Archives pour l'étiquette Institut Wanxiang

Cerveau et diabète/ Institut Wanxiang

Imprimez l'article

Et si la maladie d’Alzheimer était une nouvelle forme de diabète?

Cette hypothèse résout bien des énigmes autour de cette maladie semble de plus en plus plausible.
Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune qui détruit les cellules pancréatiques produisant l’insuline, ce qui empêche l’organisme de réguler le niveau de sucre sanguin.

Le diabète de type 2, conséquence d’une alimentation trop riche et de trop de graisse abdominale, est soit un défaut de production d’insuline, soit une incapacité de l’organisme à répondre à l’insuline en absorbant l’excès de sucre sanguin. Cette forme de diabète qui accroît le risque de maladie cardiaque, d’AVC, de cécité, de lésions nerveuses et d’amputation, est la plus courante. A moins que la maladie d’Alzheimer soit aussi une forme de diabète, de type 3, apparaissant quand le cerveau devient résistant à l’insuline. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le cerveau produit de l’insuline. Jusque-là, ce rôle était connu du seul pancréas, dont toute anomalie engendre le diabète. Mais la découverte ne s’arrête pas là, puisque les chercheurs ont également constaté une baisse d’insuline dans le cerveau des patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

A-t-on découvert un diabète de type 3 ? Continuer la lecture de Cerveau et diabète/ Institut Wanxiang

Comprendre ses motivations/ Institut Wanxiang

Imprimez l'article

Tout ce que je fais est guidé par des motivations très profondes — mais comment les découvrir ?

« J’ai l’impression de ne pas faire ce que je voudrais vraiment faire, de ne pas vivre ce que je voudrais vraiment vivre; une part de moi est effrayée par ce que j’ai laissé faire  ».

Beaucoup d’entre nous ne se sentent pas pleinement satisfaits de leurs existences, voire ressentent les événements de leurs vies comme des blessures morales et physiques. Quand c’est le cas, nous cherchons souvent une explication à cette insatisfaction dans des causes matérielles ou dans notre environnement. Par exemple, nous accusons le manque d’argent, un mauvais travail, une vie de famille moins agréable ou plus astreignante qu’on ne le voudrait, ou au contraire une facilité, une occasion qui s’est présentée à laquelle on a cédé…

Nous accusons la malchance, le destin, les étoiles voire quelqu’un… Mais bien souvent, la source de cette insatisfaction réside dans une mauvaise connaissance de nos propres motivations. Qu’est-ce qui nous pousse à agir, qu’est-ce qui se cache derrière nos désirs et nos intentions ? Continuer la lecture de Comprendre ses motivations/ Institut Wanxiang

Quelles motivations guident nos actes ? Institut Wanxiang

Imprimez l'article

M’arrêter le temps de comprendre quelles sont les motivations qui guident mes actes.
« On a du mal à s’en sortir avec la voiture, la maison, et la nouvelle machine à laver ».
« Tous les week-ends, on va chez les parents, et on n’arrête pas de se disputer ».
« Il faut se battre tous les jours. La pression est terrible. Je suis crevé, et depuis quelque temps, ma santé se dégrade ».
« J’y pense continuellement, ça me rend encore plus malade, mais je n’arrive pas à me décider à faire ce que j’ai à faire pour guérir ».
« J’ai consacré dix ans de ma vie à cet objectif, et maintenant je suis déprimé ».
« Il faut absolument que j’arrête de fumer. J’ai tout essayé, mais rien ne marche ».
« Je ne peux pas … ».
Nous nous imposons beaucoup de choses mais elles ne nous rendent pas heureux pour autant. Très souvent, nous ne parvenons pas à faire ces choses, ou mal, ou encore elles ont des conséquences négatives ou des effets secondaires indésirables. La plupart du temps, ces choses nous font souffrir parce que nous ne comprenons pas pourquoi nous devons les faire. Continuer la lecture de Quelles motivations guident nos actes ? Institut Wanxiang

La racine de réglisse en complément ? Par Michel-Institut Wanxiang

Imprimez l'article

Des produits naturels pour réduire les graisses viscérales.
Si une activité physique régulière et une alimentation plus « équilibrée » sont indispensables, elles ne sont pas exclusives. Il est tout à fait envisageable de les complémenter avec un traitement naturel. Le thé vert ou noir ont prouvé leurs vertus dans la perte de poids.

