/


Messages au Pr Agnès Buzyn, Ministre de la Santé par Henri Joyeux

by Neptunya | 18 juin 2017 17 h 00 min

La nouvelle représentation nationale

Celle qui se dessine traduit le rejet massif de la politique de santé du précédent quinquennat.

Les 1 105 872 personnes signataires à ce jour de la pétition

http://petitions.ipsn.eu/penurie-vaccin-dt-polio/[1] >

réclamant le seul vaccin obligatoire le DTP sont très inquiètes.

Elles n’ont aucune nouvelle de l’Etat ou des fabricants, qui font la sourde oreille, attendant votre décision, Madame la Ministre. Seuls quelques journalistes santé, manquant d’indépendance ou de compétence, affirment qu’il faut 10 ans pour fabriquer un nouveau vaccin !

Nous savons que la ministre précédente, fortement incitée par l’empire vaccinal, a préparé de quoi imposer les 8 vaccins supplémentaires (au total 11) aux nouveaux nés.

Son rêve était évidemment que vous suiviez le chemin qu’elle a tracé.

Évidemment, pour généraliser, on médicalise l’émotion le plus tôt possible après la naissance : on ne tient pas compte des données scientifiques qui ont démontré qu’un nourrisson en bonne santé a besoin de 1000 jours après sa conception pour construire son système immunitaire naturellement. De même, aucune incitation intelligente – pourtant ce sont les conseils de l’OMS – n’a été faite pour l’allaitement maternel intégral les 6 premiers mois et une année matin et soir avant et au retour du travail de la mère. Or cet allaitement constitue la meilleure défense immunitaire de l’enfant avant ses 18 mois, et répond naturellement à tous ses besoins nutritionnels. 

On ne veut pas nous dire que la vaccination de plus en plus précoce avant la naissance impose les adjuvants – donc l’Aluminium, c’était auparavant le mercure – destinés à stimuler un système immunitaire immature.

Pourquoi l’aluminium dont on connaît désormais les dangers pour la Santé[1] a-t-il été retiré des vaccins vétérinaires, et pas des vaccins pour l’enfant ou l’adulte ?

Des millions de familles attendent votre décision 

Les 820 000 enfants qui naissent chaque année, allaités ou non par leur mère, attendent avec impatience la mise en application de ce qui a été décidé par le Conseil d’Etat en France le 8 février 2017 : la re-fabrication du vaccin trivalent contre Diphtérie-Tétanos-Polio, dit ”DTP” tel qu’il a existé – il est donc facile à re-fabriquer. Selon la sagesse de la Loi, il doit être prescrit avant ou proche des 18 mois de l’enfant.

La promotion de la prévention ne peut être seulement vaccinale

Vos premiers pas comme ministre de la Santé sont très réconfortants tant pour le monde médical que pour les patients : vous voulez promouvoir fortement la prévention et d’ores et déjà vous imaginez la première génération sans tabac.

Vos précédentes collègues Mesdames Bachelot et Touraine ont essayé de faire croire que la prévention passe par la vaccination généralisée ou par des médications au moindre symptôme. Cela a un coût énorme pour la solidarité nationale, mais cela rapporte beaucoup aux fabricants, qui savent utiliser au nom de la Santé publique conseillers et ”experts” dans les ministères.

Nous ne savons pas ce que sont devenus les millions de doses de vaccins contre la grippe H1N1, qui n’ont pas été utilisées malgré une campagne publicitaire puissante organisée par l’empire vaccinal et les pharmacies.       

Le quinquennat démarre sous les meilleurs auspices.

Même le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) précise enfin « La prévention est le maillon faible de notre système de santé ». Comme l’affirme très justement le conseiller national de la section santé publique du CNOM : le sida, le cancer du poumon ou l’obésité pourraient le plus souvent être évités. Il s’agit bien de prévention liée à des comportements et non à des vaccinations.

Les vaccinations contre la variole et celles contre Diphtérie-Tétanos-Polio ont pu sauver beaucoup de vies, associées à l’amélioration incontestable de l’hygiène de vie. Celles actuellement proposées contre nombre de maladies de l’enfance (rougeole, oreillons, rubéole, méningites et pneumonies…) avec leurs rappels, doivent être réalisées au cas par cas, sur les conseils argumentés du médecin généraliste ou du spécialiste.

Les médecins doivent avoir la compétence pour conseiller

Leur formation ne peut dépendre exclusivement de ceux qui cherchent à vendre et mélangent autorité et publicité. Ils laissent croire que les vaccins ne sont jamais et ne peuvent être à l’origine de complications graves, parfois handicapantes à vie. J’en reçois des exemples régulièrement, toujours considérés comme des cas particuliers dus au hasard.

Il en est de même des vaccins contre la grippe ou le zona qui sont nécessaires seulement chez les personnes fragiles à risques. La politique de votre collègue qui vous a précédée au gouvernement était la généralisation sans discernement. Par exemple, les vaccins contre l’hépatite B et les papilloma virus,  n’ont rien à faire dans les écoles.

C’est au médecin et à la famille à décider selon des critères précis parfaitement identifiés. Il ne s’agit pas d’épidémies, les moyens de protection non vaccinaux existent, ils ne coûtent rien, ils doivent être promus et mieux connus des médecins et du grand public.

