Archives par mot-clé : Liberation

Une catastrophe écologique liée à l’incendie d’une usine Seveso cet été est-elle passée inaperçue ? Par Emma Donada/Libération

Vue aérienne de l'usine d'épuration d'Achères, le 11 juillet 2019

Une catastrophe écologique liée à l’incendie d’une usine Seveso cet été est-elle passée inaperçue ? https://www.liberation.fr/checknews/2019/10/09/une-catastrophe-ecologique-liee-a-l-incendie-d-une-usine-seveso-cet-ete-est-elle-passee-inapercue_1754890 Lire la suite

Imprimez l'article

A qui profitera la suppression d’une tranche d’impôt ? par Dominique ALBERTINI (Liberation, Économie)

Après le «ras-le-bol fiscal», voici le «haut-le-cœur» : tel est le terme coloré qu’a employé Manuel Valls, mercredi, pour décrire l’état d’esprit des contribuables. Au lendemain de sa déclaration de politique générale, le Premier ministre a confirmé sa volonté de réduire la fiscalité des ménages. Et évoqué, pour ce faire, un renforcement de la décote votée en 2013, ainsi que la suppression de la première tranche de l’impôt sur le revenu (IR). Annonce confirmée dans l’après-midi par le ministre du Budget, Christian Eckert. Le point. Libération-Économie

Qu’est-ce qu’une tranche ?

Pour calculer l’impôt dû par un contribuable, son revenu est divisé en plusieurs parties, ou tranches. A chacune de ces tranches s’applique un taux d’imposition particulier, qui augmente avec le revenu. Voici le barème qui s’applique actuellement : Ce barème ne signifie pas, par exemple, que les contribuables déclarant plus de 151 200 euros de revenus se voient prélever 45% de cette somme. Ce pourcentage ne s’applique qu’à la partie de leurs revenus qui dépasse 151 200 euros. Le principe est le même pour les autres tranches. Les personnes déclarant moins de 6011 euros de revenus ne sont pas imposables. La première tranche visée par Manuel Valls est en réalité la seconde sur ce barème – mais la première qui corresponde à un prélèvement effectif.

Qui serait concerné ?

Selon Le Monde, l’ensemble des foyers fiscaux imposables bénéficieront de la mesure –  soit environ la moitié des 37 millions de foyers fiscaux. En effet, même les ménages les plus aisés voient une partie de leurs revenus imposés au titre de la première tranche. Toutefois, les effets de cette mesure seront compensés par une hausse des taux dans le haut du barème. De sorte que les impôts des 30% de ménages les plus aisés resteront les mêmes après la réforme. Contacté par Libération pour plus de détails sur ses projets, le ministère du Budget n’a pas donné suite. Lire la suite

Imprimez l'article