Des études récentes (Aoki F.) ont mis en évidence les effets d’un produit spécifiquement intéressant sur les graisses abdominales : la racine de réglisse (Gan Cao). Consommée depuis plus de 4000 ans, c’est l’une des plantes les plus utilisés en médecine traditionnelle chinoise. C’est la glabridine, contenue dans la réglisse, qui serait à l’origine de la diminution du tissu adipeux viscéral. Ses propriétés lui permettraient à la fois de réduire la synthèse des graisses tout en accroissant l’activité des enzymes responsables de la dégradation des tissus adipeux. Dans plusieurs études, des rats obèses ont été alimentés avec une nourriture grasse supplémentée avec un extrait de Glycyrrhiza. Les résultats ont montré que l’ajout de l’extrait de racine diminuait significativement le poids du tissu adipeux abdominal tout en abaissant les triglycérides sanguins. Des tests ont également été faits sur l’homme et ont confirmé les études animales : une dose quotidienne de 900 mg d’huile de racine de réglisse a entraîné la diminution significative de l’IMC et de la masse grasse abdominale après quatre à six semaines d’ingestion.


雷宓谐 dit Michel
Continuer la lecture de La racine de réglisse en complément ? Par Michel-Institut Wanxiang

La stéatose ou maladie du soda par l’institut Wanxiang

Imprimez l'article

Voir l’article originale sur le site de Wanxiang avec le lien suivant:

La stéatose ou maladie du soda

Selon un article du Parisien du 10 mars 2017, six millions de Français sont atteints par la NASH (Non Alcoholic Steato-Hepatitis), pathologie du foie gras, dont la cause est l’hygiène de vie.
C’est une pathologie silencieuse qui se développe lentement sans aucun symptôme. Et qui, pourtant, suscite une profonde inquiétude chez les médecins. En France, les patients atteints de la maladie du «foie gras» (stéatose) ne cessent de progresser. Entre 25 et 30 % de la population seraient concernés.
Sédentarité, diabète, malbouffe, obésité… Au fil des années, le foie se gorge de graisse car il n’a plus la capacité de la transformer. Des années plus tard, certains malades développent la Nash, l’acronyme anglais de la stéatose hépatique non alcoolique. Le foie s’enflamme, des lésions hépatiques apparaissent. Six millions de Français en seraient atteints, soit 12 % de la population. Quand les signes de fatigue s’installent, la biopsie, prélèvement d’une petite partie de l’organe, permet de faire un diagnostic.

Stéatose hépatique et médecine occidentale

Diabète type 2 et NASH

Le diabète de type 2 et la stéatopathie non alcoolique sont deux pathologies intimement liées, chacune influençant l’histoire évolutive de l’autre. Parmi les diabétiques de type 2, 20 à 75 % présenteraient une NASH.
La stéatopathie recouvre deux entités aux pronostics très différents, définis par leur description anatomopathologique. La stéatose hépatique correspond à la présence de lobules graisseux sans signe de souffrance hépatocytaire. La stéatohépatite associe la présence de lobules graisseux et de signes de souffrance hépatocytaire : inflammation et nécrose. Peut ensuite s’y associer une fibrose, véritable tournant évolutif de la maladie vers la cirrhose hépatique et ses complications potentiellement fatales. Continuer la lecture de La stéatose ou maladie du soda par l’institut Wanxiang

Les saisons chinoises/institut Wanxiang

Imprimez l'article

Les saisons chinoises sont en avance de six semaines sur leurs équivalents occidentaux. L’été commence en mai et non le 21 juin. L’automne démarre en août et non le 21 septembre. L’hiver démarre en novembre et non le 21 décembre. Le printemps chinois, par exemple, démarre quand les températures sont encore froides, les jours courts et la végétation dormante dans l’hémisphère Nord. Les signes du renouveau ne sont pas encore bien établis. La saison démarre quand l’énergie du printemps est légèrement détectable mais non encore enracinée. On dit en France qu’une «hirondelle ne fait pas le printemps» mais, dans le calendrier chinois, elle est bien le signe du retour du printemps ! La saison commence avec «les graines du printemps».