Enfin les 1 105 872  personnes signataires souhaitent qu’une politique vaccinale adaptée à l’état de santé des réfugiés soit mise en place pour la protection des populations en bonne santé. C’est en vaccinant ces populations fragilisées que nous serons nous-mêmes protégés.

Le retour de la polio en Italie[2]  est une alerte de plus qui impose le retour du DTP selon les décisions du Conseil d’Etat que nous attendons, avant le 8 août 2017, dans toutes les pharmacies de Métropole et Outre mer.

Nous avons confiance dans votre grande compétence immunologique et vous présentons nos vœux chaleureux de réussite.

Pr Henri Joyeux

Sources :

[1] Toxic Story – Pr Romain Gerhardi – Ed. Actes Sud

[2] Interview de la Ministre de la Santé d’Italie dans la Quotidien du Médecin – 12 juin 2017 n° 9588 p.8

 💡 Vous avez une question de santé ? L’équipe de professionnels de santé de l’association FamillesSantéPrévention est à disposition pour répondre aux questions des adhérents sur la page de question construite à cet effet sur la page suivante : FamillesSantePrevention.org/questions (accès réservé aux adhérents).


PARTAGER VOTRE LETTRE SUR FACEBOOK[2]


POUR VOIR MES CONFERENCES À VENIR, cliquez ici[3]


La Lettre du Professeur Joyeux est un service d’information santé indépendant, spécialisé dans la prévention des maladies auprès du grand public et des familles. Inscription gratuite : cliquez ici[4].

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Association FamillesSantéPrévention · Montpellier, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, France
Cet e-mail a été envoyé à l’adresse neptunya@free.fr. Pour cesser de recevoir nos e-mails, veuillez cliquer ici[5].
Vous pouvez également suivre nos dernières actualités sur Twitter[6] ou Facebook[7].

Endnotes:
  1. http://petitions.ipsn.eu/penurie-vaccin-dt-polio/: http://www.famillessanteprevention.org/r?u=http%3A%2F%2Fpetitions.ipsn.eu%2Fpenurie-vaccin-dt-polio%2F&e=e87a0e586ba1957d978ef36dc3460d6f&utm_source=jeunesfamilles&utm_medium=email&utm_campaign=lettre161&n=5
  2. PARTAGER VOTRE LETTRE SUR FACEBOOK: http://www.famillessanteprevention.org/r?u=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FPrJoyeux%2Fposts%2F647048362155171&e=e87a0e586ba1957d978ef36dc3460d6f&utm_source=jeunesfamilles&utm_medium=email&utm_campaign=lettre161&n=6
  3. cliquez ici: http://www.famillessanteprevention.org/r?u=https%3A%2F%2Fprofesseur-joyeux.com%2Fconferences%2F&e=e87a0e586ba1957d978ef36dc3460d6f&utm_source=jeunesfamilles&utm_medium=email&utm_campaign=lettre161&n=7
  4. cliquez ici: http://www.famillessanteprevention.org/lettreprjoyeux?e=e87a0e586ba1957d978ef36dc3460d6f&utm_source=jeunesfamilles&utm_medium=email&utm_campaign=lettre161&n=8
  5. veuillez cliquer ici: http://www.famillessanteprevention.org/unsubscribe?e=e87a0e586ba1957d978ef36dc3460d6f&utm_source=jeunesfamilles&utm_medium=email&utm_campaign=lettre161&n=9
  6. Twitter: http://www.famillessanteprevention.org/r?u=http%3A%2F%2Ftwitter.com%2FPrJoyeux&e=e87a0e586ba1957d978ef36dc3460d6f&utm_source=jeunesfamilles&utm_medium=email&utm_campaign=lettre161&n=10
  7. Facebook: http://www.famillessanteprevention.org/r?u=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FPrJoyeux%2F&e=e87a0e586ba1957d978ef36dc3460d6f&utm_source=jeunesfamilles&utm_medium=email&utm_campaign=lettre161&n=11

Source URL: https://neptunya.fr/messages-au-pr-agnes-buzyn-ministre-de-la-sante-par-henri-joyeux/


Pétition-Vaccin : ils nous manipulent depuis le début ! par Jean Marc Dupuis SNI

by Neptunya | 18 juin 2017 16 h 54 min

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis est un service d’information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être. Pour vous inscrire, rendez-vous ici[1].
Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici[2].

Madame, Monsieur,

La nouvelle ministre de la santé veut rendre obligatoires en France 11 vaccins là où il n’y en avait 3.
> Ils nous manipulent depuis le début !!
>
> Nous sommes plus d’un million à avoir demandé le retour du vaccin DT-P (diphtérie, tétanos, polio).
>
> Le Conseil d’Etat nous a donné raison.
>
> Résultat : puisque le DT-P ne se trouve plus tout seul…
>
> Ils décident de rendre tous les vaccins obligatoires !!
>
> Les bouchons de Champagne doivent sauter dans tous les sens dans les laboratoires pharmaceutiques. Ça doit pétarader !!
>
> De notre côté, nous avons cru à une plaisanterie de mauvais goût, une provocation gratuite. Cela paraissait fou. Impossible.
>
> Mais c’est dans les journaux, les radios, les télévisions !!
>
> Il faut nous LEVER D’UN SEUL MOUVEMENT POUR DIRE « NON, NON ET NON ! ».
>
> Cette fois, c’est trop. Ils ne peuvent pas à ce point nous marcher dessus, nous écraser !!!
>
> VITE, SIGNEZ LA PÉTITION CI-JOINTE POUR DIRE STOP [3]!!!
>
> TRANSFÉREZ CE MESSAGE PARTOUT AUTOUR DE VOUS !!!
>
> Ils nous testent, pour voir où sont les résistances :
>

