Archives pour l'étiquette alternative santé

Le voyage hors du corps : mythes et réalités par Jacques Mandorla

Imprimez l'article

https://www.alternativesante.fr/nde/le-voyage-hors-du-corps-mythes-et-realites#ancrenewsletter

Voyage aux confins de la conscience : Dix années d’exploration scientifique des sorties hors du corps : le cas Nicolas Fraisse

Continuer la lecture de Le voyage hors du corps : mythes et réalités par Jacques Mandorla

Anxiété ? Faites valser votre amygdale- Par Lucile de la Reberdiere d’Alternative santé

Imprimez l'article

 » Retrouvez la lettre d’alternative Santé http://www.alternativesante.fr/ ou en vous y inscrivant pour la recevoir directement sur votre boite de messagerie. » 

Non, nous n’allons pas vous proposer de vous transformer en d’improbables pélicans ventriloques faisant tournoyer les deux boules situées à l’arrière de votre gorge ! C’est d’une autre amygdale, moins connue, qu’il sera question ici : celle située dans les lobes temporaux médians de votre cerveau et qui a tout pouvoir sur notre anxiété… Plutôt que d’être victime de ses caprices irrationnels, apprenons à l’apprivoiser et faisons-lui faire un petit pas de deux.

L’anxiété n’est pas une maladie. C’est un état psychologique normal, en réponse à un stress ou des difficultés personnelles. Elle agit comme un signal d’alarme face au danger et constitue un mécanisme universel de survie. Trop faible, elle fait courir des risques. Trop forte, elle épuise l’individu sur le qui-vive.

L’anxiété peut générer des sentiments tels que la peur et toucher n’importe qui au cours de sa vie. On parle de « trouble de l’anxiété » lorsque celle-ci devient excessive et entraîne une souffrance épisodique ou chronique. Caractérisés par l’anticipation incontrôlable et envahissante d’un danger non réel, les troubles anxieux toucheraient 18% de la population mondiale. Ce sont les phobies spécifiques (peur en avion, peur des araignées) et le trouble anxieux généralisé (TAG). La phobie se distingue de la peur par son intensité et la stratégie d’évitement du sujet. À l’extrême, elle peut donner lieu à une attaque de panique, d’autant plus spectaculaire que la personne a souvent conscience du caractère irrationnel de sa réaction. Le trouble anxieux généralisé est une anxiété flottante, une inquiétude quasi permanente en lien avec la vie quotidienne comme la santé ou les finances. L’insomnie, des douleurs cervicales ou une tendance à sursauter facilement font partie des symptômes. Continuer la lecture de Anxiété ? Faites valser votre amygdale- Par Lucile de la Reberdiere d’Alternative santé

Faut-il à nouveau brûler son soutien-gorge ? par Jean-Pierre Giess

Imprimez l'article

soutien-gorge brulé pris sur le site de Gabrielle-Cluzel.fr

La lettre d’Alternative Santé: Si vous souhaitez commenter cet article, cliquez sur le lien suivant https://www.alternativesante.fr/cancer/soutien-gorge-et-cancer-du-sein-retour-sur-une-polemique#ancrenewsletter

Faut-il donc, comme le conseillait le Mouvement de libération des femmes dans les années 1970, brûler son soutien-gorge ? C’est sous l’angle des bénéfices de santé que la question resurgit au tournant des années 2000 aux États-Unis : alors qu’il fait partie intégrante du quotidien de – presque – toutes les femmes en Occident, le soutien-gorge est soupçonné selon certaines études d’augmenter les risques de cancer du sein. Puisque la tendance du « no bra » (anglicisme signifiant « pas de soutien-gorge ») semble revenir en force depuis deux ans et que des interrogations demeurent sur le sujet, tentons de démêler le vrai du faux.
L’auteur de l’ouvrage Dressed to Kill (1), médecin anthropologue et chercheur américain, désigne le soutien-gorge comme un facteur décisif dans la formation de fibroses, kystes et cancers. Son argumentation repose sur le postulat que les bretelles et surtout la ceinture thoracique des soutiens-gorge exercent une contrition qui entrave la circulation lymphatique et conduirait à son engorgement, et à terme, son empoisonnement.La plupart des gens ignorent jusqu’à l’existence de la lymphe. La circulation lymphatique est pourtant aussi importante que la circulation sanguine, dans la mesure où elle joue le rôle d’égout de celle-ci. Je vous laisse deviner ce qui se passe quand on obstrue un égout… C’est pourtant ce que ferait le soutien-gorge au niveau de sa ceinture – de la base de la poitrine jusqu’aux aisselles. La pression exercée par la bretelle à la naissance des trapèzes sur l’épaule pourrait également causer des troubles posturaux et neurologiques. Continuer la lecture de Faut-il à nouveau brûler son soutien-gorge ? par Jean-Pierre Giess

la lettre d’alternative Santé/ CMV : le virus dont personne ne parle par Jean-Pierre Giess