Ce qui compte, et ce qui est reconnu comme le printemps, est le déploiement de l’énergie du printemps, alors qu’il est loin d’être installé. Il reste une large place pour la croissance de cette énergie. Ceci est radicalement différent d’un printemps occidental démarrant le 21 mars, c’est- à-dire à un moment où l’énergie du printemps est en général déjà visible. Nous avons besoin de signes visibles et répétés annonçant le printemps là où la Chine considère que l’impulsion de la saison suffit. Une hirondelle suffit ! Continuer la lecture de Les saisons chinoises/institut Wanxiang

Sauvez vos seins/ Institut Wanxiang

Imprimez l'article

Pour avoir des seins en bonne santé, il faut bien connaître ses seins, comprendre les facteurs de risque de cancer du sein et les moyens de réduire ces risques sur le plan personnel, et se renseigner sur le dépistage précoce du cancer du sein. Ce sont tous des aspects importants de l’hygiène préventive. La plupart des patientes chez qui on aura détecté une tumeur au sein au stade précoce auront des options thérapeutiques plus nombreuses. Chaque année 30 000 cancers du sein sont découverts en France. Pour de nombreuses femmes, ce diagnostic entraîne une mastectomie, autrement dit l’amputation du sein, amputation aussi symbolique. Cette opération, qui semble nécessaire pour supprimer la tumeur, est généralement mal vécue par les femmes.

http://www.institut-wanxiang.com/blog-detail-medecine-chinoise.php?edit=72&utm_source=phplist436&utm_medium=email&utm_content=HTML&utm_campaign=Infolettre+de+l%27Institut+Wanxiang+-+f%C3%A9vrier+2017

Continuer la lecture de Sauvez vos seins/ Institut Wanxiang

Action morale dans le taoïsme/ Zhuang Zi, chap.1

Imprimez l'article

« Un site lointain et mystérieux, le Mont Gushe, est le séjour des Hommes spirituels.
Leur peau est comme neige étincelante, ils sont doux et délicats comme une jouvencelle.
Ils ne mangent aucune des Cinq céréales, mais inhalent le vent et aspirent la rosée.
Chevauchant les souffles des nuées. ils conduisent le Dragon volant et vaguent au-delà des Quatre mers. Grâce à la concentration de leurs Esprits, les êtres sont à l’abri des épidémies et les moissons parviennent à maturité.
Ce sont. à mon avis, de pures extravagances qui ne méritent aucun crédit.

Lian Shu : Évidemment. Les aveugles n’ont aucun moyen d’apprécier la beauté des traits et des couleurs. ni les sourds, la musicalité des cloches sonnant avec le tambour. Cécité et surdité sont-elles du corps seulement ? La connaissance aussi est sujette à de tels handicaps.

Ces propos précisément, dans lesquels vous voyez des histoires bonnes pour des gammes, sont ceux d’un homme qui, en réalité, est la Vertu elle-même. Alors que devant la multiplicité des êtres lui considère leur Unité, si le siècle le suppliait de gouverner, s’embarrasserait-il de la charge de l’Empire ? »
Zhuang Zi, chap.1

Continuer la lecture de Action morale dans le taoïsme/ Zhuang Zi, chap.1

Mes actes et ma parole/ Par Michel Intitut Wanxiang

Imprimez l'article

Pachy Zhen

En général on ressent de l’amour et de la compassion pour ses proches. On essaye de ressentir la même chose pour le reste de l’humanité mais ce n’est malheureusement pas toujours facile.