C’est de l’argent qui tombe directement dans la poche des laboratoires pharmaceutiques !
>

Le problème est que ces réactions, bien que nombreuses, resteront lettre morte sans une concertation, une action citoyenne groupée.
>
> Pour montrer notre nombre et notre détermination, il est indispensable de faire monter le compteur de pétitions au maximum.
>
> Il faut faire barrage démocratique !!!!
>
> Agissez vite ! La Ministre de la Santé va décider avant le 8 août 2017, date butoir fixée par le Conseil d’Etat !!
>
> Elle pourrait bouger dans les jours qui viennent !
>
> C’est l’urgence absolue. Les associations de défense des citoyens n’ont que quelques jours pour :
>

Nous sommes démunis face au lobby pharmaceutique qui finance, à coup de millions, des « experts ».
>
> Mais nous avons la solidarité, la force du nombre, l’union de millions de citoyens qui défendent l’intérêt général et la santé de leurs enfants.
>
> Manifestez votre soutien concrètement
en signant la pétition en ligne ici : http://petitions.ipsn.eu/mobilisation-vaccins-enfants/index.php
>
> C’est le combat de David contre Goliath. Mais en nous unissant, nous pouvons renverser les puissants !!!!
>
> Cela ne demande rien d’autre de votre part que d’ajouter votre nom à la liste de protestation.
>
> Ne perdez pas une seconde pour signer et la diffuser par tout moyen. Vous êtes notre seul relais.
>
> C’est notre dernière chance de bloquer l’offensive ; sinon, dans quelques semaines, nous pourrions nous réveiller avec l’interdiction de mettre nos enfants dans les écoles si nous ne leur imposons pas leurs onze vaccins obligatoires !!
>
> Derrière, ce sont des milliers, ou au minimum des centaines d’effets indésirables graves qui se produiront. Mathématiquement, c’est une certitude. Cela pourra être chez vous, dans votre entourage, ou dans le mien.
>
> Ne nous laissons pas faire !!!
>

Intérêt général ou énorme « conflit d’intérêt » avec les labos ?

Il n’y a pas de hasard :
>

À peine élus, leur première mesure est de généraliser l’obligation vaccinale. C’est trop gros, c’est trop ÉNORME.
>
> Ne vous laissez pas faire. Signez et faites signer la grande pétition d’urgence[4] !!!
>
> Un grand merci, je vous tiendrai au courant de la suite d’ici peu !!
>
> Bien à vous,
>
> Jean-Marc Dupuis
>
> ******************************
>
> Si vous n’êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici[5].
>
> ******************************
>
> Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante[6].
>
> ******************************
>
>
>
> ******************************
>
> Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.
>
> La Lettre Santé Nature Innovation est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
> Pour toute question, rendez-vous ici[7].
>
> ******************************
>
> Vous recevez ce message à l’adresse contact@les-sources.org car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d’information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription[8].

Endnotes:
  1. rendez-vous ici: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWneA/AAXYpA/AA50Kg/AAwhWw/NDE3MjR8aHR0cDovL2VkaXRpb25zLnNhbnRlbmF0dXJlaW5ub3ZhdGlvbi5jb20vMjAxMjU2P2VtYWlsPWNvbnRhY3QlNDBsZXMtc291cmNlcy5vcmc./AQ/ReNu
  2. rendez-vous ici: http://service2.sante-nature-innovation.fr/unsubscribe.php?mid=370552&cid=947242&oid=17&sid=383140&vid=NMAbOP&r=MC2
  3. SIGNEZ LA PÉTITION CI-JOINTE POUR DIRE STOP : http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWneA/AAXYpA/AA50Kg/AAwhWw/AAT5NQ/AQ/XG1A
  4. Signez et faites signer la grande pétition d’urgence: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWneA/AAXYpA/AA50Kg/AAwhWw/AAT5WQ/AQ/ECou
  5. inscrivez-vous ici: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWneA/AAXYpA/AA50Kg/AAwhWw/NDE3MjZ8aHR0cDovL2VkaXRpb25zLnNhbnRlbmF0dXJlaW5ub3ZhdGlvbi5jb20vMjAxMjYyP2VtYWlsPWNvbnRhY3QlNDBsZXMtc291cmNlcy5vcmc./AQ/cdc-
  6. visitez la page suivante: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWneA/AAXYpA/AA50Kg/AAwhWw/sg/AQ/eY7S
  7. rendez-vous ici: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWneA/AAXYpA/AA50Kg/AAwhWw/MjM0Mzg5fGh0dHBzOi8vY29udGFjdC5zYW50ZW5hdHVyZWlubm92YXRpb24uY29tL2NvbnRhY3Rlei1ub3VzP2ZpcnN0bmFtZT1TWUxWSUUmYW1wO25hbWU9R09VTERFTiZhbXA7ZW1haWw9Y29udGFjdCU0MGxlcy1zb3VyY2VzLm9yZyZhbXA7c3JjPWRlZGljYXRlZCZhbXA7cHViPVNURUZSJmFtcDtjdXN0b21lcl9udW1iZXI9./AQ/Wc3d
  8. page de désinscription: http://service2.sante-nature-innovation.fr//unsubscribe.php?mid=370552&cid=947242&oid=17&sid=383140&vid=NMAbOP&r=MC2

Source URL: https://neptunya.fr/petition-vaccin-ils-nous-manipulent-depuis-le-debut-par-jean-marc-dupuis-sni/


Nouveau crime contre les plantes ! Un herbier français historique, vieux de 230 ans incinéré

by Neptunya | 9 juin 2017 10 h 48 min

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d’information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être. Pour vous inscrire, rendez-vous ici[1].

