Archives par mot-clé : USA

USA-Iran – Brexit – Mini-Bots – Chine – Privatisations ADP et routes françaises

Cela ne date pas d’aujourd’hui avec cette envie de certains députés LREM de privatiser nos routes en mettant des péages. voir l’article suivant sur le journal le monde https://www.lemonde.fr/international/article/2019/06/19/des-gilets-jaunes-norvegiens-contre-les-peages-urbains_5478451_3210.html?utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1560961153
Lire la suite

Imprimez l'article

Comment le FBI fabrique les terroristes…Par Capitaine Martin

http://a137.idata.over-blog.com/231x300/3/98/30/52/Resistance/lady_liberty_1596415.jpgResistance politque.fr  Une étude de 175 pages réalisée par le projet Salam passe au crible le cas de 399 personnes ayant figuré dans les fichiers du ministère de la justice des États-Unis entre 2001 et 2010. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les méthodes pour identifier et poursuivre les présumés terroristes s’en trouvent fortement critiquées.La plupart des arrestations qui s’en sont suivies sont survenues dans le cadre de la soi-disant guerre contre le terrorisme lancée après le 11 Septembre. Selon le rapport intitulé « Inventing terrorists : the lawfare of preemptive persecution », nombre de citoyens étasuniens de confession musulmane ont été injustement ciblés. Ce document est le premier document du genre à aborder de manière aussi nette la question des « accusations préventives ».

Ses auteurs donnent une définition de ce tout nouveau concept juridique et l’inscrivent dans la stratégie de mise en œuvre des lois postérieures aux attentats pour identifier et poursuivre des personnes ou des organisations dont les idées, les croyances ou les affiliations religieuses soulèvent des préoccupations pour le gouvernement en matière de sécurité. Seuls 25 % des cas (99 personnes sur 399) portent sur des allégations de soutien matériel au terrorisme. 30 % d’entre eux font l’objet d’accusations de complot. Un peu plus de 17 % (71 personnes sur 399) ont été impliqués dans des opérations d’infiltration du territoire. Enfin, 16% concernent de fausses déclarations ou des allégations de parjure, alors que les délits liés aux lois migratoires n’impliquent que 6 % des cas. Lire la suite

Imprimez l'article