Mon comportement (mon attitude à l’égard des autres, mes actes et ma parole) est beaucoup plus facile à contrôler que mon ressenti : il est impossible, du jour au lendemain, d’effacer des pensées négatives, mais il est relativement facile de se comporter comme quelqu’un qui s’aime et qui aime les autres, même si c’est faux.

Cela peut sembler une forme d’hypocrisie, mais ça n’en est pas une : l’objectif est en premier de ne pas faire de mal puis d’aller vers la disparition des pensées négatives. Ça n’a rien à voir avec l’hypocrisie, qui consiste à faire croire qu’on fait le bien alors qu’on fait le mal. Continuer la lecture de Mes actes et ma parole/ Par Michel Intitut Wanxiang

Ex perfecto nihil fit/Institut Wanxiang

Imprimez l'article

Pachy Zhen

Accepter l’imperfection du monde, et la faiblesse de nos moyens pour agir sur lui.
Le monde matériel apporte des épreuves auxquelles on ne peut se soustraire, comme la naissance, la maladie ou la mort, et nos moyens d’agir sur lui sont très limités. Nous pouvons réduire la douleur par des médicaments, repousser la vieillesse et la mort, mais nous devons néanmoins les affronter à un moment ou un autre de notre existence.

Le monde n’est pas parfait, et nous ne pouvons pas le rendre parfait. Tout au plus pouvons-nous en arrondir quelques angles. Ça ne veut pas dire que notre existence soit nécessairement misérable. Au contraire, c’est si nous n’acceptons pas cette imperfection que nous souffrons. Continuer la lecture de Ex perfecto nihil fit/Institut Wanxiang

Approfondir la connaissance de soi Par l’Institut Wanxiang

Imprimez l'article

Pachy ZhenOn est malheureux quand on ne sait pas pourquoi on est malheureux.
Notre existence peut être ponctuée d’épisodes pénibles, voire de peines ou de douleurs, suffisamment fréquents pour justifier notre envie qu’ils cessent. C’est le cas quand nous sommes pris par les tourbillons de la transformation personnelle.
Lorsque nous sommes malheureux, nous pouvons avoir conscience d’être malheureux ou seulement conscience d’être insatisfait. Dans ce dernier cas, nous avons seulement conscience d’un effet désagréable ou pénible, qui semble justifier notre colère, notre angoisse, notre aversion, notre tristesse, etc. Mais dans les deux cas, nous avons tendance à ramener le malheur ou l’émotion à une cause externe précise. Nous rationalisons notre insatisfaction en lui trouvant des motivations objectives.

Cependant, ces motivations n’ont rien de clair ni d’objectif. D’ailleurs elles tournent souvent en rond : si nous disons que nous sommes en colère parce que quelque chose nous met en colère, nous ne nous sommes rien expliqué à nous-mêmes et nous pouvons tout aussi bien ruminer notre colère pendant des heures, voire des années, sans avancer d’un iota. Si nous disons que nous sommes malheureux parce qu’une cause extérieure (maladie, fatalité, malchance) nous rend malheureux, nous ne sortirons jamais de notre malheur, puisque nous ne pouvons pas agir sur la cause que nous invoquons. C’est un des principes de la MTC que d’atteindre la cause plutôt que de traiter le signe/symptôme. Continuer la lecture de Approfondir la connaissance de soi Par l’Institut Wanxiang

Tai Ping Jing (Écrit de la grande paix) Par l’institut WanXiang

Imprimez l'article

Le Taipingjing, une compilation qui date de la dynastie Ming 明  (1368–1644), dénonce six fautes particulières graves, qui entraînent des effets funestes sur le perpétrateur et sur sa descendance. Ce sont :

1. Accumuler la Voie (ji dao), la garder pour soi-même et refuser de l’enseigner aux autres pour leur salut. Ceux qui commettent cette faute interrompent la Voie Céleste de la Vie (duantianshengdao) et attirent sur eux le courroux du Ciel.
2. Accumuler la Vertu (jide) et refuser de l’enseigner aux autres pour leur permettre de nourrir leur principe vital. C’est interrompre la vertu nourricière de la Terre (duan di yang de) et susciter son courroux.