Chère lectrice, cher lecteur,

J’ai eu les larmes aux yeux en apprenant la nouvelle.

Un herbier français historique, vieux de 230 ans, appartenant au Muséum national d’histoire naturelle a été saisi et détruit par les services des douanes d’Australie au nom de la « biosécurité » [1].

Un herbier français historique, vieux de 230 ans, appartenant au Muséum national dhistoire naturelle a été incinéré par les services des douanes dAustralie au nom de la « biosécurité ».

Cet herbier avait été prêté par les scientifiques français à leurs confrères de l’herbarium de Brisbane dans l’État du Queensland (Australie).

Après de longues procédures administratives, l’autorisation fut accordée. L’herbier français partit pour l’Australie au mois de mars 2017 avec les précautions d’usage pour ce trésor du patrimoine mondial.

Mais voilà qu’en arrivant sur place, « il manquait des documents de quarantaine pour passer la douane [2] ».

Ces exigences ne concernent pas les plantes rares du XIXe siècle. Elles ont été conçues pour éviter l’introduction de microbes et de parasites dangereux pour l’environnement et l’agriculture d’Australie, dans le cadre du commerce international des fruits tropicaux et des animaux vivants !

Qu’à cela ne tienne, « le règlement, cest le règlement ».

Les douaniers estiment que les « papiers ne sont pas en règle ». Ils procèdent sur le champ à lincinération. Ces spécimens irremplaçables de plantes sont réduits en cendre.

« Une perte irréparable »

« Cest une perte irréparable », a expliqué Michel Guiraud, directeur des collections du Muséum [3].

« On a détruit les indices de la biodiversité dil y a deux cents ans, lesquels sont importants quand on veut étudier les changements climatiques. »

Bis repetita

Les douanes australiennes nen sont pas à leur coup dessai.

Elles ont détruit récemment, pour les mêmes raisons absurdes, un herbier contenant de très vieux spécimens récoltés il y a cent cinquante ans sur les sommets de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et le long de la côte australienne. Des plantes rarissimes qui nexistent plus aujourdhui [4].

Ces plantes étaient d’une importance cruciale dans une zone de la planète particulièrement concernée par le changement climatique. C’est là, notamment, que se trouve la Grande Barrière de corail, d’une importance vitale pour l’avenir de l’humanité.

Les autorités australiennes rejettent la faute sur les autres

Bien loin de présenter ses excuses, le ministère australien de l’Agriculture et des Ressources en eau a déploré un « événement profondément regrettable », mais s’est empressé d’ajouter qu’il y avait une « responsabilité partagée », car les botanistes français auraient dû « se soumettre aux conditions dimportation [5] » !

Autrement dit, nos chercheurs du Muséum d’histoire naturelle sont supposés connaître la réglementation australienne en matière d’importation de fruits et légumes, et ils n’ont à s’en prendre qu’à eux-mêmes si leur herbier a été détruit par les douaniers !

Devant l’absence de protestation de la part de nos représentants politiques, jai créé une page pour manifester directement notre indignation auprès des autorités australiennes.

Nous en avons assez de cette indifférence, de ce mépris pour les plantes qui, rappelons-le, fournissent à l’humanité depuis la nuit des temps son alimentation et ses médicaments (naturels).

Comment les autorités entretiennent la peur et l’ignorance vis-à-vis des plantes

Derrière ces gestes insensés, gravissimes et répétés de destruction, il y a évidemment une ignorance profonde, une peur même des plantes.

Cette peur est entretenue par les autorités, qui ne cessent de chercher à jeter le discrédit sur les plantes médicinales.

Rappelons que, dans la France de 2017 :

Persécutions permanentes

Les derniers herboristes en France en activité sont d’ailleurs régulièrement persécutés :

L’herboristerie est devenue un métier de kamikaze

L’herboristerie est devenue une profession de kamikaze.

Au moindre prétexte, les stocks sont mis sous scellés. On inflige des amendes aux herboristes, qui doivent en plus s’attendre chaque matin à voir la brigade des fraudes débarquer chez eux et les obliger à détruire leur production.

La moindre mention absente ou excessive sur vos étiquettes, et vous êtes passible de poursuites.

Ce harcèlement est évidemment la cause du recul de la connaissance et de l’usage des plantes médicinales. Avec ce recul, l’ignorance et les peurs montent, et c’est ainsi qu’on en arrive à des catastrophes comme celle commise par ces douaniers qui ont évidemment « cru bien faire » en jetant au feu ces herbiers inestimables.

Faisons entendre notre voix !

Nous en avons assez de ce mépris qui déjà fait trop de mal à l’humanité et à la planète.