Imprimez l'article

 » Retrouvez la lettre d’alternative Santé http://www.alternativesante.fr/ ou en vous y inscrivant pour la recevoir directement sur votre boite de messagerie. » 


Tous mégalos ? Ce n’est pas de mégalomanie qu’il est question ici, mais du cytomégalovirus (CMV), un très discret virus de la famille des herpès qui toucherait à leur insu plus de la moitié des adultes de la planète ! Même s’il est encore peu connu, ses conséquences sont loin d’être anodines, en particulier sur les femmes enceintes. Alors que le virus est de transmission facile dans les lieux de la petite enfance (crèches, écoles, etc.), les pouvoirs publics ne font ni prévention ni dépistage auprès de ces dernières… Quant au reste de la population, des recherches récentes ont mis au jour le pouvoir de nuisance du CMV et ses liens auparavant insoupçonnés avec les pathologies les plus diverses : hypertension et pathologies cardiovasculaires, maladies auto-immunes (lupus, maladie de Crohn), dépressions, certains cancer du cerveau… Quel est donc ce virus sournois et comment s’en prémunir ?

Cytomégalovirus (CMV) : voilà un étrange patronyme pour un virus qui ne s’embarrasse pas de mégalomanie. En effet, son importance n’est en rien surestimée, bien au contraire ! En Amérique du Nord, les projections récentes de certains spécialistes estiment que plus de la moitié des adultes de la planète seraient porteurs du CMV à leur insu. On observe des disparités très importantes selon les zones géographiques, les milieux sociaux et les conditions sanitaires…

Continuer la lecture de la lettre d’alternative Santé/ CMV : le virus dont personne ne parle par Jean-Pierre Giess

La lettre Néo-nutrition/ LES ONDES SCALAIRES, L’OUTIL THÉRAPEUTIQUE DU FUTUR Par le Dr Hervé Janecek

Imprimez l'article

 » Retrouvez la lettre d’alternative Santé http://www.alternativesante.fr/ ou en vous y inscrivant pour la recevoir directement sur votre boite de messagerie. » 

alternative santéPar le Dr Hervé Janecek J’ai reçu beaucoup de commentaires à la suite de mon précédent édito sur les ondes scalaires. Il y a bien évidemment les éternels contempteurs qui se foutent de moi, mais il y a aussi beaucoup de lecteurs et lectrices chez lesquels cette information a résonné. Notamment ceux qui pratiquent la prière ou la méditation.
J’ai demandé au Dr Hervé Janecek de m’apporter des précisions scientifiques sur ce sujet, et voici ce qu’il m’écrit :
« Lorsqu’une personne prie ou médite, son rythme cérébral chute dans la « zone alpha (8-12 Hz) ». Si le méditant ou le priant calme sa respiration, et devient régulier autour de cycles d’ondes cérébrales de 8 Hz, il entre de facto en résonance avec la première fréquence Schumann, qui est de très exactement 7,83 Hz. Cette fréquence est le produit de la division de la vitesse de la lumière c dans le vide (=300 000 km/sec) par la circonférence du globe terrestre qui est d’environ 38 500 km (2pRt avec un Rt de 6 000 km). L’équation mathématique exacte des fréquences de Schumann est c x racine de 1 + n et divisé par 2pRt, où n est le numéro de l’harmonique considérée.http://www.alternativesante.fr/ Continuer la lecture de La lettre Néo-nutrition/ LES ONDES SCALAIRES, L’OUTIL THÉRAPEUTIQUE DU FUTUR Par le Dr Hervé Janecek

LA CHLOROPHYLLE : EFFICACE DE LA BOUCHE AU RECTUM Par Michel Dogna

alternative santéChacun sait que la chlorophylle est le pigment vert des feuilles (en grec, kloros signifie « vert » et phyllos signifie « feuille »). Produite par les chloroplastes, elle est le siège central de la merveilleuse photosynthèse permettant aux plantes de fabriquer du sucre (fructose) à partir du gaz carbonique atmosphérique et de l’eau. On connait moins sa ressemblance frappante avec l’hémoglobine du sang. La molécule de chlorophylle ressemble en gros à un anneau dont le centre est composé de magnésium pendant que l’hémoglobine du sang (en particulier l’hémine) avec une structure moléculaire identique, présente un noyau de fer. Curieusement, la couleur verte de la chlorophylle est la couleur complémentaire du rouge du sang. Lire la suite

Imprimez l'article