 3. Accumuler des richesses (jicai) et refuser d’aider les pauvres, les laissant mourir de faim et de froid. Ces biens appartiennent à l’Harmonie Centrale (zhonghe), c’est-à-dire à l’humanité et ils sont les moyens par lesquels Ciel et Terre répandent leur bienfaisance (tiandisuoyixingren). Ils doivent donc circuler de façon à ce que chacun ait ce dont il a besoin. Ceux qui interrompent cette circulation et retiennent ce dont ils n’ont pas besoin sont les ennemis des souffles harmonisés (heqi) du Ciel-Terre.
4. Savoir qu’il y a une Voie du Ciel et cependant la dédaigner en refusant de l’étudier en
vue de son propre salut et pour obtenir la Longue vie. Cela revient à mépriser le corps qui nous a été légué par nos ancêtres ; c’est être un homme sans Dao (wudaozhiren) et donc destiné à périr.
5. Savoir que pratiquer la vertu (de) est bien, mais ne faire aucun effort vers ce bien et faire le mal au mépris de soi-même. C’est se révolter contre la Terre, qui aime la Vertu.
6. Quelqu’un doté par le Ciel d’une santé et d’une force physique telles qu’il peut subvenir à ses propres besoins en nourriture et vêtement, et qui vit dans le loisir en parasite des riches, commet une faute mortelle, car Ciel et Terre produisent les richesses nécessaires à un homme et celui-ci doit les en retirer selon ses forces et dans la limites de ses besoins. Quelqu’un qui ne fait aucun effort pour se les procurer et n’arrive pas à les obtenir des autres, finira par se saisir des biens des autres. Il est alors un ennemi de l’Harmonie Centrale
Continuer la lecture de Tai Ping Jing (Écrit de la grande paix) Par l’institut WanXiang

Trop de vaccins tuent l’immunité- Institut Wanxiang

Imprimez l'article

Le Dr John Barthelow Classen, immunologiste américain, vient de publier une étude dans laquelle il démontre que le trop grand nombre de vaccins administrés aux enfants américains induit une surstimulation immunitaire qui est la cause d’épidémies de diabète de type 1 et de type 2, de troubles auto-immuns, d’asthme et d’allergies de toutes sortes. L’administration d’un grand nombre de vaccins sur un laps de temps très court engendre des réponses inflammatoires qui deviennent chroniques: Continuer la lecture de Trop de vaccins tuent l’immunité- Institut Wanxiang

ÊTRE ATTENTIF-Institut Wanxiang

Imprimez l'article

Pachy Zhen

Dans la vie quotidienne, nous avons tendance à penser que notre façon d’interpréter les faits est la seule pertinente au moment où ils nous apparaissent. Par exemple, quand nous rencontrons une personne la première fois, nous ignorons la quasi-totalité de ses pensées, comme de son passé et de ses actes qui l’ont amené jusqu’à ce moment présent. Nous en appréhendons à peine quelques aspects superficiels au travers du filtre de notre vision du monde. En plus, nous jugeons continuellement les actes de nos proches ou concitoyens alors que l’expérience nous montre que nos jugements sont erronés dans la plupart des cas.

Être attentif, c’est : Continuer la lecture de ÊTRE ATTENTIF-Institut Wanxiang

Sagesse taoïste Par l’Institut Wanxiang

Imprimez l'article

Sagesse de Ge HongIl faut réprimer ses sentiments de colère afin de ménager son souffle yin, et ses sentiments de joie afin de renforcer son souffle yang. Alors seulement on pourra commencer à prendre les remèdes à base de plantes pour combler ses carences, enfin l’on absorbera l’or et le cinabre pour se fixer dans l’éternité. Les principes de la longue vie se résument à cela. Mais essayez de le faire entendre à l’homme qui a décidé de donner libre cours à ses désirs, qui prétend tout savoir et tout connaître, Continuer la lecture de Sagesse taoïste Par l’Institut Wanxiang