Joignez votre voix à la mienne pour exprimer votre volonté de défendre les plantes médicinales, en cosignant la lettre que j’adresse au ministère australien de l’Agriculture et des Ressources en eau.

MESSAGE COLLECTIF ADRESSÉ AU MINISTÈRE AUSTRALIEN DE L’AGRICULTURE ET DES RESSOURCES EN EAU, SUITE À LA DESTRUCTION DE DEUX HERBIERS ANCIENS IRREMPLAÇABLES[2].

Nos contemporains sont mobilisés par toutes sortes de causes humanitaires, politiques, économiques ou sociales valables.

Mais restaurer le lien entre l’humanité et les plantes est le fondement de tout le reste.

Participez à cette prise de conscience. Aidez-moi à rappeler que le monde végétal est à l’origine de tout. Nos enfants ne doivent pas finir, comme dans Wall-e, avec la dernière plante du monde ayant poussé dans une vieille chaussure.


Le film Wall-e raconte lhistoire dun robot qui sauve une jeune pousse dans un monde qui a perdu tout lien avec la nature. Agissons avant quil ne soit trop tard !

[3]

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

*********

Message à Daryl Quinlivan, ministre de l’Agriculture et des Ressources en eau d’Australie

Monsieur le Ministre,

Un herbier français vieux de 230 ans vient d’être détruit volontairement par les services des douanes d’Australie. Il avait été envoyé par des chercheurs français du Muséum national d’histoire naturelle à leurs confrères de l’herbarium de Brisbane.

Un événement similaire s’est produit avec un herbier ancien contenant des plantes rarissimes et parfois disparues récoltées en Papouasie-Nouvelle-Guinée et le long de la côte australienne il y a 150 ans.

Dans les deux cas, cette destruction a été opérée au nom de la réglementation sur les importations de fruits et légumes.

Informé de la situation, vous avez déclaré en substance que les « responsabilités étaient partagées » et que les botanistes français qui avaient expédié cet herbier n’avaient qu’à « se conformer à la réglementation » comme tout le monde.

En tant qu’être humain et en tant que personne connaissant les menaces qui pèsent aujourd’hui sur la nature, je tiens à vous exprimer mon profond étonnement devant une telle absence manifeste de prise de conscience.

Les spécimens anciens de plantes sont des témoins irremplaçables des conditions climatiques d’autrefois, permettant de mieux comprendre les évolutions actuelles et futures, ce qui est de la plus grande importance pour notre avenir collectif.

Plusieurs de ces spécimens de plantes appartenaient à des espèces aujourd’hui disparues que rien ni personne ne pourra désormais restaurer.

Une réaction appropriée aurait été de déplorer l’ignorance du monde végétal et de la valeur de ces documents historiques irremplaçables que sont les herbiers, de présenter les excuses officielles des autorités australiennes aux chercheurs français et, à tout le moins, de tout mettre en œuvre pour que ces catastrophes ne se produisent plus jamais.

Je vous le demande au nom de toute l’humanité, et au nom des générations futures.

En espérant que vous tiendrez compte de notre requête, je vous prie d’agréer, monsieur le Ministre, l’expression de ma plus haute considération.

[4]
************

Message TO Daryl Quinlivan, Secretary of the Department of Agriculture and Water Resources, Australia.

A 230-year-old French herbarium has been deliberately destroyed by the Australian Customs Service. This herbarium had been sent by French researchers from the National Museum of Natural History to their colleagues of the Brisbane Herbarium.

A similar event occurred with an ancient herbarium containing rare and sometimes extinct plants from Papua-New-Guinea and harvested along the Australian coast 150 years ago.

In both cases, this was done in accordance to australian regulations fruit and vegetables imports.

Informed of the situation, you stated in essence that « responsibilities were shared », and that the French botanical researchers who had sent this herbarium had to « comply with the regulations » like everyone else.

As a human being and as a conscious citizen aware of the threat on Nature, I would like to express my profound astonishment at this obvious lack of awareness.

Ancient plant specimens are irreplaceable witnesses to the climatic conditions of the past, enabling us to better understand the current and future evolutions, which are of the greatest importance for our collective future.

Many of these plant specimens belonged to species that have now disappeared and that nothing and no one can save.

An appropriate reaction would have been to deplore the ignorance of the vegetable world and the value of these irreplaceable historical documents, such as herbaria, to present the official apology of the Australian authorities to French researchers, and to take all measures necessary to make sure those disasters never happen again.

I ask you this in the name of all mankind, and in the name of future generations.

In the hope that you will take our request into account, I have the honor to present you the assurance of my highest consideration.

[5]

******************************

Si vous n’êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici[6].

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante[7].

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici[8].

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n’hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction « transférer ce message » dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l’un des réseaux sociaux suivants :

Partagez sur Twitter[9] Partagez sur Facebook[10] Partagez sur Pinterest[11] Partagez sur Google +[12] Partagez sur LinkedIn[13]

******************************

Sources :

[1] Le figaro : Un herbier vieux de 200 ans détruit par les douanes australiennes [14]

[2] Theguardian : Australian biosecurity officials destroy plant samples from 19th-century France [15]

[3] Le figaro : Un herbier vieux de 200 ans détruit par les douanes australiennes[16]

[4] Idem :Theguardian : Australian biosecurity officials destroy plant samples from 19th-century France [17]

[5] consoGlobe : L’Australie détruit des échantillons français de plantes du 19ème siècle[18]

[6] Le Parisien : Le métier d’herboriste : l’exception française[19]

[7] La Parisienne : Paris : un célèbre herboriste condamné pour «exercice illégal de la pharmacie»[20]

[8] Naturo-passion : Michel Pierre de l’herboristerie du Palais Royal condamné en appel[21]

******************************

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Pour toute question, rendez-vous ici[22].

Endnotes:
  1. rendez-vous ici: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/MzE5NzkwfGh0dHA6Ly9lZGl0aW9ucy5zYW50ZW5hdHVyZWlubm92YXRpb24uY29tLzIwMTI1Nj9lbWFpbD1ORVBUVU5ZQSU0MGZyZWUuZnImYW1wO3V0bV9zb3VyY2U9ZW1haWxpbmcmYW1wO3V0bV9tZWRpdW09bmV3c2xldHRlci1ncmF0dWl0ZSZhbXA7dXRtX2NhbXBhaWduPTIwMTcwNjA4LWNyaW1lLXBsYW50ZXM./AQ/0FMH
  2. MESSAGE COLLECTIF ADRESSÉ AU MINISTÈRE AUSTRALIEN DE L’AGRICULTURE ET DES RESSOURCES EN EAU, SUITE À LA DESTRUCTION DE DEUX HERBIERS ANCIENS IRREMPLAÇABLES: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/MzE5NzkxfGh0dHBzOi8vYWN0aW9ucy5zYW50ZW5hdHVyZWlubm92YXRpb24uY29tL2NyaW1lLWNvbnRyZS1sZXMtcGxhbnRlcy8jLz9zb3VyY2U9TExCVDYzMSZhbXA7Y29fc291cmNlMT1YU1cxVDYzMQ./AQ/8bef
  3. [Image]: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/MzE5NzkyfGh0dHBzOi8vYWN0aW9ucy5zYW50ZW5hdHVyZWlubm92YXRpb24uY29tL2NyaW1lLWNvbnRyZS1sZXMtcGxhbnRlcy8jLz9zb3VyY2U9TExCVDYzMSZhbXA7Y29fc291cmNlMT1YU1cxVDYzMQ./AQ/910Z
  4. [Image]: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/MzE5NzkyfGh0dHBzOi8vYWN0aW9ucy5zYW50ZW5hdHVyZWlubm92YXRpb24uY29tL2NyaW1lLWNvbnRyZS1sZXMtcGxhbnRlcy8jLz9zb3VyY2U9TExCVDYzMSZhbXA7Y29fc291cmNlMT1YU1cxVDYzMQ./Ag/uW7y
  5. [Image]: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/MzE5NzkyfGh0dHBzOi8vYWN0aW9ucy5zYW50ZW5hdHVyZWlubm92YXRpb24uY29tL2NyaW1lLWNvbnRyZS1sZXMtcGxhbnRlcy8jLz9zb3VyY2U9TExCVDYzMSZhbXA7Y29fc291cmNlMT1YU1cxVDYzMQ./Aw/_4lG
  6. inscrivez-vous ici: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/MzE5NzkzfGh0dHA6Ly9lZGl0aW9ucy5zYW50ZW5hdHVyZWlubm92YXRpb24uY29tLzIwMTI2Mj9lbWFpbD1ORVBUVU5ZQSU0MGZyZWUuZnImYW1wO3V0bV9zb3VyY2U9ZW1haWxpbmcmYW1wO3V0bV9tZWRpdW09bmV3c2xldHRlci1ncmF0dWl0ZSZhbXA7dXRtX2NhbXBhaWduPTIwMTcwNjA4LWNyaW1lLXBsYW50ZXM./AQ/gniR
  7. visitez la page suivante: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/sg/AQ/-rVq
  8. je vous invite à le faire ici: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/AAThMw/AQ/MHSp
  9. [Image]: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/MzE5Nzk2fGh0dHA6Ly93d3cudHdpdHRlci5jb20vc2hhcmU-dXJsPWh0dHBzOi8vd3d3LnNhbnRlbmF0dXJlaW5ub3ZhdGlvbi5jb20vbm91dmVhdS1jcmltZS1jb250cmUtcGxhbnRlcy8mYW1wO3RleHQ9SW50JUMzJUE5cmVzc2FudC4uLiZhbXA7Y291bnQ9bm9uZQ./AQ/x9J6
  10. [Image]: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/MzE5Nzk3fGh0dHA6Ly93d3cuZmFjZWJvb2suY29tL3NoYXJlci5waHA-dT1odHRwczovL3d3dy5zYW50ZW5hdHVyZWlubm92YXRpb24uY29tL25vdXZlYXUtY3JpbWUtY29udHJlLXBsYW50ZXMv./AQ/KrTp
  11. [Image]: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/MzE5Nzk4fGh0dHA6Ly93d3cucGludGVyZXN0LmNvbS9waW4vY3JlYXRlL2J1dHRvbj91cmw9aHR0cHM6Ly93d3cuc2FudGVuYXR1cmVpbm5vdmF0aW9uLmNvbS9ub3V2ZWF1LWNyaW1lLWNvbnRyZS1wbGFudGVzLw./AQ/vct_
  12. [Image]: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/MzE5Nzk5fGh0dHBzOi8vcGx1cy5nb29nbGUuY29tL3NoYXJlP3VybD1odHRwczovL3d3dy5zYW50ZW5hdHVyZWlubm92YXRpb24uY29tL25vdXZlYXUtY3JpbWUtY29udHJlLXBsYW50ZXMv./AQ/5hdk
  13. [Image]: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/MzE5ODAwfGh0dHA6Ly93d3cubGlua2VkaW4uY29tL3NoYXJlQXJ0aWNsZT9taW5pPXRydWUmYW1wO3VybD1odHRwczovL3d3dy5zYW50ZW5hdHVyZWlubm92YXRpb24uY29tL25vdXZlYXUtY3JpbWUtY29udHJlLXBsYW50ZXMv./AQ/N3u_
  14. Le figaro : Un herbier vieux de 200 ans détruit par les douanes australiennes : http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/AAThOQ/AQ/F0yZ
  15. Theguardian : Australian biosecurity officials destroy plant samples from 19th-century France : http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/AAThOg/AQ/q-mL
  16. Le figaro : Un herbier vieux de 200 ans détruit par les douanes australiennes: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/AAThOw/AQ/iWKy
  17. Theguardian : Australian biosecurity officials destroy plant samples from 19th-century France : http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/AAThOg/Ag/qptd
  18. consoGlobe : L’Australie détruit des échantillons français de plantes du 19ème siècle: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/AAThPQ/AQ/EmiN
  19. Le Parisien : Le métier d’herboriste : l’exception française: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/AAThPg/AQ/NuVu
  20. La Parisienne : Paris : un célèbre herboriste condamné pour «exercice illégal de la pharmacie»: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/AAThPw/AQ/4hZe
  21. Naturo-passion : Michel Pierre de l’herboristerie du Palais Royal condamné en appel: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/AAThQA/AQ/kaek
  22. rendez-vous ici: http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAWL_w/AAW8lw/ADKIsw/AAYcdw/MjM0MDcwfGh0dHBzOi8vY29udGFjdC5zYW50ZW5hdHVyZWlubm92YXRpb24uY29tL2NvbnRhY3Rlei1ub3VzP2ZpcnN0bmFtZT1WRVJPTklRVUUmYW1wO25hbWU9SEVOUlkmYW1wO2VtYWlsPU5FUFRVTllBJTQwZnJlZS5mciZhbXA7c3JjPWVtYWlsJmFtcDtwdWI9U1RFRlImYW1wO2N1c3RvbWVyX251bWJlcj0./AQ/gNfX

Source URL: https://neptunya.fr/nouveau-crime-contre-les-plantes-un-herbier-francais-historique-vieux-de-230-ans-incinere/


L’accouchement naturel, Enfantement plaisir 1/2 (première partie)

by Neptunya | 5 juin 2017 9 h 20 min

Lire la suite

Source URL: https://neptunya.fr/laccouchement-naturel-enfantement-plaisir-12-premiere-partie/


L’appétissante tarte aux cerises… du supermarché par Michel Dogna, HUmmmm

by Neptunya | 24 mai 2017 13 h 56 min

Newsletter N° 59 de Michel DOGNA
AVERTISSEMENT
L’abonnement à cette lettre ne donne pas accès aux conseils gratuits de Michel Dogna.
Face aux nombreuses personnes qui le contactent pour des problèmes de santé, il est obligé en fonction de ses charges de travail de limiter les demandes à ceux et celles qui sont abonnés (payants) au journal CONTR’INFOS. Ceci était déjà stipulé sur la page d’accueil du site www.micheldogna.fr[1]
Nota : vous pouvez trouver de nombreuses réponses sur ce site gratuit.
Si vous ne recevez pas le journal Contr’Infos régulièrement, svp écrivez directement à Océane :
micheldogna.contrinfos@gmail.com[2]

Vous avez certainement déjà vu passer un texte du même genre depuis plusieurs années. Mais vu ce que je continue à constater plus que jamais sur les étals, en particulier à l’occasion des fêtes, et vu la grande capacité à oublier – à la façon Shadocks – de beaucoup de monde, je n’hésite pas à resservir ce morceau de bravoure réactualisé. 

VOYONS D’ABORD LA PÂTE :

La farine provient de grains de blé qui préalablement ont été enrobés d’un fongicide avant semis. Pendant sa culture, le blé a copieusement reçu des pesticides, des hormones de synthèse, et bien sûr des engrais chimiques. Après récolte, les grains sont fumigés au tétrachlorure de carbone et au bisulfite de carbone, puis arrosés au lopyriphosméthyl. Ensuite la farine reçoit du chlorure de nitrosyl, puis de l’acide ascorbique. Pour faire lever la pâte, la poudre levante est traitée au silicate de calcium, et l’amidon est blanchi au permanganate de potassium. La pate reçoit aussi de l’hydroxytoluène de butyl – un antioxydant (pour éviter le rancissement)… BEURK !

CONCERNANT LA CREME PATISSIERE :

Les œufs (qualité FR 3) proviennent d’un élevage industriel concentrationnaire où les poules confinées dans des cages métalliques sont nourries avec des granulés contenant des antioxydants (E300 à E311), des émulsifiants (alginate de calcium), des conservateurs (acide formique), des colorants (capsa théine) des agents liants (ignosulfate) et enfin des appétants (glutamate de sodium) pour qu’elles puissent avaler toutes ces saloperies. Elles reçoivent aussi des antibiotiques, et surtout des anticoccidiens. Les œufs, avant séchage, reçoivent des émulsifiants, des agents actifs de surface comme l’acide cholique et une enzyme pour éliminer le sucre du blanc… BEURK !

Le lait provient d’un élevage industriel où les vaches reçoivent une alimentation pleine de produits chimiques tels que : flavophospholipol (F712), ascorbate de sodium (F301), alphatocophérol de synthèse (F307), buthyl-hydrox-toluène (F321), alginate de propylène-glycol (F405), acide tartrique (E334), acide propionique (F280), azotés chimiques (F801), des colorants, et enfin des appétants comme le glutamate de sodium… BEURK !

Les huiles, ont été  extraites par des solvants comme l’acétone,  puis raffinées par action de l’acide sulfurique suivi d’un lavage à chaud, puis neutralisées à la lessive de soude, ensuite décolorées au dioxyde de chlore ou au bichromate de potassium et désodorisées à 160°C avec du chlorure de zinc. Enfin, elles sont recolorées à la curcumine.
La crème de la tarte, une fois fabriquée, reçoit des arômes et des stabilisants comme l’acide alginique (E400)… BEURK !

VOYONS MAINTENANT LES CERISES :

Elles ont reçu entre 15 et 40 traitements de pesticides selon les années. Elles sont décolorées à l’anhydride sulfureux et recolorées de façon uniforme à l’acide carminique ou à l’érythrosine. Elles sont ensuite plongées dans une saumure contenant du sulfate d’aluminium,  et à la sortie, reçoivent un conservateur comme le sorbate de potassium (E202).
Enfin, elles sont enduites de sucre raffiné qui provient de betteraves ayant reçu leur dose d’engrais et de pesticides.  Ce sucre est extrait par traitement à la chaux et à l’anhydride sulfureux, décoloré au sulfoxylate de sodium,  puis raffiné au norite et à l’alcool isopropylique. Enfin il est azuré au bleu anthraquinonique.
Par ces traitements, les cerises ayant donc perdu tout leur goût, il est nécessaire d’ajouter un parfum artificiel alimentaire. Ce parfum est une recréation synthétique du goût et de l’odeur à partir d’éléments artificiels issus de la chimie du pétrole. Le parfum artificiel de cerise se compose du cocktail de molécules synthétiques suivant : acétate d’éthyle– acéthyl méthylcarbinol – butyrate d’isoamyle – caproate d’éthyle – caprylate d’isoamyle – caprate d’éthyle – butyrate de terpényle – géraniol – butyrate de geranyl – acétylacetate d’éthyle – heptanoate d’éthyle – aldéhyde benzoïque – aldéhyde p-toluique (le dernier ferme la porte !)… BEURK, BEURK, BEURK !!!

CONCLUSION :

Si vous ne voulez pas attraper – selon l’expression de Dieudonné – des maladies du Moyen-Âge ou la « chiasse alsacienne » – ne cédez pas à la tentation de la facilité, et faites plutôt vos tartes vous-même avec des produits « honnêtes » ; çà n’est pas si compliqué, il y a des tas de bonnes recettes de grands-mères sur Internet, qui mettent la joie dans la maison, et où la gourmandise n’est plus un suicide au détail !

Source des données techniques : Claude Bourguignon

Cet ingénieur agronome spécialiste de la microbiologie des sols, issu de l’INRA – qu’il quitta pour cause de désaccord – dénonça officiellement pour la première fois que les sols cultivés à grand renfort d’engrais chimiques et de pesticides ne recelaient plus aucune vie bactériologique, ni animale (vers de terre – larves – insectes…).
Paru dans le journal Contr’Infos n° 44
Je m’abonne au Contr’Infos[3]

Endnotes:
  1. www.micheldogna.fr: http://contrinfos.fr/snl/l/kqmdYBl8ccwGCBtYLQvg2g/5NVPpOqykjDhMML4HxlNUA/00Ato8921kMs892bARBsXftv2Q
  2. micheldogna.contrinfos@gmail.com: mailto:micheldogna.contrinfos@gmail.com?subject=Journal%20Contr%27Infos&body=Bonjour%20Oc%C3%A9ane%2C%0AMerci%20de%20me%20contacter%20dans%20la%20mesure%20o%C3%B9%20je%20ne%20re%C3%A7ois%20pas%20r%C3%A9guli%C3%A8rement%20l%20journal.%0ANOM%20%3A%0AAdresse-mail%20%3A%20%0AT%C3%A9l%C3%A9phone%20%3A%0ACordialement%2C%0A
  3. Je m’abonne au Contr’Infos: http://contrinfos.fr/snl/l/kqmdYBl8ccwGCBtYLQvg2g/MmNBV0OtOw1s1kMQrg5kQg/00Ato8921kMs892bARBsXftv2Q

Source URL: https://neptunya.fr/lappetissante-tarte-aux-cerises-du-supermarche-par-michel-dogna-hummmm/


Cultivez la spiruline chez vous ! (et même en appartement… ) – www.regenere.org

by Neptunya | 24 mai 2017 13 h 41 min

Source URL: https://neptunya.fr/cultivez-la-spiruline-chez-vous-et-meme-en-appartement-www-regenere-org/